Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Audio : la fascinante Jane Birkin en entrevue à Chants libres à Monique

Par Mélanie Brunelle

Jane Birkin et Serge Gainsbourg « étaient mythologie », aux dires de ce dernier. À l’occasion de la publication de son journal intime, Munkey Diaries (1957-1982), Jane Birkin s’entretient avec sa grande amie Monique Giroux. Comme dans ce livre absolument magnifique que l’on dévore en un instant, Jane se raconte sans fard et sans tabou au cours de cette émission. Comme on aime cette artiste au destin si extraordinaire, dans toute sa sensibilité, avec tant de lucidité, et qui est si drôle et fascinante... Elle est humaine, quoi!

Jane Birkin en entrevue avec Monique Giroux

Chants libres à Monique, 21 février 2019

Audio

L’animatrice a adoré Munkey Diaries, parce qu’en lisant les confidences et les mots de Jane, elle entendait carrément son amie parler, elle entendait le son de sa voix et imaginait son sourire, mais aussi parce qu’elle a découvert plein de choses sur elle, par de délicieuses anecdotes, comme celle de son enivrement avec Léon, le sommelier breton, ou celle du bal des Rothschild avec Arthur Rubinstein, qui pianotait sur sa cuisse. « Laisse-toi faire, Janette. C’est un génie. », lui avait dit Serge.

Si Jane Birkin dévoile librement ses états d’âme dans ce livre, on apprend qu’elle a ressenti beaucoup de frayeur à l’idée que le public et les gens qu’elle aime soient déçus à la lecture de son journal et la trouvent exaspérante dans sa simplicité et sa fragilité de femme, d’amoureuse et de mère. Au moins, ce portrait – qu’elle juge peu flatteur – n’est pas fabriqué, dira-t-elle.

Émouvante Jane

Jane Birkin avance qu’elle n’a été que mignonne et pose un regard humble – et très dur – sur l’héritage qu’elle laisse, tant au cinéma qu’en musique. Ce qui reste, et ce qui a toujours été présent, c’est l’amour qu’elle donne et a donné, et celui qu’elle a incarné. En l’entendant parler de « cet homme charmant et si sophistiqué » avec qui elle a partagé tant d’histoires, Serge Gainsbourg, on se dit que ce grand artiste et son œuvre ne pouvaient pas avoir de meilleure émissaire en la personne de Jane.

Munkey Diaries dépeint aussi les personnalités de ses filles Charlotte et Kate. Jane révèle n’avoir plus trouvé les mots après la mort subite de Kate, en 2013, mais elle souhaite écrire une suite à ses confidences, pour raconter l’histoire de Lou (Doillon), sa troisième fille, née en 1982.

En conclusion, quand Monique lui demande quelle est, selon elle, la formule du bonheur, tout y est, tout est Jane Birkin : « Je crois qu’on ne sait pas quand on est heureux. Ce n’est peut-être qu’un souvenir. » Mais elle a récemment connu l’extase au théâtre avec Sami Frey, interprétant Beckett. Elle est sensible, poétique et passionnante, Jane Birkin.

Munkey Diaries (Fayard), de Jane Birkin, est maintenant en librairie.