Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Entrevue opéra : Dans Cosi fan tutte, il est question de désir, de sensualité, de plaisirs interdits

Par
Sylvia L'Écuyer

Les personnages sont jeunes et amoureux, la partition exubérante est remplie de morceaux d’ensemble et d’airs périlleux, et la modernité du livret a le mérite de laisser le spectateur décider du dénouement!

À la Faculté de musique de l’Université de Montréal, on met en scène l’avant-dernier opéra de Mozart avec le plus grand soin. La direction musicale est confiée à Jean-François Rivest, la mise en scène à Claude Poissant, directeur artistique du Théâtre Denise-Pelletier, et des artisans aussi chevronnés que Pierre Lafontaine, chef perruquier de l’Opéra de Montréal, travaillent aux côtés de jeunes concepteurs comme la costumière Elen Ewing. C’est à un spectacle d’un grand professionnalisme que le public est invité à voir du 28 février au 3 mars à la salle Claude-Champagne.

Pour les jeunes chanteurs qui participent à cette production, quel apprentissage, mais aussi quel métier déjà! J’ai rencontré le baryton Dominic Veilleux, qui chantera le rôle de Don Alfonso, et la soprano Agnès Ménard qui sera Fiordiligi. Dominic Veilleux s’était déjà fait une belle place sur la scène québécoise quand il a choisi de venir poursuivre ses études à Montréal. Quant à Agnès Ménard, c’est en France qu’elle a rencontré Rosemarie Landry, une rencontre qui l’a convaincue de venir travailler avec elle. Je vous invite à écouter notre entretien.

Agnès Ménard et Dominic Veilleux

deux interprètes dans Cosi Fan Tutte à l'UdM

Audio

Vous pouvez consulter tous nos billets sur la page de Sylvia L'Écuyer