Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Entrevue : Laurence Nerbonne se présente « sans filtre » à L'effet Pogonat

Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis la parution du premier album de Laurence Nerbonne, XO. Pour la suite, elle souhaitait se présenter comme authentique, sans compromis, mais surtout, offrir de nouveaux sons à son public. Avec l’album FEU, elle s’est permis une rencontre avec le hip-hop. L’artiste s’est arrêtée à L’effet Pogonat pour en discuter. Nous vous offrons d’entendre ou de réentendre ce riche échange ici.

Entrevue : Laurence Nerbonne
Entrevue : Laurence Nerbonne

Animation : Catherine Pogonat

Audio

« J’espère avoir été capable de faire quelque chose d’un peu plus sans filtre », explique d’entrée de jeu Laurence Nerbonne à l’animatrice.

Celle qui a récolté une statuette aux prix Juno avec son premier album avait envie de surprendre le public. L’auteure-compositrice-interprète voulait également proposer un projet qui serait plus accrocheur. « Il y a une complicité qui se crée avec le public », affirme-t-elle.

Si certains sont surpris d’entendre du hip-hop, du trap et un côté mumble rap sur certaines pistes, Laurence Nerbonne explique que c’est en fait un rapprochement naturel avec son genre de prédilection, la pop. À plus forte raison, c’est la musique qu’elle a tendance à écouter de son côté.

La conceptrice rythmique a également mis beaucoup de temps à peaufiner ses rythmes (beats) et sa cadence (son flow). À cela s’ajoute l’ambition qu’elle avait de composer seule. Elle estime qu’en tant que femme évoluant dans un milieu majoritairement masculin, il faut offrir des modèles de réussite féminins.

Une verve qui s’entend dans les textes engagés qu’elle signe sur ce deuxième album solo en carrière.