Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Notes de voyage : coup de foudre pour Budapest

Par
Stéphan Bureau

Nous partons vers la capitale de la Hongrie, une ville qui était autrefois le cœur de l’Empire austro-hongrois.

Malgré la guerre et ses destructions, la tristesse ne hante pas Budapest, loin de là. J’ai plutôt trouvé que la capitale hongroise était parcourue par les spasmes d’une énergie jeune et contagieuse, et qu’elle conservait un air délinquant qui m’a beaucoup plu.

Pour connaître le titre d'une œuvre entendue à l'émission, consultez la page Musiques diffusées du site d’ICI Musique.

Contrastée, cette Janus se compose de deux villes, Buda et Pest, séparées le majestueux Danube, que surplombe le pont des Chaînes.

Je ne recommande surtout pas de visiter Budapest à la course, entre deux autres destinations lors d’une tournée européenne. Elle vaut le coup, et elle mérite qu’on y passe du temps.


QUOI FAIRE À PEST?

Pest, où la vie culturelle bat le plus fort, est probablement la portion de la ville où vous risquez de passer le plus temps.

L’opéra
Ma soirée lyrique à Budapest représente sans conteste l’une des plus belles de ma vie. L’ambiance n’aurait pas été plus survoltée à un show rock.

À défaut de pouvoir assister à une représentation, je recommande de faire la visite de la majestueuse salle qui héberge l'opéra national de Hongrie.

Des guides partent toutes les heures pour faire le tour du bel édifice néo-Renaissance. Le tour du propriétaire prend une soixantaine de minutes et vous fait passer des coulisses au paradis.

Un autre des plaisirs immenses de l’opéra de Budapest est de simplement regarder le défilé des gens qui viennent assister à une représentation.

L’Opéra Café, l’archétype parfait du restaurant du 19e siècle, offre le meilleur perchoir pour regarder ce ballet. Sa belle terrasse donne sur les marches de la salle de spectacle. La cuisine ferme plus tard les soirs de représentation.

Écoutez en direct l'émission Notes de voyage tous les dimanches de 10 h à 12 h sur les ondes d'ICI Musique, ou en rattrapage en cliquant juste ici.

L’avenue Andrassy

Une longue marche sur cette magnifique allée vous mènera inévitablement à la place des Héros, un des nombreux joyaux de la ville qui ont été classés au patrimoine de l’humanité par l’UNESCO.

Les grands parcs urbains semblent toujours raconter quelque chose de la façon de vivre dans une ville. Le Városliget a un petit quelque chose de gothique qui le rend assez unique.

Deux musées
D’ailleurs, ce parc s’avère parfait pour prendre une pause après quelques heures dans l’immense Musée des beaux-arts – celui que tout amateur d’art et de peinture se doit de prioriser à Budapest.

L’établissement couvre l’histoire de l’art des Égyptiens jusqu’à aujourd’hui. Ce n’est pas le Louvre ou le British Museum, mais il me semble irréaliste d’essayer de tout voir en une visite.

Voici un des chefs-d’œuvre dont je vous entretenais en ondes : La dame à l’éventail ou La maîtresse de Baudelaire (1862) d’Édouard Manet.

Le musée assez atypique La Maison de la terreur a déjà été le QG des Flèches Noires, succursale locale des nazis. Les salles d’expos tiennent davantage de l’expérience immersive que d’un environnement muséal traditionnel.

L’idée est de reproduire l’oppression sourde et la peur qui constituaient l’ordinaire de cet État policier. Le résultat se révèle parfaitement convaincant. Nous y avons passé une bonne demi-journée.

Les eaux thermales
Les bains, avec toutes les itérations d’ablutions imaginables, sont la grande affaire pour les touristes comme pour les locaux à Budapest.

Ça ressemble à nos spas, mais en beaucoup plus populaires, plus vastes – parfois autant qu’un petit centre commercial –, et surtout, beaucoup moins chers. Le prix d’entrée de quelques dollars vous donne accès à une petite cabine pour vous changer et à un casier pour laisser vos trucs en sécurité.

J’ai passé une journée de pacha dans les piscines et les bassins de Széchenyi (ci-dessous).

De nombreux restaurants, souvent avec de magnifiques terrasses, ajoutent au bonheur sybaritique.


BUDA

L’autre rive du Danube, Buda, est en fait l’opposé parfait, mais aussi complémentaire de Pest. Il faut s’y rendre en traversant le splendide pont des Chaînes, étape « nécessaire » d’un séjour dans la capitale.

Le relief de Buda en fait l’endroit idéal pour aller se perdre en marchant dans les belles rues tout en profitant des nombreux points de vue sur la ville.

Le Bastion des Pécheurs est le meilleur endroit pour admirer la ville, et particulièrement le splendide édifice du parlement.

L’architecture assez baroque et homogène de ce côté du Danube contraste avec l’aspect beaucoup plus éclectique du paysage urbain de Pest.

Le quartier qui gravite autour du magnifique château de Buda est un des rares endroits où l’on peut encore sentir la vieille cité médiévale… je recommande absolument de s’y balader.

Le château est évidemment recommandé dans tous les guides. Je ne ferais pas un effort pour l’éviter, mais je ne peux pas dire non plus que ça serait la priorité de mon voyage.

L’ascension vers le château et le sommet de Buda se fait très bien à pieds, mais il y a aussi un sympathique funiculaire qui se prend tout à côté du fameux pont des Chaînes.

J'espère que ce survol de Budapest vous donne envie d'y aller un jour. Je vous le dis, ça vaut le détour!

La semaine prochaine, nous retournons en Australie pour visiter Melbourne. À bientôt!

Los Angeles, New York, la Nouvelle-Zélande... Pour trouver toutes les Notes de voyage, consultez la page de l'émission.

Abonnez-vous à l'infolettre classique d'ICI Musique en cliquant ici !

Du jazz pimpant et excitant. Du be-bop au swing, mais toujours dans la légèreté et l'enthousiasme débordant et fiévreux, cette webradio est comme une bonne dose de caféine concentrée avec plein d'effets secondaires entièrement désirables.

Charlie Parker, Oscar Peterson, Dizzy Gillespie, Cannonball Adderley, Art Blakey, Louis Armstrong, Clifford Brown, Bud Powell, Michel Donato, Duke Ellington, Lee Morgan, Sonny Rollins, Joe Sullivan Big Band, etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.