Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Cinq raisons d’assister aux soirées de la Ligue d’improvisation musicale de Montréal

Par
Olivier Robillard Laveaux

Expliquer le concept de la Ligue d’improvisation musicale de Montréal (LIMM) est assez simple. Comme lors d’une joute d’improvisation théâtrale, deux équipes montent sur scène après qu’un arbitre leur a imposé un type d’improvisation, une durée et un thème. La seule différence : plutôt que de raconter une histoire en mots, les joueurs le font au moyen de leurs instruments de musique. Expliquer ce qui fait la magie de ces soirées présentées un mercredi par mois au Café Campus, à Montréal, est nettement plus complexe. Voici donc cinq raisons d’assister à la prochaine soirée de la Ligue d’improvisation musicale de Montréal, le mercredi 13 février.

1 – La magie de la musique sans filet

Étant donné que la durée du caucus est d’à peine 30 secondes, les musiciens n’ont pas vraiment le temps de composer une pièce de trois minutes ayant pour thème la chute de l’empereur. Au mieux, ils auront le temps de déterminer une tonalité et un style musical. Nullement planifiée, la suite est souvent hallucinante. Les couches d’instruments s’ajoutent au moment opportun. D’un simple regard, les musiciens communiquent entre eux, y allant de crescendo, de solos bien sentis ou d'accalmies. Découvrir une composition complexe et accrocheuse à mesure qu’elle se crée suscite l’émerveillement.

2 – L’ambiance avant la virtuosité

Plutôt que de se lancer dans un concours de virtuosité ou dans des registres expérimentaux aux limites de la musique actuelle, les musiciens misent sur les improvisations aux mélodies fortes, car ils ont vite compris qu’elles étaient plus payantes. Soucieux de demeurer dans la création de musiques accessibles, les joueurs préfèrent développer des ambiances en suivant les codes connus des différents styles musicaux. Ainsi, puisqu’il connaît les référents, le public arrive plus facilement à comprendre et à apprécier les improvisations.

3 – L’arbitre

Impitoyable, l’arbitre maison de la LIMM, Patrick Guérard, est à lui seul une excellente raison d’aller voir les matchs au Café Campus. Se moquant autant de la foule que des joueurs sur scène, l’homme au chandail zébré a compris depuis longtemps qu’il n’était pas né pour se faire des amis. De toute façon, fraterniser avec la plèbe ne l’intéresse pas. Son intelligence supérieure lui suffit. Et ne le contredisez pas. Patrick a toujours raison.

4 – Le public

En plus de 13 saisons, la LIMM a su fidéliser un public averti et accueillant. Puisqu’ils doivent voter pour l’équipe qu’ils ont préférée après chaque improvisation, les spectateurs ont leur mot à dire sur le résultat du match. On sait que la foule n’est pas friande de cabotinage et préfère les improvisations qui évoluent pour se rendre du point A au point B avec intelligence. Le public est curieux, juste et participatif.

5 – Les supports audio et visuels

En peu de temps, les improvisations avec support visuel sont devenues des classiques de la LIMM. Grâce à l'écran gargantuesque du Café Campus, les musiciens improvisent sur des publicités, des films ou même sur des vidéos d’inconnus qui se filment en jouant de la guitare sur YouTube. Les improvisations de style « poursuite », dans lesquelles les musiciens doivent jouer à l’oreille exactement la même pièce que celle diffusée par le DJ Toast Dawg, sont aussi devenues des incontournables.

6 – Explication supplémentaire

Bon, pour être 100 % honnête, je ne suis pas impartial, puisque je fais partie de l’équipe d’animation de la Ligue d’improvisation musicale de Montréal, tout comme mon collègue Alexandre Courteau... Voilà une autre excellente raison d'assister au match de la LIMM!

Les équipes de 2018-2019 de la Ligue d’improvisation musicale de Montréal

Les Outardes de CIBL 101,5
Jérôme Beaulieu – claviers – *capitaine*
Karine Pion – voix et multi-instruments
Rémi-Jean Leblanc – basse et contrebasse
Sarah Toussaint-Léveillé – guitare, voix et multi-instruments
William Côté – batterie

Les Poneycornes d'ICI Musique
Alexis Dumais – claviers – *capitaine*
Guillaume Bourque – vents
François Jalbert – guitare
Sarah Dion – batterie
Simon Pagé – basse

Les Rascasses de CISM 89,3 FM
Jesse MacCormack – guitare et basse – *capitaine*
Virginie Reid – claviers
Félix Fetit – saxophone
François Barrieau – basse et guitare
Maxime Reed – batterie

Les Clébards de Sors-tu.ca
Éric Desranleau – guitare – *capitaine*
Valéry St-Gelais – basse
Benoît Rocheleau – claviers et trombone
Blanche Moisan Méthé – trompette et cuivres
Jean-Sébastien Nicol – batterie

Liste des prochains matchs au Café Campus

Le 13 février
Les Poneycornes contre Les Outardes

Le 13 mars
Les Poneycornes contre Les Rascasses

Le 10 avril
Les Outardes contre Les Clébards

Le 8 mai
La demi-finale 2018-2019

Le 29 mai
La finale 2018-2019


Vous aimerez également :

- Un match d'impro musicale avec Bruno Fontaine et Jean-François Zygel

- Le site des Révélations Radio-Canada