Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Entrevue opéra : Jean-François Lapointe chaudement accueilli au MET

Par
Sylvia L'Écuyer

Le baryton Jean-François Lapointe triomphe depuis plus de 20 ans sur les scènes européennes. C’est donc avec plaisir que nous l’avons invité à Place à l’Opéra pour souligner ses débuts au MET.

Le baryton Jean-François Lapointe
Le baryton Jean-François Lapointe

alias le Marquis de la Force au MET

Audio

En Europe, de l’Opéra de Monte-Carlo à celui d’Helsinki , Jean-François Lapointe reçoit les plus grands éloges. Le critique Richard Martet louait en novembre dernier à Paris : ‘’la beauté du timbre, la facilité de l’émission, la noblesse de l’expression, la netteté et l’intensité de la diction’’ dans une représentation d’Ascanio de Saint-Saëns.

À l’opéra du Rhin, il interprétait le rôle de Golaud dans l’opéra Pelléas et Mélisande et recevait une critique plus qu’élogieuse : ‘’ Le baryton québécois parvient à la synthèse exacte du texte et du chant, semblant parler sur des notes, sans que jamais le moindre effort ne vienne troubler cette impression de naturel absolu. À cet égard, sa grande scène de l’acte IV représente le sommet de la soirée, déconcertante de violence et de douleur. Chaque mot claque comme une gifle, chaque note transperce la salle comme une lame, pour un grand moment d’art lyrique...’’

Mais il n’y a pas que dans le répertoire français que Jean-François Lapointe brille sur les scènes européennes. Son répertoire s’étend aussi au répertoire et on sait combien de merveilleux rôles de baryton l’attendent chez Verdi. En Amérique du Nord, il se fait trop rare. C’est donc une magnifique nouvelle que celle de ses débuts au MET cette année dans Dialogues de Carmélites. Et le 14 juin 2019, on pourra l’entendre au Domaine Forget, en attendant un premier grand rôle sur une scène canadienne, encore sous le sceau du secret.

Vous pouvez consulter tous nos billets sur la page de Sylvia L'Écuyer