Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Les coulisses de l'histoire du rock et du punk en 3 livres essentiels

Par
Tony Tremblay

Ce sont des observateurs, des analystes et aussi des acteurs importants de l’histoire du rock et du punk, côtoyant Iggy Pop, les Rolling Stones, Patti Smith, Blondie, les Sex Pistols, les Stranglers, les Ramones, Malcolm McLaren, Lou Reed, et tous ces autres artistes qui ont marqué leur époque. Ils sont à la fois des critiques, des écrivains, des rockers, des punks eux-mêmes et nous ont transmis par leurs mots tous les secrets de leurs rencontres, de leurs écoutes, de leurs voyages et de leurs observations. Voici 3 de leurs livres, qui sont autant d'importants témoignages sur les coulisses de l’histoire de la musique, et qui constituent d'excellentes introductions au monde du rock et du punk..

ROCK, par Philippe Manœuvre
Harper Collins France, 2018
ISBN 979-1-0339-0248-5

Chez les cousins français, Philippe Manœuvre se passe de présentation. Éternellement affublé de ses Ray-Ban, le journaliste, animateur de radio et de télévision, également scénariste de bandes dessinées, a été pendant 24 ans rédacteur en chef de la célèbre revue Rock & Folk. Ce n'est pas pour rien qu’on le surnomme « l’homme qui connaît le mieux le rock en France ».

En octobre dernier, Manœuvre lançait Rock, son autobiographie, son « devoir d’inventaire », son « grand bilan », comme il le dit lui-même, de ses mémoires binaires : rock et roll. Voilà un bouquin fascinant, qui se dévore d’une traite. Philippe Manœuvre, rock critic, a la plume charmeuse, sympathique, nullement nostalgique.

De son enfance jusqu’à son amitié avec Iggy Pop, ses rencontres avec les Rolling Stones, sa virée sur la Tamise dans un bateau-mouche avec les Sex Pistols, le journaliste nous raconte anecdote sur anecdotes, nous confie chaque histoire entourant la création, littéralement, de sa vie de critique rock, de membre fondateur de la revue Métal Hurlant et de la maison d’édition Les Humanoïdes associés.

C’est que Philippe Manœuvre fut l’un des premiers dans le monde francophone à imiter à sa manière, en parallèle, le boulot qu’un certain Lester Bangs, critique rock américain, écrivain sans œuvre, chanteur raté, a quasiment inventé à lui tout seul. Les deux se sont rencontrés à New York en 1977 à un concert des Heartbreakers de Johnny Thunders. Atome crochus, nuit de bières et de clopes en écoutant des disques, quoi d’autre?

Philippe Manœuvre raconte : « C’est que Lester n’aimait pas trop ça, écrire. Galérien du papier, forçat de la pige, enchaîné à sa machine, esclave de l’industrie du disque, Lester Bangs se rêvait tout simplement… chanteur. "Philippe, si j’arrivais à perdre dix kilos, je pourrais monter sur scène et leur montrer, à tous !" Voilà pourquoi Lester n’a jamais écrit plus d’un chapitre de son roman Tout mes amis sont des ermites.

Lester était un grand déçu du rock. »
Philippe Manœuvre, quant à lui, pas du tout. Bien au contraire.


MAINLINES, BLOOD FEASTS, AND BAD TASTE
A LESTER BANGS READER, préparé par John Morthland
Anchor Books, 2003
ISBN 0-375-71367-0

Avant sa mort tragique d’une surdose en 1982 à l’âge de 33 ans, Lester Bangs fut sans contredit le critique rock le plus influent de son époque. Il a écrit dans Rolling Stone, Village Voice, Creem, Playboy, Penthouse, New Musical Express, entre autres. Inspiré grandement par les plumes de Hunter S. Thompson et même de Jack Kerouac, Bangs a su développer un style unique, intransigeant, un brin snob, nourri à l’alcool, à la coke et aux amphétamines, et qui a fait entrer la critique musicale dans un territoire alors encore inconnu.

En nos terres francophones, la jeune gente journalistique musicale se réclame parfois de Bangs, souvent sans jamais l’avoir vraiment lu. L’occasion est bonne pour se rattraper, le temps de mettre la main sur Mainline, Blood Feasts, and Bad Taste – A Lester Bangs Reader, paru en 2003, deuxième volume du genre préparé par le critique rock américain John Morthland, après Psychotic Reactions and Carburetor Dung. À la différence près, dans ce second volume, nous avons droit à des textes plus intimes de Lester Bangs : textes autobiographiques, journaux de voyages, critiques de disques et de spectacles.

Un jour, Lester Bangs pouvait tout aussi bien descendre en flamme un album, pour mieux l’encenser des années plus tard. C’est en ce sens qu’il préfigurait, d’une certaine manière, une certaine classe ultra-branchée d’aujourd’hui qui va souvent dans le sens contraire du vent, juste parce qu’il est contraire. C’est un peu pour cela qu’on a souvent qualifié Bangs, comme le fait justement John Morthland dans sa préface, de snob musical.

Lester Bangs avait une palette de couverture assez large : de Miles Davis, dont il défendait becs et ongles le virage free jazz, jusqu’à Lou Reed, les Rolling Stones, Brian Eno, Captain Beefheart, et même Anne Murray, dont il vantait le sex-appeal improbable...

Il écrira même, à propos des pionniers du heavy metal Black Sabbath : « Ils forment probablement le premier vrai groupe de rock Catholique, ou encore le premier groupe à s’immerger dans la Chute et la Rédemption; ce dualisme traditionnel chrétien qui affirme que si tu ne marches pas dans la lumière du Seigneur, alors Satan tire sans doute les ficelles, et une fin funeste est en droit d’être attendue, et elle sera même imminente. »

En 1982, Bangs est mort à 33 ans de complications respiratoires à la suite d’une surdose. Qui tirait donc les ficelles ?...


PLEASE KILL ME – THE UNCENSORED ORAL HISTORY OF PUNK
par Legs McNeil et Gillian McCain, Édition 20e anniversaire
Grove Press, 2016
ISBN 978-0-8021-2536-1

Frénétique, irrévérencieux, éclaté, construit comme le journal d’une expédition périlleuse dans les zones sombres du mouvement punk, Please Kill Me, par Legs McNeil et Gillian McCain, est le fruit d’un travail journalistique vertigineux et colossal, fait à partir de centaines d’entrevues détaillées. Sur près de 500 pages, les auteurs donnent la parole aux différents acteurs de chacun de ces moments volés à l’histoire.

Ce livre incontournable se lit comme un dialogue impressionnant, et nous fait vivre l’histoire de la musique, comme si on y était. Initialement paru en 1996, le bouquin a connu de multiples éditions, dont la plus récente, en 2016, pour souligner son 20e anniversaire. De plus, ce premier livre dans le genre « histoire orale » inventé par McNeil et McCain, a fait des petits : plusieurs livres sont parus par la suite, inspirés par la méthode des deux auteurs newyorkais.

En gros, Please Kill Me nous fait voyager dans la période des origines vers 1967, de la première vague punk à New York dans les années 70, jusqu’au Grunge en 1992. Il serait difficile de circonscrire la quantité phénoménale d’anecdotes, affirmations, témoignages que recèle ce bouquin monumental. Le langage est souvent crû, les histoires, souvent scabreuses, avec ce style unique qui, à l’époque, avait fait la renommée de Legs McNeil quand il était éditeur (ou encore punk en résidence) au magazine Punk entre 1976 et 1979.

Comme le soulignent dans les deux auteurs dans leur postface du livre : « Les historiens oraux doivent avoir la compréhension la plus complète des événements qu’ils décrivent que possible. » C’est exactement ce qui ressort de cet ouvrage tout aussi déroutant que réjouissant.

Vous aimerez également :

Ces talents de chez nous qu’on surveille en 2019

Mastering d’album et intelligence artificielle : la fin des oreilles?

Punk garage

Musique pour se détacher les cheveux et secouer la tête. La dose recommandée de punk rock pour rester en bonne santé.

Les Breastfeeders, Ponctuation, Panache, Vulgaires machins, Sprates, Le volume était au maximum, Les Fidel Castrol, Les marmottes aplaties, WD-40, etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.

Montréal Rock

À l'occasion du 375e anniversaire de Montréal, nous vous présentons une toute nouvelle webradio rock, dédiée à la belle métropole. Retrouvez ici les artistes qui ont chanté Montréal, ceux qui ont su y faire briller le rock et ceux qui ont fait la renommée de la ville dans le monde du rock.

Robert Charlebois, Plume Latraverse, Offenbach, Jean Leloup, Les Colocs, Éric Lapointe, Les Cowboys Fringants, Xavier Caféïne, Malajube etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.