Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

La dolce vita : la mezzo Gabrielle Lavigne, telle qu'immortalisée en 1979 et 1980

Cette semaine à l'émission La dolce vita, Marc Hervieux nous présente la mezzo-soprano canadienne Gabrielle Lavigne. Elle obtient en 1961 un diplôme de l’École des beaux-arts de Montréal. Elle entreprend la même année des études de chant, d’abord à l’Université McGill, puis au Conservatoire de musique de Montréal.

Marc Hervieux présente Gabrielle Lavigne

La Dolce Vita du 18 mars 2019

Audio
« Mélodies » Épisode du 7 août 1979

La Dolce Vita du 18 mars 2019

Audio
« Mélodies » Épisode du 7 octobre 1980

La Dolce Vita du 18 mars 2019

Audio

Au cours des années 60, elle enseigne les arts plastiques à la Commission des écoles catholiques de Montréal, tout en poursuivant sa formation musicale.

Après des succès lors de différents concours internationaux (Busseto en 1967, Genève en 1969), elle remporte en 1970 un premier prix au Concours de Radio-Canada. La radio anglaise de Radio-Canada lui offre son premier engagement professionnel, puis elle fait ses débuts à l’opéra en 1971, dans le rôle d'Azucena (Il Trovatore) à Vancouver.

Suivent de nombreux rôles à l’opéra : Eboli (Don Carlo) à Vancouver, Federica (Luisa Miller) et Maria (Mosè in Egitto) à Gand, Ragonde (Le comte Ory), Berta (Le barbier de Séville) et Dorothée (Cendrillon de Massenet) à Ottawa. Elle chante aussi régulièrement à l’Opéra de Montréal : Dorabella dans Così fan tutte (1981), Charlotte dans Werther (1982), Adalgisa dans Norma (1982) et Tisbe dans La Cenerentola (1987).

Même si elle était avant tout attirée par l’opéra, le hasard a voulu que Gabrielle Lavigne chante beaucoup en concert et en récital. Au cours des années 70 et 80, elle est régulièrement invitée par les orchestres symphoniques de Québec, de Montréal et d’Ottawa.

Gabrielle Lavigne racontait en 1981 : « Si j’ai des périodes un peu creuses du côté de la carrière musicale, je me remets à dessiner. Mais c’est presque immanquable : quand je recommence à m’imposer la discipline du dessin, un engagement se présente et je dois ranger la tablette à dessin! […] Ça me sécurise de penser que, si un jour je ne peux plus m’exprimer avec la voix, j’aurai les arts visuels. »

Une pédagogue très appréciée

Gabrielle Lavigne fait ses premiers pas comme professeure de chant, à la demande d’Agnès Grossmann, qui l’invite à prodiguer quelques conseils techniques aux membres du Choeur de l’Orchestre métropolitain de Montréal. Mme Lavigne enseignera par la suite le chant au Centre culturel de Joliette et au Conservatoire de musique de Montréal.

Elle a été intronisée au Panthéon canadien de l’art lyrique en 2010.