Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Notes de voyage : la National Gallery et le British Museum de Londres

Par
Stéphan Bureau

Partons à la découverte de deux des plus grands musées du monde : la National Gallery et le British Museum, tous deux situés dans la capitale anglaise.

Écoutez Notes de voyage sur les musées de Londres
Écoutez Notes de voyage sur les musées de Londres

Diffusion : 20 octobre 2019

Audio

Le British Museum

Les grands musées de Londres sont généralement gratuits. Il n’y a donc rien à débourser à l’entrée si l’on veut multiplier les courtes visites au British Museum pour admirer à petites doses ses salles.

Je recommande d’y arriver à l’ouverture et de vous présenter à l’entrée de la rue Montague, beaucoup moins fréquentée que les autres, ce qui réduit facilement d’une quinzaine de minutes l’attente dans la queue pour le contrôle de sécurité.

L'entrée du British Museum de Londres

Le British Museum est le plus ancien musée du monde. Son noyau historique repose sur la collection personnelle d’objets et de livres laissée par le médecin et collectionneur irlandais Hans Sloane à sa mort, en 1753. Son ambition de collectionneur tous azimuts façonne profondément l’ADN du musée, ouvert depuis 1759.

Ses collections, qui comptent aujourd’hui plus de 8 millions d’objets et artefacts, retracent l’histoire humaine de ses débuts à aujourd’hui.

L'une des nombreuses salles du British Museum

Le British Museum regorge de magnifiques sculptures. Débutez votre visite par la grande salle. On peut y admirer certains des plus beaux vestiges de la civilisation grecque, dont ceux du Parthénon.

Poursuivez votre visite avec les salles numérotées de 6 à 10 pour voir les vestiges de temples assyriens, qui valent le détour. Issus des vestiges de trois grands temples, les bas-reliefs qu’on y trouve témoignent de toute la sophistication et de la puissance de cette civilisation, qui rayonnait au Moyen-Orient il y a près de 3000 ans.

La pièce 10, qui regroupe les panneaux de scènes de la chasse au lion, est la plus fréquentée. Ces panneaux paraient les murs du temple construit par le roi Assurbanipal à Ninive, sur la rive est du Tigre.

Le panneau de la Chasse au lion au British Museum de Londres

La collection du musée comprend plus de 120 momies, ce qui en fait une des plus belles au monde.

Il est essentiel de s’acquitter de cette portion de la visite le plus tôt possible pour éviter d’être parmi de nombreux visiteurs, serrés comme des sardines. Je suggère de descendre ensuite vers une salle généralement ignorée des foules, mais qui est pourtant parmi les plus intéressantes du musée  : la galerie des Lumières.

Une momie du British Museum de Londres

Pour une pause du dîner exquise

Régalez-vous à la terrasse du café Tropea, situé à 200 mètres du musée, dans le splendide jardin Russell Square. Le café y est délicieux et à un prix raisonnable. Le menu du midi d’inspiration italienne est aussi parfait.

La National Gallery

À quelques mètres à peine de l’imposante ambassade du Canada, les collections de la National Gallery comptent près de 2500 tableaux, qui couvrent les grandes étapes de la peinture européenne, de la Renaissance jusqu’au milieu du 20e siècle. C’est notamment pour cette raison qu’il est le quatrième musée le plus fréquenté au monde.

La National Gallery à Londres

Si vous vous rendez au musée à l’ouverture des portes, je vous recommande de vous diriger vers l’aile Sainsbury, au deuxième étage du musée, où se trouvent les grands tableaux de la Renaissance italienne.

Il est facile de passer à côté du Portrait d’un jeune homme,de Sandro Botticelli, quand on traverse la pièce 58. Ce portrait révolutionnaire a changé la face, c’est le cas de le dire, de l’histoire de la peinture italienne.

Portrait d'un jeune homme de Sandro Botticelli

Si vous avez écouté notre émission sur Florence, vous savez que je suis fasciné par les trois grands tableaux de Uccello qui illustrent la bataille de San Romano.

Le plus beau des trois est à la galerie des Offices, mais celui qui est à Londres est aussi phénoménal. Les couleurs vives du tableau se sont beaucoup éteintes au fil du temps et des restaurations, mais on en sent encore toute l’énergie.

La Bataille de San Romano de Paolo Uccello

Le Caravage m’intéresse autant par sa maîtrise des clairs-obscurs que par sa biographie, qui semble répliquer son génie pour les zones d’ombre.

Salomé avec la tête de Jean Baptiste, du Caravage, est un tableau produit lors de l’une de ces périodes moins éclairées de sa vie. L’image a un quelque chose de morbide qui lui donne une allure très contemporaine.

Salomé avec la tête de saint Jean-Baptiste du peintre Le Caravage

Le musée possède deux des plus beaux autoportraits de Rembrandt : un face à face entre le jeune et désinvolte génie et un Rembrandt travaillé par la vieillesse, fragile et d’une lucidité tragique par rapport à lui-même. La cohabitation des deux images est très forte.

Autoportraits de Rembrandt - jeune et vieux

Je vous recommande de voir également deux petits tableaux souvent ignorés et qui ne font aucun effort racoleur pour vous attirer vers eux. Il s’agit de La nature morte avec pomme grenade et Scène de Plage, de Gustave Courbet, qui se trouvent dans la salle 45.

Nature morte aux pommes et à la grenade de Gustav Corbet

Envie de casser la croûte après votre visite? À moins de deux minutes de l’entrée principale de la National Gallery, juste en face de la célèbre église de St. Martin-in-the-Fields, le restaurant italien Bancone offre un menu de pâtes à un prix très compétitif pour la capitale anglaise.

À voir également à la National Gallery :

  • Vénus à son miroir, de Diego Velasquez (1647)
  • Sur la plage, d’Edgar Degas (1870)
  • Les dévideuses, d’Eugène Carrière (1887)
  • Men of the Docks, de George Bellows (1912)
Men of the Docks de George Bellows