Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

7 chansons pour célébrer les 70 ans de Véronique Sanson

Par
Nathan LeLièvre

Elle nous a donné de grands succès dans les années 70, 80 et 90 : Véronique Sanson célèbre, le 24 avril, ses 70 ans. La chanteuse aura surmonté de nombreux obstacles au cours de sa carrière, notamment une série de problèmes de santé, qui auraient pu avoir raison d’elle. Mais il n’en est rien. Véronique Sanson est toujours bien vivante. Récemment remise d’un cancer aux amygdales, elle vient de reprendre la scène, au grand bonheur de ses admirateurs. Voici un survol en sept chansons de la carrière d’une pionnière de la pop française qui dure encore et toujours.

Besoin de personne

Véronique Sanson a commencé à enregistrer en 1967 au sein d’un groupe formé d’elle, de sa sœur Violaine et du compositeur François Bernheim. L’existence de la formation a été éphémère. Son premier enregistrement solo s’est fait en 1969 (Le feu du ciel et Le printemps est là), mais elle a été révélée au grand public en 1972 avec son album solo inaugural, Amoureuse, sur lequel se trouve le succès Besoin de personne, dont le 45 tours s’est écoulé à 200 000 exemplaires en France.

Amoureuse

La pièce titre, Amoureuse, lui a également valu une certaine notoriété. Sa version anglaise, Emotion, a été reprise par Kiki Dee, Olivia Newton-John et Shirley Bassey.

Une nuit sur son épaule

C’est son compagnon de l’époque, Michel Berger, qui avait réalisé son premier album. Leur vie de couple a pris fin pendant la préparation de son deuxième, De l’autre côté de mon rêve. Ce nouvel opus est inspiré de sa relation amoureuse avec Stephen Stills (de Crosby, Stills, Nash & Young). On y trouve notamment Une nuit sur son épaule, qui a fait l’objet d’une reprise étonnante par Jay-Z dans History.

Ma musique s'en va

Au début des années 70, elle effectue son premier passage au Québec. C’est le coup de foudre. L’histoire d’amour entre Véronique Sanson et le public québécois a même fait l’objet d’un livre, Véronique Sanson : on m’attend là-bas, son histoire au Québec, où l’on retrace l’époque où son nom était sur toutes les lèvres. Elle est alors domiciliée aux États-Unis et lance Le maudit. L’album est plus rock et compte des succès comme Bouddha et Ma musique s’en va.

Rien que de l'eau

Dans les années 80, Véronique s’est séparée de Stephen Stills ce qui a engendré une légère panne d’inspiration. Elle a tout de même continué de produire des albums, mais il a fallu attendre 1992 pour la revoir au sommet des palmarès. Ça s’est fait grâce à Rien que de l’eau, chanson tirée de l’album Sans regrets.

Et je l'appelle encore

Manifestement infatigable et prolifique, Véronique Sanson a lancé, en 2016, un quinzième album studio (sans compter une douzaine d’albums captés en spectacle), Dignes, dingues, donc, dont l’extrait Et je l’appelle encore – où l’on constate que sa voix est encore en grande forme – lui a valu d’être nommée aux Victoires de la musique.

Véronique Sanson ne s’en cache pas : lors d’une entrevue récente dans le journal Gala, elle reconnaissait qu’il y avait « mille raisons pour [qu’elle] n’atteigne pas cet âge ». Elle a traversé de nombreuses épreuves : une méningite à l’âge de 16 ans, des problèmes d’alcool, des accidents, une maladie génétique sanguine qui a causé notamment une embolie pulmonaire, et puis, récemment, un cancer des amygdales. Véronique Sanson est indéniablement une battante qui ne s’est arrêtée devant rien et qui a déjoué les pronostics. Tout comme sa musique, elle a su traverser les époques.