Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Clay and Friends, Révélation Radio-Canada en chanson 2020-2021

Réputée pour ses concerts survoltés, la Révélation Radio-Canada en chanson – le groupe Clay and Friends – offre un mélange percutant de hip-hop, de soul, de pop et de funk. Depuis 2015, la formation a fait vibrer plus de 1000 foules canadiennes et européennes. Le groupe met le public dans sa poche grâce à ses jams organiques amplifiés de boîte à rythmes et d’échantillonnages. La musique de Clay and Friends est à l’image de Montréal, la ville d’origine de la formation : éclectique et éclatée.

En mars 2017, Clay and Friends a lancé son premier album, Conformopolis,et a fait paraître en 2019 un microalbum anglophone intitulé La Musica Popular De Verdun, qui a été écouté plus de 6 millions de fois sur les différentes plateformes d’écoute en continu. La formation est revenue à la charge au début de l’année 2020, en français cette fois-ci, avec l’album Grouillades.

Écoutez gratuitement l'album Grouillades de Clay and Friends

Voilà pour le résumé biographique. Faites plus ample connaissance avec la Révélation Radio-Canada en chanson 2020-2021 en consultant le questionnaire ci-dessous.

Qu’est-ce que ça représente, pour vous, être Révélation Radio-Canada?

C’est l’équivalent de gagner un marathon.

Quel est le premier album que vous avez acheté?

Big Shiny Tunes 2, ou Clandestino, de Manu Chao.

Quel est le premier concert auquel vous avez assisté? Quel souvenir en gardez-vous?

En 2006, j’ai vu une annonce pour la première édition d’Osheaga, et j’ai convaincu un ami d’y aller. Personne n’était plus jeune que nous. Il y avait K-os, Ben Harper, Kid Koala, Patrick Watson, Damien Marley, etc.

Je me suis dit que ça serait bien de faire partie de quelque chose comme ça un jour. Quelques années plus tard, j’ai fini par organiser un festival, et cette année, on était de la programmation d’Osheaga.

Quelle chanson ou quelle œuvre auriez-vous aimé avoir écrite, et pourquoi?

Mas que Nada, de Jorge Ben. Dans une tournure d’évènements absurdes, je jouais au Carnaval à Sao Paolo devant un océan d’êtres humains. Après quelques heures, un orage a éclaté. La foule a adoré la pluie froide. J’ai vu 1 milliard de personnes chanter cette chanson en chœur sous la pluie, mot pour mot. Elles chantaient même les parties de cuivres. Je n’ai jamais autant pleuré de joie.

Quelle chanson ou quelle œuvre ne vous lasserez-vous jamais d’entendre, et pourquoi?

Crystal Fighters, de Champion Sound. Mais, honnêtement, il y en a plein. Toutes les chansons qui me téléportent à des moments précis, des souvenirs lucides.

Si vous pouviez prendre un verre avec une personnalité de la musique, morte ou vivante, qui choisiriez-vous?

Pharrell, P.Diddy et Gil Scott Heron.

Racontez-nous votre premier engagement rémunéré en tant qu’artiste.

C’était sûrement au petit matin à Hobart, en Tasmanie, avec mes deux accords à la guitare et des improvisations louches devant des passants titubants qui rentrent à la maison.

Si votre musique était un mets, que mangerait-on?

Un déjeuner au lit avec un cocktail avant midi. Il faudrait des mangues quelque part là-dedans aussi.

Quelle est votre plus grande fierté?

La chanson Going up the Coast. Je me rappelle avoir joué cette chanson dans le métro à Brooklyn, et sur une la plage en Italie. Maintenant, elle fait partie de la bande sonore de la vie de certaines personnes. C’était l’un de mes rêves. Prochain arrêt : le Japon!

Quel conseil donneriez-vous à l’enfant que vous étiez?

Arrête d’essayer d’être cool et sois toi-même. (Avec une tape derrière la tête.)

Qu’est-ce qui vous fait rire invariablement?

Les jeux de mots de notre gérant, Sam Rick.

Qu’est-ce qui vous fait inévitablement pleurer?

Une foule qui chante en chœur, et le gâteau au fromage et aux bleuets.

Qu’aurait-on de la difficulté à croire à votre sujet?

Je n’ai aucune idée de ce que je fais.