Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Entrevue à L’effet Pogonat : Jean Leloup, un album portatif et l’instant présent

Impossible d’être ailleurs que les deux pieds dans le présent quand Jean Leloup nous fait la grâce de sa présence. L’artiste mythique, qui ne cesse de se réinventer, s’est arrêté dans le studio de L’effet Pogonat le temps de nous parler de son plus récent album guitare-voix, L’étrange pays, et du fait qu’il a été enregistré entièrement à l’extérieur. Et croyez-le ou non, il a aussi été question de Kanye West, de Pavarotti qui joue de la harpe et de châteaux à Los Angeles, mais pour comprendre, il faut écouter.

Entrevue : Jean Leloup à L'effet Pogonat
Entrevue : Jean Leloup à L'effet Pogonat

Animation : Catherine Pogonat

Audio

Les chansons de Jean Leloup habitent le public depuis les débuts de l’artiste. Celui qui a de nombreuses fois parlé de quitter la scène musicale donne aussi l’impression, chaque fois qu’il pond un disque, de nous faire un cadeau.

L'étrange pays paraît intimiste, croit-il, parce qu’il est dépouillé de tous arrangements pour laisser toute la place au chanteur et à sa guitare.

Pourquoi l’avoir enregistré dehors, dans la spontanéité et au gré des intempéries? Pour que les chansons soient aussi fidèles que possible à leur version initiale, confectionnées directement dans les songes de l’auteur-compositeur-interprète. « Je n’ai jamais enregistré mes chansons comme elles viennent [...], je me suis dit que les gens n’ont jamais entendu ce que je fais pour vrai », a-t-il insisté.

Il explique qu’il joue souvent « en cachette », qu’il ne veut pas qu’on l’entende, et que c’est ainsi qu’il joue le mieux. « Le moment où c’est le plus réussi, c’est quand je ne pense pas qu’on m’écoute ou qu’on m’enregistre », explique Jean Leloup.

L’album portatif L’étrange pays paraîtra donc le 24 mai prochain.