Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Écouter de la musique rapide au volant, c’est (peut-être) dangereux!

Par
François Lemay

C’est un plaisir pour plusieurs : rouler en toute liberté, par une belle journée d’été, en écoutant une liste musicale spécialement conçue à cet effet. Eh bien! Il semblerait, selon une nouvelle étude menée à la South China University of Technology, que nous devrions porter un peu plus attention aux chansons que nous écoutons en conduisant, car le tempo aurait une influence sur notre façon de conduire.

L’étude, dont les résultats ont été publiés au début du mois d’août, portait principalement sur la performance de la personne au volant, selon son comportement psychologique et physiologique en fonction de la musique écoutée dans le contexte d’une simulation.

Ce que dit l’étude

On a donc demandé à 20 personnes à la personnalité différente (principalement colérique, sanguine, flegmatique et mélancolique) de faire 60 tests sur un simulateur de conduite. Et ce que les résultats ont démontré, c’est que le genre de musique et la personnalité de l’automobiliste avaient un effet marqué sur la façon de conduire. On a remarqué que la charge mentale (c’est-à-dire l’activité cérébrale en fonction de la tâche à accomplir), les écarts de vitesse et la fréquence des changements de voies étaient beaucoup plus élevés chez les sujets qui écoutaient de la musique rock que chez ceux qui écoutaient de la musique légère ou pas de musique du tout.

De plus, les sujets à la personnalité colérique ont vu cette charge mentale augmenter encore plus, ce qui les a rendus encore plus sensibles et facilement distraits par le type de musique.
Concrètement, deux types de musique ont été sélectionnés pour l’étude : du rock, avec des pièces ayant un tempo de plus 120 BPM (battements par minute), et de la musique plus légère, dont le tempo devait être, au plus rapide, à 80 BPM.

Les chansons les plus dangereuses :

1. American Idiot – Green Day
2. Party in the USA – Miley Cyrus
3. Mr Brightside – The Killers
4. Don't Let Me Down – The Chainsmokers
5. Born to Run - Bruce Springsteen

La première chose que l’on a remarquée est que les battements cardiaques étaient plus élevés chez les sujets écoutant de la musique rock.

De plus, on a pu constater que ceux-ci avaient tendance à conduire plus rapidement, jusqu’à 10 miles à l’heure (16 km/h). Pour ce qui est des changements de voie, les sujets qui écoutaient de la musique légère ont changé de voie, en moyenne, 70 fois, alors que ceux qui écoutaient du rock au tempo élevé pouvaient le faire 140 fois.

Les chansons les moins dangereuses :

1. Stairway to Heaven – Led Zeppelin
2. Under the Bridge – Red Hot Chilli Peppers
3. God's Plan – Drake
4. Africa – Toto
5. Location – Khalid

Comme ces comportements peuvent mener à un risque d’accident plus élevé, l’étude conclut que la musique écoutée en voiture a un effet sur la sécurité routière.

D’ailleurs, cette étude vient, en quelque sorte, renchérir sur une autre dont les résultats, dévoilés au mois de mai, démontraient que conduire en écoutant du heavy métal était plus risqué. Cette recherche avait été menée par IAM Roadsmart, un institut caritatif basé au Royaume-Uni dont l’objectif est de faire la promotion de la sécurité routière.

Que se passe-t-il dans notre cerveau pour que le son nuise à notre conduite?

Instinctivement, nous savons déjà que le bruit et la musique ont un effet sur notre capacité de conduire. Nous l’avons tous et toutes déjà fait, en cherchant une adresse, ou une rue : baisser le volume de la radio alors que, en théorie, le son ne devrait avoir aucun effet sur nos yeux. Vraiment?

En fait, c’est le même phénomène qui se produit que lorsque nous avons une conversation téléphonique en conduisant : notre capacité d’attention étant limitée, nous ne pouvons ajouter de stimulus sans en enlever un (le lien mène vers une page en anglais), selon le Dr Steven Yantis, du Département de psychologie et d’études cérébrales à l’Université John Hopkins.

Notre cerveau, aussi puissant soit-il, a de la difficulté à diviser son attention et préfère fonctionner par cycles : un petit bout d’attention à la musique, un petit bout d’attention à la route, un petit bout d’attention à ce que nous allons manger pour souper, et ça recommence!

Ce que fait notre cerveau, lorsqu’il est aux prises avec un problème, c’est d’accorder plus d’attention au stimulus qui lui en demande le plus. C’est logique. Alors, si la musique est très forte, celle-ci risque plus de monopoliser notre temps de cerveau que la route.

Quel type de musique écouter, alors?

Une autre étude, menée en 2003 à l’Université Métropolitaine de Londres (le lien mène vers une page en anglais), répond à cette question. Au lieu de chercher ce qui nuit à la conduite, on s’est plutôt penché sur le phénomène inverse, à savoir quel type de musique aide à conduire prudemment.
Selon cette recherche, il faut chercher des pièces qui ont le même tempo, grosso modo, que le rythme cardiaque humain, c’est-à-dire entre 60 et 80 BPM.

Et pour nous aider à construire notre liste de lecture, voici les pièces suggérées par l’équipe de recherche :

Come Away With Me – Norah Jones
Billionaire – Travie McCoy feat. Bruno Mars
I’m Yours – Jason Mraz
The Scientist – Coldplay
• Tiny Dancer – Elton John
Cry Me a River – Justin Timberlake
I Don’t Want to Miss a Thing – Aerosmith
Karma Police – Radiohead
Never Had a Dream Come True – S Club 7
Skinny Love – Bon Iver

Alors, à quand une radio consacrée à la « bonne » musique de route? D'ici là, je vous suggère cette webradio tout à fait zen !

Zen

La webradio parfaite pour relaxer ou même méditer en compagnie des plus grands noms de la musique classique. Le calme bienfaisant dans une sélection faite pour durer des heures et des heures!

Les Gymnopédies et les Gnossiennes de Satie, les Nocturnes de Chopin, le Spiegel im Spiegel d'Arvo Pärt, les plus célèbres adagios de Mozart, de Schubert et de Bach, etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.