Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Dans l'atelier d'Ernest Ansermet

Par
Marc-André Doran

J’ai le plaisir de vous proposer un itinéraire en quatre émissions, à travers la riche discographie d’Ernest Ansermet (1883-1969). Et de tenter ainsi de dresser un portrait de cet immense chef d’orchestre suisse, qui a été le collaborateur et l’ami proche de Maurice Ravel et d’Igor Stravinsky, et qui a connu une multitude d’autres grands compositeurs de la première demie du 20e siècle comme Benjamin Britten, Sergueï Prokofiev ou Arthur Honegger.

Écoutez les émissions dès maintenant :

Première émission
Emmanuel Chabrier : Fête polonaise, de l’opéra-comique Le roi malgré lui
Gabriel Fauré : Pelléas et Mélisande, op. 80 – Ouverture de Pénélope – Suite Masques et bergamasques
Claude Debussy : L’après-midi d’un faune
Joseph Haydn : Symphonie no 82 L’ours
Igor Stravinsky : Suite de L’Histoire du soldat

Dans l'atelier d'Ernest Ansermet 1/4

Dans l'atelier de...,19 février 2019

Audio

Les techniciens de son de la firme de disques anglaise Decca qui débarquaient à Genève pour travailler avec Ernest Ansermet le surnommaient affectueusement « Uncle Ernie ». Avec sa célèbre barbe triangulaire et son air sérieux, il était facile de prendre cet ancien professeur de mathématiques pour un savant austère, un quelconque professeur Tournesol de la musique classique! (Ansermet a aussi laissé de nombreux écrits remplis d’érudition). En conséquence, des critiques n’ont pas manqué de souligner qu’il abordait la musique « en mathématicien ». Mais l’art d’Ansermet ne saurait être réduit à ce cliché. Ansermet s’est fait connaître comme un chimiste des sons, comme un grand rythmicien et un interprète soucieux des styles de chaque époque. Mais surtout, l’Orchestre de la Suisse romande, qu’il avait fondé en 1918 et qu’il a dirigé durant 50 ans, était capable de livrer sous sa conduite des interprétations fluides, qui pouvaient s’avérer tour à tour expressives ou d’un engagement fougueux.

Deuxième émission
Ludwig van Beethoven : Symphonie no 4, op. 60
Hector Berlioz : Nuits d’été (nos 1, 2 et 6)
Vincent d’Indy : Symphonie sur un chant montagnard français (piano : Robert Casadesus, en public, octobre 1955, à Genève)
Alexandre Glazounov : Les saisons, op. 67

Dans l'atelier d'Ernest Ansermet 2/4

Dans l'atelier de..., 20 février 2019

Audio

Troisième émission
Igor Stravinsky : Petrouchka
Jean-Sébastien Bach : Cantate Herr Gott, dich loben alle wir , BWV 130
Johannes Brahms : Symphonie no 4, op. 98
Claude Debussy : Six épigraphes antiques (transcription pour orchestre : Ernest Ansermet)

Dans l'atelier d'Ernest Ansermet 3/4

Dans l'atelier de..., 21 février 2019

Audio

Dans les dernières années de sa vie, la firme Decca, son éditeur de disques, qui l’avait plutôt cantonné dans un répertoire français et russe du début des années 1900, lui a permis d’enregistrer le répertoire germanique plus traditionnel, qu’Ansermet dirigeait avec une grande fraîcheur. Cela nous a valu de magnifiques enregistrements d’œuvres de Haydn, de Beethoven et de Brahms ; un véritable plaisir d’écoute que nous partagerons ensemble!

Quatrième émission
Carl Maria von Weber : Ouverture de Abu Hassan
Franck Martin : Petite symphonie concertante pour harpe, clavecin, piano et deux orchestres à cordes, op. 54
Nikolaï Rimski-Korsakov : Schéhérazade, op. 35
Antonio Vivaldi : Concerto pour basson, cordes et basse continue, RV 497
Albert Roussel : Le festin de l’araignée, op. 17

Dans l'atelier d'Ernest Ansermet 4/4

Dans l'atelier de..., 22 février 2019

Audio

En 2019, en ce 50e anniversaire de son décès, alors qu’on rééditera ses disques en 130 CD, il est temps de réévaluer le legs de ce musicien d’envergure.