Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Hommage aux grands de la musique qui nous ont quittés en 2018

Par
Nathan LeLièvre

Il a malheureusement fallu leur dire adieu. Au moins, leur musique est éternelle. En 2018, on aura pleuré la perte de plusieurs grands noms de la chanson, dont Charles Aznavour, Aretha Franklin et Maurane. ICI Musique vous offre donc cette rétrospective (non exhaustive) pour honorer la mémoire de quelques personnalités marquantes, dont l’œuvre nous accompagne à tous les instants.

Écoutez l'émission spéciale présentée par l’animatrice Marie-Christine Trottier sur ICI Première. Denise Filiatrault raconte son amitié avec Charles Aznavour. Philippe Brach honore la mémoire de Carmen Campagne. L’émission rend aussi hommage à de grands auteurs, comédiens, artisans du cinéma et chefs, ainsi qu'à de grandes figures politiques qui nous ont quittés au cours de la dernière année.

Charles Aznavour, petit géant, monument de la chanson
Il s’est éteint le 1er octobre à l’âge de 94 ans. Il nous a laissé en héritage un riche répertoire de plus de 1000 chansons, dont certaines qui ont brisé les barrières et les tabous. Qui n’a jamais fredonné au moins les quelques notes du titre de La bohème? Les amateurs de karaoké se battent tous pour chanter For me, formidable. Dans Comme ils disent, il a osé parler de l’homosexualité alors que la lutte pour l’égalité était à peine entamée. Le voici avec un de ses textes les plus touchants, qui parle du temps qui file, Hier encore.

Aretha Franklin, l’incontestable reine du soul
Elle nous a quittés le 16 août à 76 ans. Avec sa voix emblématique aux couleurs gospel et soul, elle nous a donnés Respect, un hymne pour l’égalité des Noirs et des femmes dans les années 60, une lutte dont elle aura été un important porte-étendard. Elle a enchaîné les collaborations au cours de sa carrière. Parmi les plus marquantes, on compte sans doute celle avec Carole King, Gerry Goffin et Jerry Wexler, qui nous a donné (You make me feel) Like a Natural Woman.

Maurane, chaleureuse, expressive et sensible
La mort de Maurane est arrivée le 7 mai, sans crier gare. Elle n’avait que 57 ans. Sa voix grave s’est éteinte à la suite d’une chute accidentelle. Maurane aura été une des plus célèbres Marie-Jeanne dans Starmania et nous aura laissé de grands succès comme Danser, Toutes les mamas et Pas gaie la pagaille.

Jacques Higelin, drôle, généreux et engagé
Le rockeur français est parti le 6 avril, à 77 ans. Son legs compte une vingtaine d’albums. On le qualifiait de « poète survolté » et d’« artiste flamboyant ». Sa carrière avait connu son apogée à la fin des années 70, mais il avait réussi un retour à la fin des années 80 grâce à Tombé du ciel, son album le plus vendu.

Dolores O’Riordan, voix singulière
On reconnaissait The Cranberries à la seule audition de la voix de sa chanteuse. Elle est morte accidentellement à 46 ans à Londres, où elle se trouvait pour un enregistrement. Elle ne faisait pas partie des Cranberries lorsque le groupe s’est formé, mais elle a écrit Linger et il n’en a pas fallu davantage pour les convaincre de l’intégrer à la formation.

Carmen Campagne, la diva des tout petits
Elle a marqué l’imaginaire de plus d’une génération avec ses chansons colorées. Malheureusement, la maladie l’a emportée à 58 ans, le 5 juillet 2018. Elle avait d’abord chanté avec ses frères et sœurs au sein du groupe Hart Rouge, mais on se souviendra surtout d’elle pour la Vache à l’école.

France Gall, à l’épreuve des époques
Elle a succombé à un cancer le 7 janvier 2018. La chanteuse avait traversé les époques. Elle avait connu le succès dans les années yéyé avec Laisse tomber les filles et Poupée de cire, poupée de son. Dans les années 80, sa popularité ne se démentait toujours pas. Elle nous a donné des succès comme Ella, elle l’a, et Évidemment, signé son par mari Michel Berger.

Rose Laurens, interprète d’un tube culte
30 avril 2018 : Rose Laurens n’est plus. La chanteuse, qui s’est éteint à 65 ans, aura eu comme tremplin rien de moins que Les misérables, la comédie musicale de Boublil et Schönberg. Toutefois, quand on pense à elle, c’est surtout le succès dansant des années 80, Africa, qui nous vient en tête.

Rachid Taha, figure engagée du rock
Il est mort à 59 ans, le 12 septembre dernier, à la suite d’une crise cardiaque. Cette grande pointure du rock français des années 80 est née en Algérie. Il nous avait donné la reprise du succès de Charles Trenet Douce France, mais on retient surtout de lui Ya Rayah (Toi qui t’en vas), un classique de la musique populaire arabe.

Huguette Tourangeau, grande voix québécoise de l’opéra

La mezzo-soprano s’est éteinte le 25 avril à 79 ans. Elle avait quitté la scène dans les années 80 pour des raisons de santé. La grande dame québécoise de l’opéra avait connu une renommée internationale, ayant chanté aux côtés de Pavarotti, Dame Joan Sutherland, Pavarotti et Dame Kiri Te Kanawa. La voici qui interprète Mon cœur s’ouvre à ta voix, extrait de l’opéra Samson et Dalila de Camille Saint-Saëns.

Montserrat Caballé, la superba
Le monde de la musique classique a également pleuré la mort de la soprano espagnole, le 6 octobre. Elle avait 85 ans. La grande cantatrice avait aussi frayé avec le milieu pop : elle était montée sur scène aux côtés de Freddie Mercury. Dans le milieu de l’opéra, elle était connue comme une grande spécialiste de Bellini, comme en témoigne cet extrait de Norma : Casta diva.

François Morel, compositeur du diffuseur public

Il a été à l’origine, sur une période de 25 ans, de plusieurs signatures sonores de Radio-Canada. Il nous a quittés le 14 janvier, à 91 ans. On lui doit entre autres la musique du générique de Quelle famille, et des Beaux dimanches (à une certaine époque), de même qu’un des indicatifs principaux de Radio-Canada.

Jacqueline Desmarais, mécène et philanthrope

La veuve de l’ancien dirigeant de Power Corporation, Paul Desmarais, a rendu l’âme le 3 mars; elle était née en 1928. Elle aura offert un soutien financier pendant de nombreuses années au milieu de la musique classique. Le chef d’orchestre Yannick Nézet-Séguin, la soprano Layla Claire, la mezzo Julie Boulianne et le violoncelliste Stéphane Tétreault sont quelques-unes des figures québécoises ayant pu compter sur son soutien.

Milos Forman, cinéaste mélomane
L'un des grands disparus de 2018 dans le monde de la musique classique est un cinéaste. Le grand réalisateur de Vol au-dessus d’un nid de coucou (1975), de Hair (1979) et de Larry Flynt (1996) nous a quittés le 13 avril dernier. Avec son film Amadeus (1984) Milos Forman a marqué l’imaginaire des amoureux de la musique et a fait découvrir le génie de Mozart à des millions de cinéphiles.

Jean-Claude Magloire, hauboïste pionnier du nouveau baroque
Le musicologue et chef d’orchestre français est disparu le 14 avril dernier à l’âge de 77 ans. Il était considéré tant par ses pairs que par la critique musicale comme l’un des grands pionniers du renouveau baroque en France au début des années 1970. Il a choisi de redécouvrir les instruments anciens et d’offrir au public des versions rafraîchies et vivantes des œuvres de Bach, de Handel, de Campra, entre autres.

Avicii, prolifique idéateur pop

La mort du DJ et producteur suédois, le 20 avril, en a surpris plus d’un. Il avait annoncé sa retraite deux ans plus tôt, après avoir apposé sa griffe à de nombreux succès pop et électronique à l’échelle internationale. Certains le considéraient même comme une référence, lui qui avait collaboré avec Madonna, Coldplay et David Guetta. Sur Wake Me Up, c’est la voix d’Aloe Blacc qu’on entend.