Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Notes de voyage : la Jordanie, du désert à la mer

Par
Stéphan Bureau

Nous mettons aujourd’hui le cap sur la Jordanie, un petit pays qui est comme une oasis de calme relatif dans une portion très agitée de la planète. Un endroit qui est le carrefour naturel entre l’Orient et le monde méditerranéen.

Écoutez Notes de voyage sur la Jordanie
Écoutez Notes de voyage sur la Jordanie

Diffusion : 12 janvier 2020

Audio

Pour connaître le titre d'une œuvre entendue à l'émission, consultez la page Musiques diffusées du site d’ICI Musique.

Amman, la capitale, est généralement la porte d’entrée pour les voyageurs qui débarquent en Jordanie. Il y a peu de choses à dire sur cette ville banale; je n’y perdrais pas trop de temps.

Deux sympathiques villes, à proximité d’Amman, seraient mes recommandations pour installer un camp de base et rayonner sur cette portion du pays.

Zarqa

Assez peu fréquentée par les touristes, elle est le point de départ parfait pour organiser des excursions dans le désert et visiter des châteaux. Qasr al-Azraq, une forteresse qui sera familière à ceux qui ont lu Les sept piliers de la sagesse de Sir Lawrence d’Arabie, et Qusair Amra, un château classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO, sont à voir.

La ville de Zarqa

Madaba

La coquette petite ville de Madaba est plutôt jolie et garde quelques belles traces de sa grandeur à l’époque byzantine, quand elle était considérée comme un des hauts lieux de la production de mosaïques.

Quoi voir?

  • L’église Saint-Georges pour admirer les fragments encore parfaitement conservés de ce qu’on appelle la carte de Madaba; la plus ancienne représentation que nous ayons de la terre sainte.
  • Le mont Nébo. Son sommet à 1000 mètres au-dessus de la mer jouit d’un point de vue remarquable.
  • Le fleuve Béthanie au-delà du Jourdain, considéré dans la tradition chrétienne comme le lieu probable du baptême de Jésus, est bouleversant. Le fleuve dans lequel le baptiste pratiquait les ablutions n’est plus qu’un minuscule ruisseau de quelques mètres qui sépare Israël de la Jordanie. La visite se fait sous haute surveillance, un rappel à tous que les frontières religieuses ne sont pas que virtuelles!
La vue au sommet du mont Nébo

Quoi faire?

  • Une petite saucette dans la Mer morte est indiscutablement le meilleur moyen de mettre un peu de sel dans vos aventures! La plage est à une trentaine de minutes de Madaba. Ceux qui ne veulent pas perdre de temps peuvent facilement combiner la mer Morte avec une visite du mont Nébo et de Béthanie!

La route des rois

La route des Rois est le grand axe qui traverse le pays du nord au sud. Moïse accompagné de son peuple l’aurait parcourue, les Rois mages aussi. La magnifique autoroute sillonne des décors fantastiques. C’est la colonne vertébrale naturelle d’un périple au travers de la Jordanie qui donne accès à tous les plus beaux sites. Le pays est riche de petites réserves naturelles spectaculaires – comme celle du Wadi Dana, où j’ai séjourné trois nuits – qui contrastent avec la monotonie apparente du désert. Il est facile et sécuritaire de louer une voiture ou de prendre l’autobus pour organiser cette petite escapade au départ de Madaba.

Le canyon Wadi Mujib

Premier arrêt sur la route des Rois : le Wadi Mujib, présenté comme le Grand Canyon de la Jordanie. Le canyon, long de 70 kilomètres, se dresse au-dessus du fleuve Mujib, qui se déverse dans la mer Morte. Le parc naturel de la biosphère que vous trouverez au pied de la falaise mérite de s’arrêter une bonne demi-journée. Le Ma’in Hot Spring Resort est l’hôtel souvent recommandé.

Moi qui boit un café au somment du Wadi Mujib

La réserve de Dana

Un peu au sud, la réserve faunique de Dana est le plus grand parc naturel de Jordanie. Le site est fabuleux, et encore totalement ignoré des touristes lors de mon passage il y a quelques années. L’aventure commence au sommet du canyon, dans le village quasi abandonné de Dana.

Où dormir?

  • Je recommande le Dana Tower. Un hôtel de routards.
  • Au Feynan EcoLodge, à quelques heures vers Feynan, un des premiers lieux d’habitation de l’humanité. Une petite oasis de pur bonheur au milieu de nulle part. Je pense y avoir passé une des plus belles soirées de ma vie. Tout l’hôtel est éclairé à la chandelle, et dans la salle à manger, on sert une gastronomie végétarienne remarquable. La remontée de 14 km vers Dana sous un soleil impitoyable le lendemain matin n’a en rien altéré mon état de félicité.
Moi tout près du Feynan Ecolodge

L’incontournable Pétra

Pétra la rose est un arrêt obligatoire pour tous les voyageurs qui viennent en Jordanie. Le cliché touristique n’est pas ici une déception; Pétra est une combinaison indissociable de beauté naturelle géologique et du travail d’aménagement génial de la civilisation qui s’est sculpté une cité dans la pierre de grès.

Le site de Pétra est immense et peut justifier des jours de visite pour les plus curieux. Juste l’accès à l’édifice du trésor qui garde majestueusement l’entrée de l’ancienne ville nabatéenne requiert entre 45 minutes et 1 heure de marche si vous partez de la zone des hôtels à Wadi Musa. Sur place, il y a encore des kilomètres à parcourir pour tout voir. J’ai choisi de passer trois journées complètes autour de Pétra et d’en profiter pleinement. Un grand classique est de gravir, très tôt le matin, le piton rocheux qui domine la façade de l’édifice du Trésor pour assister au lever du soleil.

Le site archéologique de Petra

Le désert de Wadi Rum

On le surnomme vallée de la lune pour ses paysages qui nous projettent effectivement sur une autre planète. Malgré son attrait touristique grandissant, le désert de Wadi Rum est encore parfaitement vierge et peu développé. J’ai couché sous la tente au Beit Ali Lodge dans un campement fabuleux, loin de toute civilisation. Les repas du soir pris sous les étoiles sont doublement délicieux!

Au programme, partir en jeep sur les traces de Lawrence d’Arabie, qui a abondamment décrit les paysages teintés de rouge, d’orange et d’ocre. Un décor qu’on dirait conçu pour le cinéma. Plusieurs films de science-fiction ont d’ailleurs mis à profit ce désert unique pour créer l’illusion d’un autre monde.

Le désert de Wadi Rum

Après le désert, la mer

La station balnéaire d’Aqaba est à 45 minutes du Wadi Rum, point de chute idéal pour terminer l’aventure les deux pieds dans l’eau. Égyptiens, Israéliens et Jordaniens partagent ce petit cul-de-sac qu’est le golfe d’Aqaba. Quelques beaux sites de plongée sont facilement accessibles pour les amateurs. Sinon, la simple baignade dans les eaux turquoise et agitées du golfe est un délice après quelques semaines sur la route. J’ai choisi de m’installer dans le confort du grand complexe hôtelier Movenpick, mais il y a aussi au centre de la ville kyrielle de petites auberges beaucoup moins chères.

Le golfe d'Aqaba

Notes de voyage, dimanche 10 h sur ICI Musique.

Un nomade dans l'oreille

Les pièces préférées de l'animatrice Catherine Pépin, tirées de son rendez-vous hebdomadaire en musique du monde, Un nomade dans l'oreille (le samedi de 19 h à 22 h). Une liste d'écoute musicale où les frontières musicales tombent les unes après les autres pour faire place à des expériences surprenantes, inspirées de divers genres musicaux.

Mulatu Astatke, Calle 13, Anoushka Shankar, The Souljazz Orchestra, Salif Keita, Warsaw Village Band, Beirut, Goran Bregovic, Criolo, Tinariwen, Rokia Traore, The Garifuna Collective, etc.

Cette liste d'écoute aléatoire et gratuite a été préparée avec soin par notre équipe.