Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Notes de voyage : Paris, d'une beauté absolue

Par
Stéphan Bureau

Nous décollons aujourd’hui vers la plus visitée de toutes les villes du monde. Elle a été filmée, peinte et chantée par les plus grands : Paris.

C’est une cité qui me fait rêver et que j’explore toujours durant de longues marches, écouteurs aux oreilles. À ce propos, voici l’émission qu’elle nous a inspirée, à ma réalisatrice Marie-Claude Senécal et moi. Vous trouverez plus bas les références que j’ai données en ondes.

Pour connaître le titre d'une œuvre entendue à l'émission, consultez la page Musiques diffusées du site d’ICI Musique.

Paris, la nuit.

Le « territoire de chasse », quand on veut faire le tour des attraits de Paris, se révèle beaucoup trop vaste pour être contenu dans une seule émission. Comme je le dis souvent, notre rendez-vous radiophonique n’est qu’un prétexte pour écouter de la belle musique et vous offrir quelques suggestions, très subjectives, pour accompagner vos voyages virtuels ou bien réels. Je limiterai donc mes ambitions. Disons que je sers les entrées, et qu’on se garde d’autres émissions pour les plats de résistance, que j'ajouterai sur cette même page.

Un carrefour à Paris.

Où marcher à Paris?
Deux balades retiennent mon attention entre toutes celles qu’il est possible d’imaginer. Avez-vous déjà passé un peu de temps à marcher au milieu de la Seine?

L'une des trois îles du célèbre fleuve, la mince bande de terre que constitue l'île aux Cygnes, permet de vivre cette expérience qui n'a rien de mystique, quoiqu'elle puisse être hautement contemplative. L'île s’étend sur une distance de 870 mètres, entre les ponts de Grenelle et de Bir-Hakeim. On y accède par un escalier à partir du pont de Bir-Hakeim.

L'île aux cygnes à Paris.

À son plus large, elle ne fait que 11 mètres et la Seine coule tranquillement sur ses deux flancs. Évidemment, on ne peut pas s’épuiser en parcourant la petite île, mais c’est une destination parfaitement sympathique pour une marche qui s’amorce sur une rive ou l’autre du fleuve.

La promenade plantée à Paris.

L’ancienne Promenade plantée (ci-dessus), maintenant appelée Coulée verte René-Dumont, est certainement l’autre petite merveille où j’adore déambuler à Paris. L’engouement cultissime depuis quelques années pour le fameux High Line à New York est parfaitement, directement et complètement inspiré par l’aménagement d’un parcours parisien de marche au-dessus de la rue, développé sur l’ancienne voie ferrée de la ligne de Vincennes, qui était abandonnée depuis 1969.

La promenade s’amorce derrière l’édifice de l’Opéra de Paris, place de la Bastille, et continue, 7 mètres au-dessus de la chaussée, jusqu’au jardin de Reuilly. C’est ce qu’on appelle le Viaduc des arts.

Le Viaduc des arts à Paris

Plusieurs jardins ponctuent cette marche qui s’étend sur près de cinq kilomètres et qui passe aussi par quelques petits tunnels. L’environnement donne le sentiment d’avoir quitté la ville.

Le métro de Paris
Au risque d’avoir l’air un peu bête, une des choses qui m’enchantent le plus à Paris est son réseau de métro. Comme à New York, je suis fasciné par l’étendue de ce monstre sous-terrain qui permet de se déplacer avec efficacité dans le ventre de la ville congestionnée.

Le métro à Paris.

Il peut aussi, particulièrement à Paris, être l’expression d’un visage plus sombre de la ville. J’en suis très conscient. Il m’est arrivé quelques fois d’être le témoin ou la victime de tentatives de vol et l’expérience est toujours déconcertante.

L'enseigne d'une station de métro à Paris.

Malgré tout, le métro de Paris demeure le tapis magique qui permet de se déplacer par enchantement... à petit prix. Au-delà de l’argent, le métro représente surtout pour moi l’expression de la vie réelle et l’impression de participer intimement à l’action de la ville.

Rencontrer Molière
Voir Molière dans la belle salle Richelieu de la Comédie-Française, c’est un peu sentir la présence des fantômes des acteurs légendaires qui ont occupé la scène depuis la première troupe fondée par Jean-Baptiste Poquelin, alias Molière, en 1680.

La Comédie française à Paris.

Le maître était mort depuis huit ans au moment de l’ouverture du théâtre, mais je pense que l’on peut affirmer que son esprit est le ciment essentiel de la maison!

Le théâtre de Molière n’a pas pris une ride et il est absolument jubilatoire, pour qui est un peu sensible, de le voir joué, assis dans les fauteuils de velours, et de participer à cette course à relais à travers les siècles. Voici une représentation de l'intérieur en 1790.

L'intérieur de la Comédie-Française en 1790.

À défaut d’un spectacle qui vous plaise lors de votre passage, faites au moins la visite de la Comédie-Française pour entrer dans les coulisses de ce grand établissement. Il faut prévoir un bon deux heures pour cette visite. Le prix d’une place est de 12 euros. Vous trouverez l'horaire de la programmation sur le site de la Comédie-Française.

Écoutez en direct l'émission Notes de voyage tous les dimanches de 10 h à 12 h sur les ondes d'ICI Musique, ou en rattrapage en cliquant juste ici.

Où manger?

Pour casser la croûte avant un spectacle, installez-vous sur la terrasse du Café Ruc, juste en face de la Comédie-Française, avec un croque-monsieur et un ballon de rosé.

À la sortie d'un spectacle, surtout si je suis près du Palais-Royal, j’adore aller finir la soirée dans ce qui est probablement ma brasserie préférée de Paris, un incontournable, comme la Comédie-Française, Le Grand Colbert.

Le Grand Colbert à Paris.

Ce n’est pas la meilleure ni la plus sympa des brasseries de la ville, mais c’est une maison qui fait voyager dans le temps et permet d’imaginer les tables voisines occupées par les personnages légendaires qui sont passés par là! La cuisine ferme à minuit et le menu est constant, mais peut-être un peu cher.

Une option vraiment sympathique, avec un chef attentif et passionné en cuisine, est Le pot de vins. Ce bistro moderne propose une carte composée de classiques revisités avec intelligence. Les prix sont plus que raisonnables pour la capitale. Il est préférable de réserver une table avant d’y aller.

La rue des Couronnes à Paris.

Après la diffusion de notre émission spéciale sur la gastronomie à Paris, j'inscrirai dans ce billet d'autres bonnes tables que je recommande.

D'ici là, chers auditeurs, voici quelques-unes des suggestions que vous m'avez faites il y a quelques mois, alors que je vous avais demandé vos bonnes adresses. Merci pour vos réponses. Je me promets d'aller les essayer prochainement :

- Le restaurant Papa Poule
- Les Enfants Perdus
- Le Loir dans la théière

Les musées
Il y aurait officiellement, selon les données de l’Office du tourisme, plus de 200 musées à Paris. Le Louvre et le musée d’Orsay sont probablement les plus connus; je n’en parlerai justement pas.

L'hôtel national des Invalides à Paris.

J’ai un gros faible pour l’Hôtel national des Invalides et le très impressionnant musée de l’Armée (ci-dessus et ci-dessous), dans lequel il est possible de passer une journée sans s’ennuyer tellement les collections sont riches.

La cour d'honneur des Invalides à Paris.

En général, les gens y viennent pour voir le tombeau de Napoléon. Ce dernier mérite certainement qu’on arrête voir son mausolée, mais je vous assure que les Invalides, c’est beaucoup plus.

Le mausolée de Napoléon aux Invalides à Paris.

Pour les amateurs d’histoire comme moi, le musée Carnavalet est probablement l’autre caverne d’Ali Baba qu’il faut inscrire au programme. Ce n’est pas un musée de seconde zone, mais il passe souvent sous le radar des visiteurs à Paris. Je précise tout de suite qu’il est fermé jusqu'à la fin de 2019 pour subir d’importants travaux de rénovation.

L'œil de Monet a révolutionné l'histoire de l'art. Paris est le meilleur endroit pour le comprendre, et le voir surtout. La visite du musée de l’Orangerie représente la première escale, la plus naturelle, pour admirer Les nymphéas.

Les nymphéas de Monet.

Le plus grand incontournable pour moi demeure cependant le discret Musée Marmottan Monet, dans le 16e arrondissement. On dit qu’il s’agit de la plus grande collection de tableaux du maître. C’est indiscutablement le meilleur écrin pour les admirer paisiblement, puisque ce lieu reste souvent beaucoup plus tranquille que ne le sont les autres établissements vedettes de la ville.

Je termine cette première exploration de Paris avec mon adresse préférée. Il s'agit encore d'un musée, un autre qui attire moins l’attention, mais qui fait rêver et voyager, le Musée national des arts asiatiques – Guimet.

On doit ce musée à un collectionneur et voyageur compulsif, Émile Guimet. La collection, qui compte maintenant plus de 45 000 objets, dépasse largement ce noyau originel, mais garde cet aspect intime, cette vision personnelle qui est celle de son fondateur.

Les toits de Paris.

L'Australie, San Francisco, le Japon... Pour trouver toutes les Notes de voyage, consultez la page de l'émission.

Abonnez-vous à l'infolettre classique d'ICI Musique en cliquant ici !

Grande chanson française

Ces chansons et interprètes ont fait l'histoire et marqué profondément le public des deux côtés de l'Atlantique. On ne s'en lasse pas, de ces émotions brutes, mélodies grandioses et rimes savoureuses de sons et de sens. Faites un voyage dans le temps, au cœur de ce remarquable répertoire.

Léo Ferré, Juliette Gréco, Édith Piaf, Jacques Brel, Georges Brassens, Barbara, Serge Reggiani, Georges Moustaki, Charles Aznavour, Gilbert Bécaud, etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.