Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Le chihuahua, de Mara Tremblay : le premier signe de la révolution rock du Lac-Saint-Jean

Par
Olivier Robillard Laveaux

Les chroniqueurs musicaux québécois (j’en suis) ont passé la décennie 2000 à encenser, voire vénérer, le son rock brut du Lac-Saint-Jean de Fred Fortin, Gros Méné, Olivier Langevin et Galaxie. L’image de vieux amplis à lampes crinqués à 11 dans un shack en bois, idéalement perdu en forêt, est devenue un cliché non sans raison. Or, 20 ans plus tard, on constate que le premier signe annonciateur de cette révolution musicale était Le chihuahua, premier disque de Mara Tremblay, paru en février 1999.

On n’a qu’à écouter la nouvelle édition vinyle de l’album pour réaliser que tout est là. Les déflagrations rock de la pièce-titre annonçaient celle du premier disque de Gros Méné, à paraître deux mois plus tard. Le solo de guitare hurlant d’Olivier Langevin sur Le teint de Linda donnait un avant-goût de ce qui allait devenir la marque de commerce du guitariste, alors âgé d’à peine 18 ans. Le mixe lo-fi et pesant de Pierre Girard allait lui assurer du travail pour les années à venir. La majeur partie du disque a été enregistrée chez, et avec, Fred Fortin qui co-signe les arrangements. Le chalet de Fred deviendra un lieu mythique où plusieurs albums seront enregistrés.

Visiblement, Mara Tremblay a eu du flair. En réunissant pour la première fois sur un même disque Fortin, Langevin et Girard, la chanteuse souhaitait de toute évidence donner un son nouveau aux compositions touchantes et sincères de son album. Un plan accepté par la maison de disques Audiogram même si le trio n’avait pas la notoriété d’aujourd’hui.

Certains argumenteront que le premier disque de Fred Fortin, paru sous le nom de Joseph Antoine Frédéric Fortin Perron en 1996, était le premier signe annonciateur de la révolution rock du Lac-Saint-Jean. Or, pour parler d’une véritable scène musicale, ça prenait plus qu’un seul homme ou un seul album. Le chihuahua est ce deuxième disque porteur, celui qui a confirmé la tendance en réunissant tous les morceaux du casse-tête.

La province n’en avait alors aucune idée, mais l'album de Mara allait marquer la naissance d’un nouveau style de rock québécois comme l’avaient fait les disques d'Offenbach au cours de la décennie 70.

Et c’est sans parler de l’influence qu’a eue le gravé sur la scène folk country aussi en plein essor dans les années 2000.

Avec le recul, on se rend compte que Le chihuahua est bien plus que le premier album d’une artiste de grand talent. C’est un disque qui aura fait école pour sa production et aura donné le coup d’envoi d’un son qui marquera une génération.

Pas mal pour une fille originaire de Hauterive, sur la Côte-Nord, et qui n’a jamais vécu au Lac.

Écoutez nos webradios :

Les femmes occupent une place importante sur la scène folk-country d'ici, et en plus, elles le chantent merveilleusement. Chantal Archambault, Lisa LeBlanc, Isabelle Boulay, Laurence Hélie, Annie Blanchard, Mara Tremblay, Laurence Jalbert, Renée Martel, Michèle O: on est gâté!

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.

Du rock authentique, où la guitare électrique prend toute la place et affiche ses multiples possibilités narratives, que ce soit dans des solos lyriques ou des duos atomiques. À éviter si vous avez des douleurs au cou.

Band de garage, Gros Mené, Les Trois Accords, Robert Charlebois, Mononc' Serge, Mordicus, Ponctuation, Steve Hill, Téléphone, etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.