Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Le Festival Offenbach de Place à l'opéra présente Orphée aux enfers

Par
Frédéric Cardin

Place au Festival Offenbach de Place à l'opéra (ou Place à l'opérette?)! En effet, en cette année du bicentenaire de la naissance de Jacques Offenbach, et pour toute la saison d'été, soit du 22 juin au 25 août, Sylvia L'Écuyer vous convie à une véritable fête musicale placée sous le signe des partitions ensoleillées du compositeur français, surnommé le "Mozart français" à son époque. Au programme, quelques valeurs sûres, telles La Belle Hélène, La vie parisienne, Les Contes d'Hoffmann et Orphée aux Enfers, mais aussi de nombreuses perles à découvrir absolument, comme Fantasio, Les Bavards ou Mesdames de la Halle. Bon été tout en irrésistible légèreté!

* Consultez l'horaire estival plus bas sur la page

Cette semaine, Orphée aux enfers avec, entre autres, Natalie Dessay, Laurent Naouri, Jean-Paul Fouchécourt, Ewa Podles, Patricia Petibon et Véronique Gens sous la direction de Marc Minkowski

À écouter le samedi 27 juillet à midi et le dimanche 28 à 19 h sur ICI Musique classique

Place à l'opéra - Orphée aux enfers
Place à l'opéra - Orphée aux enfers

Animation : Sylvia L'Écuyer

Audio

Le premier projet d’un Orphée remonte à 1856, lorsque le librettiste Crémieux songe à un ouvrage réunissant Jupiter, Pluton, Eurydice et Proserpine. Insatisfait de son sujet, où n’apparaissait d’ailleurs pas le personnage d’Orphée, le librettiste y renonce. Offenbach relance toutefois l’idée au moment où il obtient le privilège de monter des pièces en plusieurs actes. Halévy se joint à Crémieux, mais refuse que son nom apparaisse parce qu’il vient d’obtenir un poste important au Ministère de l’Algérie et des Colonies. Les enjeux de cette création s’avèrent cruciaux pour Offenbach, bien conscient que son public des Bouffes-Parisiens ne se contentera pas éternellement de brèves opérettes en un acte. Pour la première fois, il s’attelle à l‘écriture d’une partition aux vastes proportions et dépense sans compter pour les décors et les costumes. Au cours des répétitions qui se déroulent dans une atmosphère survoltée, le compositeur ne cesse d’apporter des modifications et va jusqu’à remplacer, la veille de la générale, le baryton devant interpréter l’Opinion publique par... une mezzo. Si les premières représentations sont accueillies plutôt froidement, le succès devient vite colossal, en particulier après une violente polémique avec Jules Janin. Criant à la profanation, ce dernier est tourné en ridicule par Crémieux qui révèle aux lecteurs du Figaro avoir emprunté au célèbre critique du Journal des débats la tirade emphatique de Pluton lors de son entrée dans l’Olympe. Joué à 227 reprises jusqu’en juin 1859, Orphée aux Enfers devient une valeur sûre pour le compositeur-directeur sans cesse aux abois. À la fin de1872, Offenbach décide de remanier son œuvre fétiche pour en faire un opéra-féerie surdimensionné : il triple le nombre de personnages, compose de nombreux numéros, dont trois ballets, et engage une distribution pléthorique. Donnée à la Gaîté en 1874, cette nouvelle version remporte un triomphe sans précédent.

Extrait de : Offenbach, mode d’emploi, par Louis Bilodeau, à paraître aux éditions de L’Avant-Scène Opéra », (www.asopera.fr) L'ouvrage sera disponible au Canada à compter du 10 octobre prochain

Distribution :

Natalie Dessay, soprano (Eurydice)

Laurent Naouri, baryton-basse (Jupiter)

Jean-Paul Fouchécourt, ténor (Aristée-Pluton)

Yann Beuron, ténor (Orphée)

Ewa Podles, contralto (L’opinion publique)

Patricia Petibon, soprano (Cupidon)

Jennifer Smith, soprano (Diane)

Véronique Gens, soprano (Vénus)

Lydie Pruvot (Junon)

Steven Cole, ténor (John Styx)

Etienne Lescroart, ténor (Mercure)

Virginie Pochon, soprano (Minerve)

Le chœur et l’orchestre de l’Opéra National de Lyon et l’orchestre de Chambre de Grenoble

sous la direction de Marc Minkowski

Consultez la programmation du Festival Offenbach :

22 juin : LA BELLE HÉLÈNE

Jessye Norman, John Aller, Charles Burles, Gabriel Bacquier, Jean-Philippe Lafont, Colette Alliot-Lugaz, Jacques Loreau, Roger Trentin, Gérard Desroches, Nicole Carreras, Adam Levallier
Le chœur et l’orchestre du Capitole de Toulouse sous la direction de Michel Plasson

29 juin : L’ÎLE DE TULIPATAN
Yerry Mertz, Thierry Migliorini, Claudine Granger, Marcelle Rieu, Stéfano Memma,

suivi de POMME D’API
Claudine Granger, Jacques Ducros, André Payol,
Les solistes de Liège sous la direction d’Emmanuel Koch

6 juillet : LA GRANDE DUCHESSE DE GEROLSTEIN

Felicity Lott, Sandrine Piau, Yann Beuron, Franck Leguérinel, Eric Huchet, François Leroux, Boris Grappe, Alain Gabriel, Maryline Fallot, Blandine Staskiewicz, Jennifer Tani, Aurélia Legay, Christophe Grapperon
Le chœur et l’orchestre des Musiciens du Louvre sous la direction de Marc Minkowski

13 juillet : LA VIE PARISIENNE

Michel Trempont, basse (Bobinet, un dandy parisien), Michel Sénéchal, ténor (Raoul de Gardefeu), Régine Crespin, soprano (Métella), Mady Mesplé, soprano (Gabrielle) Luis Masson, basse (Le Baron de Gondremarck), Christiane Chateau, soprano (la Baronne de Gondremarck), Jean-Christophe Benoît baryton (le Brésilien / Frick / Prosper), Michel Jarry, rôle parlé (Urbain et un majordome), Henry Amiel, ténor (Gontran, ami de Métella), Éliane Lublin (Pauline, une femme de chambre), André Batisse, ténor (Alphonse, valet de Gardefeu/un employé des chemins de fer/un guide); Danièle Castaing, Françoise Gayral et Marie Thérèse Téchenne, sopranos (les nièces du concierge); Les choeurs et l'orchestre du Capitole de Toulouse sous la direction de Michel Plasson

20 juillet : BA-TA-CLAN
Huguette Boulangeot, Raymond Amade, Rémy Corazza, René Terrasson
L’orchestre Jean-François Paillard et la Chorale Philippe Caillard sous la direction de Marcel Couraud

suivi de LES BAVARDS

Huguette Boulangeot, Lina Dachary, Aimé Doniat, René Terrasson, Jean-Christophe Benoît, Joseph Peyron, Jacques Pruvost, René Lenoty, Robert Destain, Pierre Saugey
Le chœur et l’orchestre lyrique de l’O.R.T.F. sous la direction de Marcel Couraud

27 juillet : ORPHÉE AUX ENFERS
Natalie Dessay, Laurent Naouri, Jean-Paul Fouchécourt, Yann Beuron, Ewa Podles, Patricia Petibon, Jennifer Smith, Véronique Gens, Lydie Pruvot, Steven Cole, Etienne Lescroart, Virginie Pochon
Le chœur et l’orchestre de l’Opéra National de Lyon et l’orchestre de Chambre de Grenoble sous la direction de Marc Minkowski

3 août : FANTASIO
Sarah Connolly, Brenda Rae, Brindley Sherratt, Russell Braun, Robert Murray, Neal Davies, Victoria Simmonds, Aled Hall, Gavan Ring, Michael Burke, Robert Anthony Gardiner, Sir Mark Elder, Nicholas Jenkins
Le chœur Opera rara et l’orchestre The Age of Enlightenment sous la direction de Sir Mark Elder

10 août : MESDAMES DE LA HALLE
Michel Hamel, Michel Trempont, Jean-Philippe Lafont, Charles Burles, Mady Mesplé, Léonard Pezzino, Jean-Marie Frémeau, Marcel Quillévéré, Monique Pouradier-Duteil, Olympe Dumaine
L’Ensemble chorale Jean Laforge et l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Manuel Rosenthal

suivi de MONSIEUR CHOUFLEURI
Jean-Philippe Lafont, Mady Mesplé, Charles Burles, Michel Trempont, Michel Hamel, Emmy Greger
L’Ensemble chorale Jean Laforge et l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Manuel Rosenthal

17 août : LA PÉRICHOLE
Teresa Berganza, José Carreras, Gabriel Bacquier, Michel Sénéchal, Michel Trempont, Pierrette Delange, Michèle Command, Sonia Nigoghossian, Hugues Brambilla, Henry Amiel, André Batisse
Le chœur et l’orchestre du Capitole de Toulouse sous la direction de Michel Plasson

24 août : LA FILLE DU TAMBOUR-MAJOR
Christiane Harbell, Étienne Arnaud, Louis Musy, Monique de Pondeau, André Mallabrera, Germaine Light, Pierjac, Marcelle Ranson, Jean Chardin
Le chœur et l’orchestre symphonique de Paris sous la direction de Richard Blareau

Restez à l'affût!

Consultez le blogue de Sylvia L'Écuyer et abonnez-vous à notre infolettre classique!