Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Notes de voyage : excursion gourmande à Los Angeles

Par
Stéphan Bureau

Nous allons aujourd’hui faire escale à Los Angeles, que l'on n'associe pas naturellement aux plaisirs de la table. Pourtant, c’est une ville où l'offre est phénoménale, à un point tel qu'elle constitue maintenant ma destination de prédilection, quand ce sont mes papilles qui décident!

Écoutez Notes de voyage sur la gastronomie à Los Angeles
Écoutez Notes de voyage sur la gastronomie à Los Angeles

Diffusion : 30 décembre 2018

Audio

Pour retrouver les titres des œuvres entendues à l'émission, consultez la page Musiques diffusées.

J'amorce ce blogue par un mea culpa. Notre émission sur les bonheurs de la bouffe à Los Angeles aurait dû faire une meilleure place aux trop nombreuses adresses, souvent exceptionnelles, qui se situent dans le dynamique quartier de Koreatown.

C'est certainement là qu'on trouve la plus forte concentration de restaurants abordables... et de très haut calibre. C'est la destination parfaite pour toutes les cuisines asiatiques, mais surtout, évidemment, pour déguster la vraie gastronomie coréenne.

Cette cuisine raffinée et encore assez peu connue trouve à Los Angeles sa plus savoureuse tribune hors de Corée.

L'offre donne le vertige et pourrait justifier plusieurs semaines d'exploration soutenue! Les références du regretté critique du LA Times Jonathan Gold sont, à mon avis, les meilleures pour dénicher l'adresse qui répondra le mieux à vos goûts.

En novembre dernier, je suis allé casser la croûte chez Jun Won et en suis sorti parfaitement ravi. Les multiples condiments qui précèdent et accompagnent ensuite le repas étaient en soi une symphonie de goûts qui aurait justifié le déplacement.

La famille qui se partage le travail, en salle comme aux fourneaux, accueille les clients comme à la maison. C'est informel, chaleureux et réconfortant. Délicieux surtout.

L’histoire assez extraordinaire de cette famille de restaurateurs est racontée dans cette vidéo (en anglais).

Jonathan Gold
Si vous avez des hésitations sur les attraits gastronomiques de Los Angeles, regardez City of Gold, le très bon documentaire consacré au célèbre critique du LA Times, décédé en juillet 2018.

Sa liste des 101 meilleurs restaurants – mise à jour récemment par l’équipe du prestigieux quotidien californien – demeure une solide base pour explorer les trop nombreuses options culinaires de la ville. Je vous assure qu’il y en a pour tous les budgets.

Peu de gens ont aussi bien écrit sur le bonheur simple de manger. En fait foi cet extrait (en anglais) où Jonathan Gold décrit une de ses excursions nocturnes en quête du taco parfait. Un délice de poésie.

Écoutez en direct l'émission Notes de voyage tous les dimanches de 10 h à 12 h sur les ondes d'ICI Musique, ou en rattrapage juste ici.

Wolfgang Puck
Avec Jonathan Gold, voilà le deuxième joueur-clé de l’histoire gourmande de la cité des anges.

Son légendaire Spago, maintenant logé sur la chic Canon Dr à Beverly Hills, reste une des bonnes tables de la ville. C’est le lieu rêvé aussi pour croiser le gratin hollywoodien, si vous êtes sensible à d’autres étoiles que celles de la gastronomie! Le menu combine avec succès des classiques de la cuisine européenne à des accents californiens et asiatiques soutenus.

La fameuse pizza au saumon fumé, aujourd’hui très à la mode un peu partout dans le monde, a d’ailleurs été créée là.

Cuisine de rue
Une des meilleures manières de goûter aux plaisirs de la bouffe à Los Angeles est de partir à la rencontre des nombreux camions-restaurants…

- La vedette parmi tous les camions gourmands qui sillonnent aujourd’hui Los Angeles reste le Mariscos Jalisco. Ses tacos sont divins, et les gens sont prêts à faire la queue pour se régaler du plat signature tacos dorados de camarones (tacos croustillants aux crevettes). Si vous avez le moindre doute, lisez cette chronique de Jonathan Gold, pour vous mettre l’eau à la bouche. En plus du camion, Mariscos Jalisco a aussi pignon sur rue au 3040 E Olympic Blvd.

- Kogi BBQ est aussi un incontournable des popotes roulantes. Roy Choi combine les cuissons de viande à la coréenne avec des classiques de la cuisine mexicaine. Ils ont trois véhicules sur la route : le roja, le verde, et le naranja.

- Dans un registre plus surprenant, Prince of Venise se spécialise dans les pâtes. Il se déplace surtout dans les rues de Venice et de Santa Monica. Et vous pouvez les manger confortablement assis sur la plage. Le camion n’en est jamais très loin.

Trois Mecs et le Petit Trois
Le bistro Petit Trois est, comme son nom le dit, le petit frère de Trois Mecs, probablement un des meilleurs restos français de Los Angeles.

C’est une vraie brasserie de quartier, simple, où l’on peut arrêter sans faire de réservation. L’endroit est minuscule, toujours bondé, mais parfaitement charmant.

Si vous êtes tentés par les Trois Mecs, c’est succulent, mais aussi beaucoup plus cher. Il faut acheter son ticket, comme pour un spectacle, en ligne. Il en coûte une centaine de dollars par personne, et le menu est conçu en fonction de l’inspiration et des produits du jour.

Cuisine mexicaine
Le formidable Gish Bac n’est pas tellement plus gros qu’un camion. Maria Ramos et son mari servent très probablement la meilleure cuisine oaxaquena au nord de l’État mexicain. L’enchilada barbacoa – « barbacoa » désigne le mode de cuisson à la viande de chèvre – est simplement succulent.

Quelques-unes de mes adresses préférées
Pas de hiérarchie dans la liste ci-dessous! Je répète que c’est toujours une opinion profane, je ne revendique absolument pas les compétences d’un critique ou même d’un foodie patenté.

- À mon avis, le meilleur ramen de Los Angeles se mange au MTN (comme mountain) dans Venice. Leurs nouilles sont faites sur place. Leur bouillon est fou. Il faut réserver.

- Félix s’avère probablement le restaurant italien le plus demandé en ce moment. On y vient vraiment pour les pâtes. La sélection est proportionnelle aux différentes régions de l’Italie et aux manières typiques de les préparer. Le problème est de choisir.

- J’aime beaucoup République. Le matin et le midi, la formule est informelle. Vous commandez au comptoir en vous laissant tenter par les plats, souvent d’inspiration moyen-orientale, et les assiettes sont ensuite livrées dans la grande salle qui fait alors un peu cafétéria. Il faut s’armer de patience pour le lunch, car la queue est longue. Mais le jeu en vaut la chandelle. C’est aussi une option parfaite si vous êtes en visite au Musée d'Art du comté de Los Angeles, juste à côté.

- Enfin, le bar à vin AOC, une des belles terrasses de la ville, propose des tapas d’influence européenne et moyen-orientale, avec un accent prononcé pour des mets végétariens. Savoureux, mais ce n’est pas donné. Le restaurant offre une magnifique sélection au verre.

Tout ceci met l'eau à la bouche n'est-ce pas? Il ne me reste qu'à vous souhaiter de délicieuses tablées prochainement, à Los Angeles ou ailleurs!

Le Mexique, New York, l'Argentine... Pour trouver toutes les Notes de voyage, consultez la page de l'émission.

Abonnez-vous à l'infolettre classique d'ICI Musique en cliquant ici !

Cool côte ouest

Après l'intrépidité du bebop, le jazz change d'attitude et se détend. Avec ce courant aux sonorités sensuelles, il connaît alors une de ses meilleures périodes de vente de disques, tout en séduisant la France culturellement foisonnante de l'époque. À son apparition à la fin des années 40, le cool jazz symbolise la modernité et une quête de liberté. Un courant qui n'a rien perdu de sa pertinence ni de son attrait.

Miles Davis, Dave Brubeck, Charles Mingus, Ornette Coleman, Chet Baker, Gerry Mulligan, etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.