Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Années 70 : 12 artistes canadiens qui ont marqué la chanson francophone

Par
Olivier Robillard Laveaux

En cette dernière semaine du Mois de la Francophonie, nous rendons hommage à 12 artistes canadiens provenant d’un bout à l’autre du pays et ayant fait avancer la chanson francophone au cours de la décennie 70.

CANO, Ontario

Alors que le Québec est témoin du succès de Beau Dommage et d’Harmonium, l’Ontario n’est pas en reste avec l’émergence de l’excellente formation CANO. Influencé par la musique folk et le rock progressif, le groupe mené par André Paiement se démarque par sa virtuosité, sa liberté artistique et son inéluctable désir de chanter en français dans une province majoritairement anglophone. Pour bien comprendre l’époque, voici un épisode de Tout le monde en parlait consacré à CANO.

CANO à contre-courant

1755, Nouveau-Brunswick

Au même moment, le Nouveau-Brunswick vibre au son de 1755, groupe aussi influencé par le folk et le progressif, mais avec une touche traditionnelle acadienne qui fait sa singularité. Ayant pour nom l’année marquant le début de la déportation, la formation s’imposera comme le porte-étendard de la culture acadienne. Les musiciens interprètent ici Le monde a bien changé (1978) lors d’un concert-réunion devant 15 000 spectateurs, à l’occasion du premier Congrès mondial acadien.

Angèle Arsenault, Île-du-Prince-Édouard

C’est en 1977 que l’Acadienne Angèle Arsenault lance son album Libre, qui se vendra à plus de 300 000 exemplaires grâce au succès de la pièce Moi je mange. Toutefois, résumer la carrière de la chanteuse à cette seule composition serait beaucoup trop simple. Arsenault servira non seulement de modèle pour Édith Butler ou Lisa Leblanc, mais elle animera aussi les émissions True North et Avec Angèle sur TV Ontario, en plus de cofonder sa propre maison de disques, S.P.P.S. (Société de production et de programmation de spectacles), qui servira de rampe de lancement pour plusieurs artistes acadiens.

Gerry & Ziz, Manitoba

Formé par Gérald Paquin et Gérard Jean, le duo Gerry et Ziz marque les premières années du Festival du Voyageur, présenté à Winnipeg depuis 1970. Comme expliqué dans ce reportage de notre collègue Marie-Gabrielle Ménard, leur plume aiguisée, leur talent de mélodiste et leur générosité en spectacle font du duo une véritable légende de la scène musicale franco-manitobaine.

LA MINUTE CARIBOU - GERRY & ZIZ

Beausoleil Broussard, Nouveau-Brunswick

Joseph Broussard, dit Beausoleil, est l’un des chefs de la résistance acadienne durant le Grand Dérangement et la déportation des Acadiens. Il figure aussi parmi les ancêtres de Beyoncé, mais ça, c’est une autre histoire. Inspiré par le héros acadien, le musicien Jacques Savoie choisit de baptiser son groupe Beausoleil Broussard en 1975. La formation remportera trois ans plus tard le Prix de la Jeune chanson française, à Paris.

Robert Paquette, Ontario

Connu pour être le premier Franco-Ontarien à avoir enregistré un album studio professionnel, Robert Paquette a vu l’an dernier sa chanson Bleu et blanc être intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens (PACC). Parue en 1976, la composition est aussi devenue un Classique de la SOCAN (20 000 diffusions radio) grâce au soutien de CKOI et de CHOM.

Patsy Gallant, Nouveau-Brunswick

Connue pour ses prestations avec ses sœurs au cours des années 60 et en solo par la suite, Patsy Gallant est un autre visage incontournable des années 70. Alors que la musique folk et le rock progressif sont les influences dominantes de la chanson francophone, la chanteuse se branche sur les sonorités anglo-saxonnes de la musique disco. Ses pièces anglophones lui permettront de se faire connaître partout dans le monde, tandis que ses chansons francophones en feront la reine du disco au Québec.

Daniel Lavoie, Manitoba

Si Daniel Lavoie doit attendre jusqu’au milieu des années 80 pour connaître un immense succès commercial, il figure sur les radars dès les années 70. C’est à cette période qu’il forme ses premiers groupes, Spectre et Dieu de l'amour vous aime. Il lance ensuite son premier disque solo, À court terme, en 1975. L’album connaîtra surtout un succès d’estime grâce à la magnifique chanson J’ai quitté mon île.

Garolou, Ontario / Île-du-Prince-Édouard / Québec

Lougarou, devenu Garolou en 1977, est l’exemple même de l’esprit de communauté qui habite tous les Canadiens d’expression française. Fondé à l’Île-du-Prince-Édouard par les frères franco-ontariens Marc et Michel Lalonde, le groupe s’installe vite au Québec, où il remporte le Félix de l’album folklore et traditionnel lors du tout premier Gala de l’ADISQ.

Édith Butler, Nouveau-Brunswick

Comme pour Angèle Arsenault et son succès Moi je mange, il ne faudrait pas réduire la carrière d’Édith Butler à sa chanson Paquetville, parue sur son album Asteur qu'on est là… en 1979. Avant cette chanson emblématique, le répertoire d’Édith Butler était nettement moins folklorique, comme le prouve Avant d’être dépaysée, tirée de son premier disque.

Bobby Hachey, Nouveau-Brunswick

Né à Atholville, Bobby Hachey intègre rapidement la garde rapprochée de Willie Lamothe. De 1967 à 1976, les deux chanteurs étendent leur domination sur la scène country francophone grâce à leurs concerts ainsi qu’à leurs passages à la radio et à l'émission de télévision Le ranch à Willie. Les deux artistes se rendent même en Louisiane pour une tournée de concerts en plus d’enregistrer un album à Nashville, comme de vrais cowboys.

Yvon Serré, Ontario

D’accord, cette surprenante pièce rock du Franco-Ontarien Yvon Serré est parue en 1982 et n’est pas vraiment connue. Pourquoi inclure l’artiste de Sturgeon Falls à cette liste? Pour le plaisir de la découverte et pour souligner le fait qu’à 11 ans, Serré forme son premier groupe en 1971. À 15 ans, il joue déjà dans les cabarets, et puis à 22 ans, il décide de chanter en français avec son groupe Becuz.

Écoutez nos webradios :

100% franco-canadienne

Place aux nouvelles générations d'un bout à l'autre du pays -ainsi qu'aux plus établis -, qui rockent, rappent, folkent et poppent en français! Cette sélection a été réalisée avec le concours de nos collègues de l'Ontario, de l'Alberta et des Maritimes.

Anique Granger, Cindy Doire, Daniel Roa, Damien Robitalle, Chic Gamine, Les Jeunes d'Asteure, Tricia Foster, Le Paysagiste, Geneviève Toupin, etc.

Cette liste d'écoute aléatoire et gratuite a été préparée avec soin par notre équipe.

Le meilleur des années 70

La chanson ose et s'affirme pendant cette décennie pleine d'espoir et de confiance. Après une période où l'on adaptait les succès anglophones, voilà une ère foisonnante de compositions originales aux mélodies d'envergure. Voici les plus grands succès de ces années marquantes. Romantisme, identité, audace : tout y est!

Renée Claude, Offenbach, Pauline Julien, Jacques Brel, Diane Dufresne, Jean-Pierre Ferland, Octobre, Harmonium, Claude Dubois, Fiori & Séguin, Françoise Hardy, Beau Dommage, etc.

Cette liste d'écoute aléatoire et gratuite a été préparée avec soin par notre équipe.