Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Entrevue : l’ADN musical riche et diversifié de Mehdi Cayenne à L’effet Pogonat

Par Émilie Pelletier Grenier

De Benny B, à Leonard Cohen en passant par Fugees, la musique qui fait vibrer Mehdi Cayenne ne connaît presque aucune limite. Cette effervescence et ce bouillonnement, caractéristiques de l’artiste enthousiaste, on les trouve également dans l’album Radio Batata, qu’il fait paraître ces jours-ci.

Mehdi Cayenne est pour ainsi dire un nomade. Enfant, il avait visité déjà plusieurs coins du monde. Né en Algérie, il a par la suite notamment vécu à Montréal et à Moncton, au Nouveau-Brunswick. Un nomadisme que l’on perçoit également dans la confection de son plus récent album, qui a été enregistré à plusieurs endroits. C’était au gré des voyages et au gré des gens qui tripent [sur la musique], a-t-il raconté à l’animatrice.

De toutes les musiques qui l’ont bercé au cours de sa vie, Mehdi Cayenne voue un amour particulier à Leonard Cohen. Pour lui, aimer Leonard Cohen va de soi, c’est « l’évidence ».

Son passage à L’effet Pogonat a aussi été l’occasion de discuter de l’importance de l’écriture pour lui.

Pour écouter le dernier opus de Mehdi Cayenne, c’est ici : Radio Batata, de Mehdi Cayenne : l’explosion

Vous aimerez aussi :

Quand la musique nous aide à comprendre l'apprentissage

Notes de voyage : odyssée à Hollywood