Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Toute une musique présente Les grandes séries d'Alain Lefèvre

Pendant les deux prochaines semaines, l'émission Toute une musique donne le micro à Alain Lefèvre! Dans ses Grandes séries, le pianiste de renommée internationale, compositeur, homme de communication et animateur de radio nous convie à de grands rendez-vous musicaux au coeur desquels, bien sûr, resplendiront les grands compositeurs et les grands et grandes interprètes.

Avec la passion, la sensibilité et l'intelligence qu'on lui connaît, Alain Lefèvre nous offre, dans cette série, le portrait de compositeurs qui ont non seulement marqué leur époque, mais qui continuent d'avoir pour nous une immense pertinence par tout ce qu'ils ont encore à nous apprendre sur notre humanité. De Bach à Chopin, de Beethoven à Ravel, du violoncelliste et chef d'orchestre catalan Pablo Casals au pianiste canadien Glenn Gould, parcourez, en compagnie d'Alain Lefèvre, des siècles de création et d'interprétation musicale et redécouvrez pourquoi cet art a encore le don de nous parler de ce que nous sommes.

Lundi 8 juillet : Bach

Pour Alain Lefèvre, Bach représente un sommet dans l'histoire de la musique. Bach tire une synthèse des siècles de musique qui l'ont précédé (Moyen-Âge, Renaissance et début du baroque) et ce faisant, il construit un socle, un appui stylistique pour la musique classique qui va suivre: celle de Mozart, de Beethoven et de Brahms. La musique de Bach est un carrefour où la spiritualité, l'émotion, la science et le plaisir se côtoient et se croisent dans un équilibre parfait.

Mardi 9 juillet : Beethoven

Presque démiurge, Beethoven impose sa propre révolution. À un membre de haute noblesse il déclare un jour: « Prince! Ce que vous êtes, vous l’êtes par hasard et par naissance. Ce que je suis, je le suis par moi-même. Il y a eu et il y aura encore des milliers de princes. Il n’y a qu’un Beethoven. » Dans les salons de l'aristocratie où il se produisait, Beethoven a causé des émotions que personne n'avait encore ressenties, comme avec sa Sonate no 14 « Clair de lune ». L'héroïsme de ses symphonies et les confessions contenues dans ses dernières pages ont marqué l'histoire de la musique à tout jamais, et 75 ans après sa mort, un compositeur aussi novateur que Gustav Mahler se ressentait encore du choc causé par Beethoven.

Mercredi 10 juillet : Chopin

Chopin a été décrit par ses contemporains comme un personnage raffiné, discret, à la santé fragile et au jeu tout en délicatesse sur le piano, son grand confident. Pourtant, le grand compositeur Robert Schumann ne s'y trompa pas quand il a écrit que la musique de Chopin était comme « des canons enfouis sous des fleurs ». Pour Alain Lefèvre, la musique de Chopin se rapproche de la sensibilité d'aujourd'hui par l'usage de formes simples, par sa beauté mélodique et par son inspiration intarissable. En même temps, Chopin a su, avec une clarté et un artisanat remarquable, bâtir un langage harmonique avec des accords d'une grande variété qui lui ont permis d'exprimer toutes ses émotions avec une précision extrême. Son langage a influencé celui de compositeurs comme Tchaïkovski, Moussorgski, Brahms et bien d'autres. La musique de Chopin est synonyme d'émotion, et ne dit-on pas, même dans le domaine du jazz, qu'un pianiste comme Bill Evans est « un Chopin du jazz »!

Lundi 15 juillet : Grands interprètes - 1er épisode

Wagner : Lohengrin (prélude de l’acte 1)Wilhelm Furtwängler (direction), Orchestre du Festival de Lucerne

Schumann : Arabesque, op. 18 – Arthur Rubinstein (piano)

Ravel : Gaspard de la nuitIvo Pogorelich (piano)

Saint-Saëns : Sonate pour violon et piano no 1, op. 75 – Jascha Heifetz (violon), Brooks Smith (piano)

R. Strauss : MetamorphosenRudolf Kempe (direction), Orchestre de la Radio bavaroise

Schubert : Winterreise, D. 911 (extraits) – Hans Hotter (basse), Gerald Moore (piano)

Mardi 16 juillet : Grands interprètes - 2e épisode

Catalani : Ebben? Ne andro lontano (de l’opéra La Wally)

Puccini : O mio babbino caro (de l’opéra Gianni Schicchi) – Maria Callas (soprano), Tullio Serafin (direction), Orchestre philharmonique de Londres

Schubert : Sonate « arpegionne », D. 821 – Pierre Fournier (violoncelle), Jean Fonda (piano)

Bruckner : Adagio (2e mouvement) de la Symphonie no 8Hans Knappertsbusch (direction), Orchestre philharmonique de Munich

Ravel : Alborada del graciosoDinu Lipatti (piano)

Puccini : Recondita armonia et Lucevan le stelle (de l’opéra Tosca) – Franco Corelli (ténor), Lorin Maazel (direction), Orchestre de l’Académie nationale Sainte-Cécile de Rome

Brahms : Concerto no 1 pour piano et orchestre (mouvements 2 et 3) – Claudio Arrau (piano), Orchestre symphonique de la Radio bavaroise

Mercredi 17 juillet : Grands interprètes - 3e épisode

Bach : Toccata (1er mouvement) de la Partita no 6, BWV 830 – Glenn Gould (piano)

Bach : Cantate Bleib bei uns, denn es will Abend werden, BWV 6 – Paul Eswood (alto), Kurt Equiluz (ténor), Max van Egmont (baryton), Petits chanteurs de Vienne, Concentus Musicus de Vienne, Nikolaus Harnoncourt (violoncelle)

Paganini : Caprices nos 23 et 24, op. 1 – Michael Rabin (violon)

Sibelius : Concerto pour violon et orchestre en ré mineurChristian Ferras (violon), Orchestre philharmonique de Berlin, Herbert von Karajan (direction)

Schumann : extraits du cycle Dichterliebe, op. 39 – Dietrich Fischer-Dieskau (baryton), Jörg Demus (piano)

Schumann : Des Abends extrait de Fantasiestück, op. 12 – Sviatoslav Richter (piano)

Rachmaninov : Symphonie no 2 (mouvements 2 et 3)Orchestre symphonique de Pittsburgh, William Steinberg (direction)

Vous souhaitez être informé de tout ce qui touche la musique classique sur ICI Musique et sur ICIMusique.ca? Abonnez-vous à notre infolettre classique!