Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Palmarès 2018 : les 50 meilleurs albums de l’année

Avec l’année qui tire à sa fin vient le moment inévitable où l’on jette un regard dans le rétroviseur. L’équipe d’ICI Musique s’est amusée à recenser ses meilleurs albums de l’année. Les incontournables : ceux qui nous ont émus aux larmes, éveillé l’esprit, brassé doucement la cage ou apaisé l’âme...

Émilie Clepper – Émilie Clepper et la Grande Migration
Quelle surprise que ce poignant et renversant premier album en français d’Émilie Clepper. La Québécoise y embrasse d’une manière désarmante les textes de l’auteure Sara Garneau. C’est les poils hérissés sur les bras que l’on découvre la voix splendide, quasi métamorphosée, de la chanteuse. Il s'agit sûrement de l’un des disques en chanson les plus formidables de l’année.

Hubert Lenoir – Darlène
La Révélation Radio-Canada en chanson pop nous offre un premier album solo aux allures d’un opéra post-moderne. Se promenant entre le rock, la ballade sensuelle et rêveuse, la relecture (Si on s’y mettait, de Jean-Pierre Ferland), le R’n’B, le jazz et la musique instrumentale, Hubert Lenoir s’émancipe, et on s’emballe!

Dumas – Nos idéaux
Sur Nos idéaux, la pop-rock-électro atmosphérique de Dumas est toujours aussi entraînante. Compositeur et mélodiste hors pair, le musicien parvient sans cesse à se réinventer et signe l’un de ses meilleurs albums depuis Le cours des jours, paru il y a déjà 15 ans.

Ariane Moffatt – Petites mains précieuses
Ariane Moffatt continue d’explorer et de s’affirmer comme l’une des auteures-compositrices-interprètes les plus créatives et importantes de notre chanson. Sur ce sixième album, elle s’associe au prolifique Philippe Brault pour nous offrir des arrangements riches et complexes ainsi que des musiques qui évoquent un climat nocturne. À nouveau, Ariane parvient à séduire et à émerveiller.

Richard Séguin – Retour à Walden : sur les pas de Thoreau
Cet hommage au philosophe abolitionniste Henry David Thoreau est une œuvre ambitieuse qui apparaît à contre-courant dans notre époque précipitée. Avec ce disque orchestral et engagé à l’envergure d’un conte musical, Séguin signe une véritable fresque historique. Grandiose et important.

Safia Nolin – Dans le noir
Avec son deuxième album de chansons originales, Safia Nolin réussit à nous donner des frissons avec des chansons guitare-voix dépouillées, tristes, pures, ancrées, taillées dans un folk spectral et saisissant. C’est dur, c’est plein de douceur douloureuse, et surtout, c’est beau à en pleurer. Encore une fois, par la force de son talent, l’auteure-compositrice-interprète nous jette en bas de notre chaise.

David Myles – Le grand départ
Il ne manquait à peu près que la chanson en français au tableau des réussites de David Myles, qui maîtrisait déjà autant le folk, le jazz, le rockabilly et… la musique de Noël! Entouré de ses vieux comparses Alan Jeffries à la guitare et Kyle Cuniak à la basse, puis bénéficiant de l’apport de François Lafontaine à la réalisation, Myles signe un album non seulement étonnant, mais tout à fait brillant.

Les Trois Accords – Beaucoup de plaisir
Mélodies contagieuses, textes absurdes, énergie rock et attitude punk qui pétille : tous les ingrédients sont réunis sur ce sixième album des Trois Accords pour vivre un joyeux party! Simon Proulx est certainement l’un des meilleurs mélodistes de la province, et il le prouve encore une fois sur les 11 pièces de cet album. Le plaisir est contagieux.

Diane Dufresne – Meilleur après
Les 11 ans qui séparent Effusions (2007) et Meilleur après auront permis à la diva Diane Dufresne de fourbir ses armes et de nous présenter un album solide du début jusqu’à la fin. De sa voix souple, présente, juste, à la fois séductrice et acrimonieuse, Diane Dufresne transforme toute sa colère envers les injustices de ce monde en beauté et en tendresse. Dès les premières notes, on sait qu’on est bel et bien partis pour un beau tour de montagnes russes.

Dominique Fils-Aimé – Nameless
Ce deuxième album aux couleurs blues et soul de Dominique Fils-Aimé est pour le moins prenant. La voix souvent époustouflante de beauté de la chanteuse s’élève au travers de sublimes harmonies vocales. Une merveilleuse et immense surprise.

The Brooks – Freewheelin' Walking
Freewheelin’ Walking est une incursion beaucoup trop courte de quatre superbes morceaux en territoire funk absolument libre, exécutés avec maestria. Funk accrocheur, livré par les nouveaux maîtres du genre.

Samuel Blais – Equilibrium
Passions, souvenirs, idées, joies, doutes… À travers son jazz, le saxophoniste québécois Samuel Blais exprime sur Equilibrium l’urgence de vivre qui l’habite. L’album est l’équilibre entre l’intellect d’un jazz riche et complexe et l’ivresse d’une vitalité expressive à la fois touchante et fortifiante.

Jordan Officer – Three Rivers
Réalisé par Charley Drayton, collaborateur entre autres de Miles Davis, de Bob Dylan, de Johnny Cash et de Neil Young, Three Rivers nous accroche par sa finesse et ses textures. Avec sa retenue habituelle, Jordan Officer infuse ici à son blues de la lumière et du pur contentement. Officer continue de nous toucher avec la fraîcheur de son blues et sa voix vulnérable.

Ingrid Jensen et Steve Treseler – Invisible Sounds: For Kenny Wheeler
La trompettiste canadienne Ingrid Jensen, le saxophoniste Steve Treseler ainsi que plusieurs autres musiciens, dont le pianiste Geoffrey Keezer, rendent un vibrant hommage au compositeur et trompettiste Kenny Wheeler. La symbiose à la fois collective et stylistique de l’ensemble crée l’une des plus belles sorties de l’année.

Alex Lefaivre Quartet – YUL
Alex Lefaivre et ses amis Erik Hove à l’alto, Nicolas Ferron à la guitare électrique et Mark Nelson à la batterie proposent en musique un message d’amour et d’admiration à Montréal. Sur YUL, la métropole est belle, lyrique, mélodique et sertie d’harmonies contemporaines. L’énergie montréalaise est ici brillamment jazzée.

Marianne Trudel et Karen Young – Portraits: Songs of Joni Mitchell
Le piano génialement poétique et source de lumière de Marianne Trudel ainsi que la voix juste assez fragile de Karen Young entrent en communion avec l’esprit des chansons de Joni Mitchell. C’est beau, c’est touchant, c’est même poignant, sans jamais perdre cette note d’ironie, ce regard en coin complice que nous envoie Joni. L’un des beaux albums de l’année.

Jean-Michel Blais – Dans ma main
Comme suite à son magistral premier album, IL, le pianiste Jean-Michel Blais raffine son style déjà si délicat, navigant sans s’amarrer entre le néo-classique, le minimalisme et la pop. Poussant davantage l’habillage électronique, avec Dans ma main, le musicien présente un résultat nocturne et mystérieux où son extrême sensibilité nous garde en éveil.

Alexandra Stréliski – Inscape
La musique est à la fois fragile et tenace. Autant elle nous remue, autant elle se fait réconfortante, comme notre douillette préférée un jour de pluie. Autant elle est songée, autant elle demeure accessible et évite de tomber dans la prétention. Nous nous y retrouvons, nous y reconnaissons, sans avoir à nous poser de questions. Inscape nous rappelle que chacun aurait avantage à ralentir et à se donner la force de se choisir.

Alain Lefèvre – Aux frontières de nos rêves
Coup magistral du pianiste Alain Lefèvre, qui propose avec Aux frontières de nos rêves un premier enregistrement du Concerto de l’asile, de Walter Boudreau. Accompagné de l’Orchestre du Centre national des arts (CNA) d’Ottawa dirigé par Alexander Shelley, Lefèvre offre un voyage bouleversant et profondément saisissant pour l’auditeur.

Caroline Gélinas et Olivier Godin – Confidences
La voix de la Révélation en musique classique 2017-2018 est ici belle, lumineuse, franche et gracieuse. Accompagnée au piano de la touche doucement perlée et parfaitement expressive d’Olivier Godin, la mezzo-soprano nous invite dans des univers merveilleux et envoûtants.

Marc-André Hamelin – Sonate en si bémol majeur D960
La Sonate en si bémol majeur D960, de Schubert, œuvre magnifique et l’un des grands accomplissements de la créativité humaine, rencontre l’exceptionnel pianiste Marc-André Hamelin. De la beauté envoûtante des lignes schubertiennes du premier mouvement jusqu’aux Quatre impromptus D935, Hamelin magnifie la beauté ineffable de ces morceaux.

Quartom – Renaissance
Le quatuor vocal Quartom offre un répertoire en apparence plus grave, voire austère, celui des chants sacrés du Moyen-âge et de la Renaissance (15e-16e siècles). On dit bien « en apparence », car il est irrésistible pour ceux et celles qui seront prêts à être touchés profondément. Renaissance est un accompagnement sérieusement libérateur de tensions quotidiennes.

Solistes de l’OSM – Octuor en fa majeur D803 de Franz Schubert
Les Solistes de l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM) s’attaquent à l’Octuor en fa majeur D803 de Franz Schubert, l’un des plus grands chefs-d’œuvre du répertoire, et l’élite OSMienne s’en tire avec panache! Ici, tous les instrumentistes sont impliqués dans la création d’un paysage musical à la fois pudique, bienfaisant et émouvant.

Ramon Chicharron – Merecumbé
Avec cet album au son rond et joyeux, Ramon Chicharron laisse tomber les cuivres pour mettre l’accent sur des guitares mélodiques et des congas aux rythmes plus tempérés. Avec Merecumbé, les rythmes afro-colombiens traditionnels côtoient le funk, le ragga, la guitare psychotropicale et les sonorités électroniques pour un album plein de soleil.

Jeremy Dutcher – Wolastoqiyik Lintuwakonawa
Franchement inusité et très séduisant, Wolastoqiyik Lintuwakonawa, du chanteur, pianiste et compositeur Jeremy Dutcher, de la nation malécite de Tobique, au Nouveau-Brunswick, guide l’auditeur avec douceur et respect à travers les racines d’un peuple dont on néglige injustement l'histoire. Chantant en langue malécite et faisant revivre des enregistrements datant de plus de 110 ans, Dutcher présente un album aussi splendide que précieux.

Wesli – Rapadou Kreyol
Pour son cinquième disque, Wesli remet ça avec pas moins de 21 chansons chantées en yoruba. Sur des musiques inspirées de traditions haïtiennes, Rapadou Kreyol fascine par l’abondance de cordes, les chœurs et la diversité des rythmes. L’audacieux et passionné Wesli s’en donne à cœur joie dans les rythmes rada, et nous en redemandons!

Noubi Trio – Couleur terre
Apaisantes, vivifiantes et engagées, les chansons afro-acoustiques du Noubi Trio. La douceur de la guitare enrobe des chansons qui nous ramènent toutes à cette notion de paix et de fraternité. Battant la mesure sur des rythmes funk, folk et reggae, Couleur terre est l’un des meilleurs disques estivaux enregistrés ici.

Genticorum – Avant l’orage
Si certains groupes de musique trad comptent sur des rythmes allants, une instrumentation garnie et une énergie brute, Genticorum choisit de faire autrement. On varie les procédés dans les arrangements et on réussit à constamment nous surprendre, sans toutefois faire compliqué pour faire compliqué. Au contraire, on donne dans la dentelle.

Le Vent du Nord et de Temps antan – Notre album solo
L’union, en 2016, de ces deux groupes phares de la musique trad était vouée à une existence ponctuelle. Mais leur musique était tellement festive que, tel un bon party, ça a levé : des spectacles se sont ajoutés en 2017, puis en 2018. Et le succès s'annonce international : la musique de Notre album solo résonnera même au prestigieux Carnegie Hall en 2020!

Nicolas Pellerin et les Grands Hurleurs – Chouïa
Les arrangements sont brillants; ils commandent une écoute attentive. En trad, le danger est d’enterrer la chanson sous une multitude d’instruments et d’en perdre l’âme. Bien qu'ils soient complexes, les arrangements sur Chouïa ne tombent pas dans ce piège. La musique trad de Nicolas Pellerin et les Grands Hurleurs est ouverte sur le monde. La présence de tous les collaborateurs met en valeur à la fois chacune des œuvres et le grand talent des musiciens.

David Portelance – Un abri contre le vent
Un deuxième splendide album pour l’exceptionnel auteur et compositeur David Portelance. Beaucoup plus abouti que le disque précédent, Un abri contre le vent est un bouquet de chansons déchirantes où l’on suit le chanteur dans sa quête du bonheur. Le ton, la poésie et les arrangements, ici, tout est magnifique. Un grand disque folk.

Foisy. – Foisy.
Doux, mélancolique et bouleversant, ce premier trop court album (cinq pièces) de Foisy. (Marc-André Foisy) fait l’effet d’un baume. Le folk du jeune auteur-compositeur-interprète, admirablement enveloppé du violon souvent déchirant de Laurence Möller, fait rêver de grands espaces puis laisse présager de belles et grandes choses pour la suite de son parcours.

Elisapie – The Ballad of the Runaway Girl
Il y a de la force et du réconfort au creux de ce The Ballad of the Runaway Girl. Instrumentation filée comme de la dentelle, une voix aérienne et séduisante, qui ne porte pas, mais qui envoûte même quand les tempos tempêtent. Elisapie retourne aux sonorités chaleureuses des instruments acoustiques et à la rudesse des guitares électriques, et on l’écoute encore et encore.

Elisapie - Arnaq

Fred Pellerin – Après
Ce magnifique Après, c’est Fred Pellerin et son complice caxtonien Jeannot Bournival dans une sobriété musicale comme jamais auparavant. Peu importe l’auteur dont il décide de chanter les mots (David Portelance, Mélanie Noël, Jacques Michel, Martin Léon ou Manu Trudel), Fred entraîne nos émotions dans des contrées paisibles, et tout doucement, à nouveau, il nous renverse.

Florent Vollant – Mishta Meshkenu
Sur Mishta Meshkenu (la grande route, en innu), Florent Vollant chante les déplacements, le mouvement et le nomadisme. Il nous propose des musiques americana qui évoquent les espaces vastes et les immenses forêts de pins. Les musiques et l’authenticité de Vollant nous parlent avec cœur.

Bolduc tout croche – Grande santé
Ce troisième album complet de Bolduc tout croche (Simon Bolduc) est l’une des plus formidables surprises de l’année. Grande santé trouve toute sa force dans des lignes de guitares énergiques, aussi grinçantes que séduisantes. Simple dans la forme, mais savamment habillé de puissantes instrumentations, l’amateur de folk peut difficilement trouver des musiques mieux enracinées dans le genre.

David Marin – Hélas Vegas
Le méthodique amoureux des mots aux tournures brillantes se fait ici plus personnel, mais sa poésie est à nouveau recherchée, touchante et remplie d’espérance. David Marin prouve sur Hélas Vegas, son troisième album, qu’il est hors de tout doute le plus méconnu des artistes incontournables de notre chanson.

Paul Daraîche – Ma maison favorite
Des guitares douces, de la pedal steel en abondance et des violons ici et là pour ajouter aux tourbillons du cœur. Accompagné de son fils Dan et de ses filles Katia et Émilie, Paul Daraîche nous livre un album franchement touchant.

Seba et Horg – Grosso-Modo
Réunis pour la première fois au sein du même groupe, le rappeur Seba et le réalisateur DJ Horg offrent sur Grosso-Modo un brillant arrangement de morceaux francs et joyeux. Faisant dans l’humour sans jamais sombrer dans le cynisme, le duo relève le défi de faire du hip-hop léger et divertissant tout en respectant la culture et sans sombrer dans la parodie.

Koriass – La nuit des longs couteaux
Sur son cinquième album, Koriass manie l’allitération avec brio et joue à nouveau habilement avec les mots. Entouré de Philippe Brault et de Ruffsound, collaborateur de la première heure, il nous offre une palette élargie des genres inhérents au hip-hop et présente un album pour le moins ambitieux.

Alaclair Ensemble – Le sens des paroles
Le groupe de Maybe Watson, Vlooper, KenLo Craqnuques, Claude Bégin, Robert Nelson, Eman et Nash est une machine de rap extrêmement bien huilée. Avec Le sens des paroles, Alaclair Ensemble retrouve ses thèmes de prédilection : l’identité, l’aliénation, l’humour et l’autodérision. C’est un album 100 % hip-hop, sans bonbon ni compromis.

Waahli – Black Soap
Voici un album sans faute pour celui que l’on a connu au sein du collectif Nomadic Massive. Les chansons de Black Soap sont rythmiquement complexes, parfois afro-cubaines, entre jazz, reggae et compas constituant une immersion musicale totale dans une identité hip-hop profonde. On se croirait en tout temps dans une session d’improvisation parfaitement maîtrisée. Superbe!

FouKi – Zay
Mariage musical entre le producteur QuietMike et le rappeur FouKi, Zay propose 12 morceaux chaloupés et bellement enfumés, entre le trap, le reggae et le folk. Il s’agit d’un premier album fort réussi pour ces deux jeunes artistes sur lequel se déploie une belle nonchalance. Beats judicieusement malaxés et rimes qui tuent que l’on réécoute avec plaisir.

Lydia Képinski – Premier juin
Contes cruels, ritournelles corrosives, tragédies surréalistes serties d’humour noir : voilà comment on pourrait décrire les huit chansons denses et merveilleuses de ce solide premier album de Lydia Képinski. Avec des pièces finement ciselées, à la mécanique dramatique précise et les émotions sur le fil du rasoir, Premier juin est un album bouleversant de sincérité et de talent.

Galaxie – Super lynx deluxe
La formation du guitariste surdoué Olivier Langevin frappe encore très fort. Les instrumentations costaudes, riffs de guitare aussi mélodieux que « rentre dedans », vibrantes percussions et arrangements soignés créent des musiques électro rock encore une fois endiablées. Plus que jamais, Galaxie est LE son du rock alternatif francophone.

Les Hôtesses d’Hilaire – Viens avec moi
Opéra rock déjanté en 80 minutes de musique rock psychédélique et de folie en stéréo, Viens avec moi s’avère un imposant album. Les élans rock complexes et maîtrisés des Hôtesses d’Hilaire, groupe phare de la contre-culture acadienne actuelle, font de ce disque une œuvre étonnante qui se déguste d’une traite.

Ponctuation – Mon herbier du monde entier
Sur ce troisième disque, Ponctuation (les frères Guillaume et Maxime Chiasson) emprunte un chemin plus vaporeux et psychédélique que sur La réalité nous suffit, paru en 2015 et qui sonnait comme une tonne de briques. Reposant sur des mélodies inspirées, Mon herbier du monde entier est sans doute le disque le plus complet de la formation.

Jésuslesfilles – Daniel
Voilà 27 minutes 29 secondes de rock sacrément bien foutu. De la distorsion, des mélodies pop étonnantes et un sens de l’orchestration toujours en crescendo dramatique, bruyant, abrasif, ce Daniel, du combo montréalais Jésuslesfilles, est un beau condensé de rock pesant et accrocheur.

Dave Chose – Dave Chose
Le rock de Dave Chose ne manque pas d’authenticité, de fougue, d’énergie, de gueule, d’autodérision et de panache. Son premier album, homonyme, est un condensé de chansons grunge rock, plus ou moins folk, habilement construites. Voilà un plus qu’excellent premier album.

Klaus – Klaus
Il est franchement savoureux, ce disque du trio formé des trois cerveaux créatifs que sont François Lafontaine, Joe Grass et Samuel Joly. On nous présente 10 compositions aux mélodies vigoureuses, soutenues par des tempos invitants. Klaus a fait ici un remarquable travail d’exploration des textures sonores que l’on réécoute à profusion.

Les Louanges – La nuit est une panthère
Ce premier album complet de Vincent Roberge (Les Louanges) est une inclassable et ravissante trame lo-fi au son suggestif et planant. L’impeccable réalisation de La nuit est une panthère en fait un tout où les 14 pièces semblent indissociables les unes des autres. Une œuvre splendide.

Fuudge – Les matricides
Le groupe montréalais Fuudge nous offre un premier album décapant, véhément et puissant. Le rock stoner psychédélique un brin rétro des Matricides nous fait entrer dans un univers surréaliste, sombre et tordu, mais non sans humour. Voici un album qui fesse pour de vrai et qui fait plaisir.


Découvrez des albums offerts pour écoute sur notre site

Écoutez notre webradio :

Revivez 2018 en musique! On a rassemblé en une seule et merveilleuse liste d'écoute tous les succès de l'année : ceux qui ont retenu l'attention à l'antenne d'ICI Musique et certains autres coups de cœur incontournables de notre équipe. Faites-vous plaisir et fredonnez ces refrains familiers avec vos artistes préférés.

Ariane Moffatt, Claude Bégin, Safia Nolin, Les Trois Accords, Galaxie, Dominique Fils-Aimé, Fred Pellerin, Elisapie, Hubert Lenoir, Charlotte Cardin, FouKi, Emilie Clepper, Waahli, etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.