Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Vidéo : confidences et heureuses retrouvailles avec Diane Tell à Tellement Courteau

Par Mélanie Brunelle

Sur ICI Musique, la toute première diffusion de la nouvelle chanson originale de Diane Tell, On n’jette pas un amour comme ça, a provoqué de nombreuses et belles réactions de la part du public. La semaine dernière à Tellement Courteau, Diane Tell, toujours aussi généreuse et radieuse, est venue parler de son nouvel album, à paraître en septembre, pour la toute première fois à la radio. Un moment d’exclusivité teinté de confidences au cours duquel nous avons renoué avec une grande artiste dont la voix unique et les chansons magnifiques résonnent en nous depuis plus de 35 ans. Pour l’occasion, Diane Tell a revisité librement Gilberto et en a fait – à l’improviste – une adaptation toute spéciale pour Alexandre et son équipe. Un passage à écouter si vous l’avez manqué.

Diane Tell interprète Gilberto

À propos de son nouvel album, Diane parle d’entrée de jeu de son désir de collaborer avec Fred Fortin (à la réalisation et à l’écriture de trois chansons) : dès la première rencontre, elle a senti « quelque chose de fort en lui ». Rien d’étonnant, car Diane Tell a toujours gardé intactes sa curiosité et sa sensibilité, elle qui reste à l’affût de tous les talents. Il est un tantinet surprenant par contre d’apprendre que la musicienne chevronnée et inspirée a très peu joué sur les 12 pièces de ce nouvel opus, souhaitant offrir une liberté créative quasi totale au « all stars band » qui l’accompagne : Joe Grass, Samuel Joly, François Lafontaine, Olivier Langevin et Fred bien sûr.

Le grand dévoilement

Avant que Diane n’interprète deux de ses nouvelles chansons, On n’jette pas un amour comme ça et la sublime Il ne m’aime pas, l’animateur lui pose LA question : « Est-ce qu’il a un titre, ce nouvel album? » « Peut-être Haïku », dit-elle, le titre d’une pièce qu’elle a écrite à la manière de ces poèmes traditionnels japonais célébrant la nature, une nature si chère à l’artiste vivant maintenant près des Alpes suisses. Cette réponse sonne comme une primeur!

Indépendance et liberté

Depuis ses débuts, Diane Tell sort du cadre et se démarque : dans les années 80, elle était l’une des premières femmes au Québec à connaître du succès en tant qu’auteure-compositrice-interprète. À ce jour, Diane est pleinement maîtresse de ses affaires (elle détient les droits de son catalogue, elle produit ses disques, elle gère et crée tous ses contenus promotionnels) et vous aimerez entendre sa définition et sa vision de la liberté en tant qu’artiste.

Puis, elle chante Souvent, longtemps, énormément et Gilberto, comme aux premiers jours de leur destin, et elle les jazze, dans tous les sens du terme! On en perd presque tous nos moyens tellement c’est beau!

Diane Tell est en spectacle au Québec ce printemps, et plusieurs spectacles seront annoncés pour cet été sur son site.