Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Notes de voyage : le Liban, un pays de beauté extrême

Par
Stéphan Bureau

Nous mettons le cap aujourd’hui sur un magnifique petit pays, fracturé par les nombreux conflits qui l’ont ravagé, qui sert de trait d’union entre l’Orient et l’Occident : le Liban.

Voici ce que mon séjour là-bas à l’automne 2010 nous a inspiré en musique, à ma réalisatrice, Marie-Claude Sénécal, et moi. Plus bas dans ce billet, vous trouverez quelques photos et les références promises en ondes.

Écoutez Notes de voyage sur le Liban

Diffusion : 27 janvier 2019

Audio

Pour connaître le titre d'une œuvre entendue à l'émission, consultez la page Musiques diffusées du site d’ICI Musique.

Erratum
En écoutant l’émission, les auditeurs attentifs et instruits de l'histoire du pays du cèdre ont peut-être constaté que j'ai fait une petite erreur en parlant du château Saint-Louis alors que je décrivais le château de Sidon.

Les deux anciennes forteresses sont bien à Sidon, pas très loin l'une de l'autre, mais en face de mon hôtel Quaala, ce sont les murs du château de Sidon qu’on voyait. Mes plus plates excuses pour cette erreur d'inattention. Voyez ici ledit château de Saint-Louis, construit au XIIIe siècle.

Et celui de Sidon, qu'on appelle aussi le chateau de la mer et qui date de la même époque.

Hébergement : une perle
Je vous recommande très chaleureusement le site L’hôte libanais, qui met en contact les voyageurs avec des citoyens d'un peu partout au pays désireux de faire connaître leur culture et de partager leur toit. Mon expérience a été exceptionnelle.

Notre hôte Jamil résidait à Achrafieh, le quartier chrétien de l'est de Beyrouth, dans une magnifique maison à l’architecture art déco qu’il a protégée le mieux possible pendant toute la guerre.

Écoutez en direct l'émission Notes de voyage tous les dimanches de 10 h à 12 h sur les ondes d'ICI Musique, ou en rattrapage en cliquant juste ici.

Beyrouth
Outre se balader et en profiter pour s’imprégner de l’ambiance, deux activités m’ont particulièrement plu dans la capitale.

- Le Musée national de Beyrouth. Pas très loin du centre, ce devrait être une des premières étapes à mettre à son programme. Il n’est pas énorme, mais les collections sont belles et témoignent de ce que l’histoire laisse des traces entêtées, même après les destructions à répétition. Voici deux photos des détails d’un sarcophage. Un véritable travail d'orfèvre.

- La fameuse Corniche de Beyrouth, une promenade de quelques kilomètres le long de la mer et qui n’a pas été trop détruite par les épisodes de combat. Le bord de mer est rocheux; on ne peut s’y baigner. J’ai passé beaucoup de temps à flâner là en début de soirée avant d’aller profiter des soirées sympathiquement mouvementées de Beyrouth.

Beaucoup de passants vont y admirer Raouché (ou la Grotte aux pigeons), ces deux îlots de calcaire que la mer a usé de si belle façon.

Gastronomie
Un des grands bonheurs d’un séjour au Liban est de pouvoir goûter aux nombreuses variations de la cuisine locale, une gastronomie très sophistiquée qui dépasse largement les fameux et savoureux mezzés. Quelques adresses que j’ai retenues :

- Le restaurant Al Ajami, un monument beyrouthin que fréquentait l’écrivain franco-libanais Amin Maalouf quand il était enfant. C’est un grand classique, peut-être un peu vieilli, mais chaleureux et qui respecte les règles de l’art.

- Pour un repas sur le pouce : Barbar, qui a plusieurs succursales dans le quartier de Hamra. Son shawarma est tout simplement dégoulinant de bonheur!

- Zaatar W Zeit est l’arrêt tout indiqué pour se faire un manouché sur le pouce, une pizza libanaise au thym qui se mange au petit déjeuner, le midi, le soir…

Excursions d’une journée
Le Liban n’étant pas un grand pays, il est facile de partir de Beyrouth pour de courtes excursions. Quelques options s’offrent à vous.

- Allez vous promener à Byblos, située juste au nord, sur la côte méditerranéenne. Là-bas, il faut aller dîner en front de mer chez Pépé, siège des grandes fêtes d’un autre temps.

- La grotte de Jeita. Le site, à une vingtaine de kilomètres de la capitale, est accessible par un petit téléphérique. Le parcours des grottes préhistoriques se fait en petits bateaux à moteur électrique.

Sidon
Aussi appelée Saïda, la ville de Sidon se trouve à une quarantaine de minutes de Beyrouth et vaut la peine d’y coucher une nuit.

La portion intra-muros de l’ancienne cité médiévale est encore très perceptible. On y sent davantage l’Orient et une certaine forme de dépaysement que dans la capitale.

Je recommande chaudement de coucher à un jet de pierre du château de Sidon, au charmant boutique-hôtel Al Qualaa, dont quelques chambres et la terrasse donnent sur le port.

Au dîner, question de se la jouer un peu, allez au Saida Rest House. Ça a probablement été l’option resto la plus romantique de tout mon séjour au Liban.

Baalbek
L’ancienne Héliopolis des Romains est un des plus beaux sites archéologiques au monde. C’est vrai même pour un gars qui abuse, à l’occasion, des superlatifs! D'ailleurs, le site est classé sur la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco.

Plusieurs temples, et particulièrement celui de Bacchus, sont dans un état qui permet de vraiment bien voir le génie, mais aussi l’ambition des Romains, qui avaient entrepris d’y construire la plus grande acropole de l’empire.

Baalbek est au cœur d’un de ces mystères qui demeurent difficiles à expliquer. Certains des blocs de pierre qui ont servi à construire le site peuvent avoir jusqu’à 1800 tonnes! Des mégalithes sortis de terre et taillés avec une précision comparable au laser.

Les technologies de transport et de découpage de la pierre sont à peine capables aujourd’hui de réussir ce que les Romains auraient fait il y a près de 2000 ans!

Prévoyez une pleine journée sur le site et autour, entre autres pour aller voir la carrière d’où ont été extraits certains des blocs géants. Le mieux est d’arriver la veille et de coucher au Palmyra, un hôtel qui est situé juste en face de l’acropole.

Climat
En terminant, un mot sur le climat au Liban, dans tous les sens du terme.

D’abord, d’un point de vue géographique, il est difficile d’imaginer plus de diversité sur un si petit territoire, où le soleil brille 300 jours par année! C’est un pays absolument majestueux. Les vallées verdoyantes côtoient les pics enneigés, les plages et les plaines où poussent les vignes...

On comprend aisément la nostalgie de ceux qui ont connu le Liban avant qu’il ne soit déchiré par la guerre civile qui a balayé le pays entre 1975 et 1990. Les Libanais sont cependant résilients, et toujours aussi accueillants.

Depuis environ 10 ans, le tourisme est redevenu une industrie prospère dans ce pays qui était une destination en vogue dans les années 60, alors que des villes comme Byblos faisaient figure d’équivalent exotique de la Côte d’Azur.

Bref, la vie y est exaltante, et jamais je ne m’y suis senti en danger. Je vous souhaite d’y aller un jour.

Merci d’avoir été du voyage et à la semaine prochaine!

San Francisco, l'Argentine, New York... Pour trouver toutes les Notes de voyage, consultez la page de l'émission.

Abonnez-vous à l'infolettre classique d'ICI Musique en cliquant ici !

Voici une sélection des plus envoûtantes, voire grisantes. Retrouvez ici la sensualité des musiques du Maghreb et plus encore, les percussions fines et ensorcelantes, les cordes ruisselantes et le chant envoûtant qui cherche à élever l'âme.

Idir, Cheb Mami, Rachid Taha, Natasha Atlas, Cheikha Rimitti, Faudel, etc. 

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.