Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

ADISQ 2019 : Tellement Courteau salue les finalistes de l’album folk de l’année 

En cette semaine de toutes les musiques sur ICI Musique, nos émissions braquent les projecteurs sur les artistes en nomination au Gala de l’ADISQ, qui aura lieu ce dimanche 27 octobre. Tellement Courteau s’est penchée entre autres sur la catégorie de l’album folk de l’année, qui a été créée en 1996. Jim Corcoran en a été le tout premier lauréat, grâce à son album Portraits, damant le pion notamment à Michel Faubert (Carême et Mardi gras) et au groupe Villeray (Vents et marées).

Le folk, la musique qui évolue avec le peuple

Le style musical récompensé dans cette catégorie a nettement évolué au fil des années. En 1997, le prix de l’album folk de l’année a été remis à La Bottine Souriante pour son album La Bottine Souriante en spectacle. Les Charbonniers de l’enfer étaient aussi en nomination dans la catégorie cette même année. Pourtant, la catégorie de l’album de l’année folklore et/ou traditionnel existe depuis 1979. Ainsi, le folk s’est redéfini avec le temps; parmi les récents lauréats, on compte Les sœurs Boulay (2016) et Tire le coyote (2018).

Cette année, la catégorie regroupe des artistes bien de leur temps que Tellement Courteau se fait un plaisir de mettre en lumière, tout en nous rappelant ce que l’équipe de rédaction d’ICI Musique avait à dire de leurs albums au moment de leur sortie.

Safia Nolin – Dans le noir

Safia Nolin a réussi avec Dans le noir à nous donner des frissons grâce à des chansons guitare-voix dépouillées, tristes, pures, ancrées et taillées dans un folk spectral et saisissant. Encore une fois, par la force de son talent, l’auteure-compositrice-interprète nous jette en bas de notre chaise.

– Tony Tremblay

Fred Pellerin – Après

Fred Pellerin a sculpté de ses mots, au fil des ans, une clé qui mène directement aux plus beaux sentiments humains. Les textes qu’il chante s’accrochent souvent entre la poitrine et la gorge, réussissant à ramollir le plus inébranlable cœur de pierre. Il entraîne nos émotions dans des contrées paisibles et tout doucement, à nouveau, il nous renverse. Après, c’est Fred Pellerin dans une sobriété musicale comme jamais on l’a entendu auparavant.

– François Marchesseault

Richard Séguin – Retour à Walden, sur les pas de Thoreau

Richard Séguin rend bellement hommage au philosophe abolitionniste Henry David Thoreau, dont les écrits l'habitent depuis sa jeune vingtaine. Le musicien ponctue le fil de chansons de commentaires bien personnels. On y découvre en Richard Séguin un excellent narrateur, avec une voix apaisante et captivante.

– Ariane Cipriani

Guillaume Beauregard – Disparition

Après l’orage doit venir l'accalmie, ne serait-ce que pour survivre au chaos. C’est dans cette optique que Guillaume Beauregard, musicien découvert au sein de la formation punk Vulgaires Machins, a poursuivi son aventure solo avec son deuxième album folk empreint d’une mélancolie poignante. C’est une bulle de noirceur parfaite pour la saison grise.

– Olivier Robillard-Laveaux

David Marin – Hélas Vegas

David Marin fignole ses textes, une chanson à la fois, avec une habileté déconcertante. Animé d’un désir de liberté et méthodique dans l’accord de ses mots, il nous revient avec Hélas Vegas, son troisième album. Il se fait plus personnel qu’à l’habitude. Il chante l’amour qui se meurt, les doutes et la vie qui déroule son tapis rouge devant nous à chaque lever du soleil.

– François Marchesseault

ADISQ 2019

À l'occasion du Gala de l'ADISQ, nous vous offrons, comme à chaque année, une webradio qui met en lumière le travail des artistes en nomination aux deux galas. Loud, Marie Davidson, Hubert Lenoir, Éric Lapointe, Alexandra Stréliski, Ariane Moffatt, Les Louanges, Robert Charlebois, Florent Vollant, Ginette Reno, Safia Nolin, FouKi, Matiu, Michel Rivard, Ingrid St-Pierre, Richard Séguin, Bleu Jeans Bleu, etc...

Cette liste d'écoute aléatoire et gratuite a été préparée avec soin par notre équipe.