Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

À (re) découvrir : 5 valeurs sûres de l'électro canadien

Par
Tony Tremblay

Du 20 au 25 août 2019 à Montréal, le festival MUTEK fête ses vingt ans, toujours avec une programmation originale et avant-gardiste qui laisse entre autres la place aux nouvelles musiques électroniques. Pour l’occasion, nous vous invitons à découvrir ou à redécouvrir cinq artistes électros innovateurs à voir et à entendre à MUTEK cette année, comme autant de valeurs sûres de l’électro canadien.

Akufen
Vieux routier de l’électro montréalais, pionnier d’une microhouse syncopée, précise et haletante, Marc Leclair, alias Akufen (ou encore Horror Inc. ou The Stowaway) est un créateur curieux et sensible, fortement marqué par la tradition surréaliste. Toujours à l’affût de nouvelles façons d’agencer ses rythmes et harmonies, Akufen est actif depuis une vingtaine d’années et est une figure artistique respectée et reconnue internationalement. Expérimentale mais cependant accessible, la musique d’Akufen a emprunté dernièrement le chemin de la redécouverte et de la réinvention du house, entre cinéma et jazz, entre plaisir et mélancolie, pour l’amour du groove.


Organ Mood
Improvisation sonore et visuelle au service d’expériences immersives inspirées par la culture et l’esthétique du space rock et du krautrock allemands des années 80 : tel est le programme artistique d’Organ Mood, groupe actif depuis 2008 et originaire de Sherbrooke. Son électro aérienne rétro-futuriste, ambiante, est mélodique et introspective. Organ Mood a remporté un prix Jutra pour la création de la bande originale du film Tu dors Nicole de Stéphane Lafleur.


Tim Hecker
Le compositeur et musicien électronique Tim Hecker est un créateur de paysages musicaux transcendants, remuants, entre drone ambiant minimaliste et bruitisme harmonique. Ses productions musicales sont souvent comparées à des sortes de cathédrales sonores, monuments éphémères empreints d’orages intenses et d’éclats solaires. Ses travaux les plus récents sont influencés par le raffinement de la musique de cour japonaise, le Gagaku, Hecker n’ayant de cesse de renouveler ses méthodes. Voilà véritablement un maître de l’électro ambiant.


The Mole
Colin de la Plante, alias The Mole, est originaire de Victoria et a passé plus de 10 ans à Montréal avant de s’installer à Berlin en 2007. L’ADN musical de The Mole est résolument house, plein d’humour. Ses rythmes sont éclectiques, psychédéliques, funk, toujours avec un clin d’œil au disco. The Mole excelle dans l’art de griser les foules et de les surprendre.


YlangYlang
La musicienne Catherine Debard, alias YlangYlang, a des racines solidement implantées dans l’underground montréalais. L'alter ego YlangYlang permet à l’artiste de traduire ses expériences, émotions dans des formes musicales abstraites. Entre art sonore et noise-pop ambiante, YlangYlang combine nappes synthétiques, rythmes sporadiques et expérimentations sonores hypnotiques agrémentées d’une présence vocale puissante.

Vous aimerez également :

Mode et musique : 11 artistes qui se démarquent