Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Clémence Desrochers : 10 clins d’œil à 85 ans de vie, de rires… et de musique!

Par
Nathan LeLièvre

On pense surtout à elle comme humoriste, mais il ne faut pas oublier qu’elle a aussi donné dans la chanson! Notre bien-aimée Clémence Desrochers atteint le cap des 85 ans (le 23 novembre). ICI Musique tient à lui faire un clin d’œil, parce qu’à défaut d’avoir dominé les palmarès, elle a conquis tellement de cœurs.

Elle nous a fait cadeau, dans son répertoire, de chansons rigolotes...

...et ne manquait surtout pas d’autodérision.

Après tout, ce ne serait pas Clémence si elle ne provoquait pas chez-nous au moins un petit sourire. Elle a toujours su se faire profondément touchante dans toute sa simplicité. On n’a qu’à penser à Deux vieilles, à Je fais un jardin ou à La ville depuis.

Lorsqu’elle a quitté la scène en 2017, la Sherbrookoise Clémence Desrochers comptait une soixantaine d’années de carrière. Elle a porté plusieurs chapeaux : comédienne, dessinatrice, mime, animatrice, humoriste, écrivaine, poète. Mais tout au long du parcours, la musique a occupé une place de prédilection dans l’œuvre de cette femme qu’on n’hésite pas à qualifier de trésor national.

Le cabaret Saint-Germain-des-Prés, Les Bozos, la toute première comédie musicale québécoise (Le vol rose du flamant, dont elle a signé le livret), Chez Clémence, les boîtes à chanson, les nombreuses revues musicales présentées au Patriote, devenu Le Patriote à Clémence : décidément, elle aura été indissociable de la musique. Elle a collaboré de près avec les Jean-Pierre Ferland, Claude Léveillée, Raymond Lévesque, Diane Dufresne, Yvon Deschamps, René Angélil, pour ne nommer que ceux-là.

Clémence Desrochers a beaucoup chanté la nature, la famille et l’enfance.

L’artiste multidisciplinaire a aussi beaucoup traité de la condition féminine dans son œuvre.

Elle abordait ces sujets tout en dégageant d’une fierté qui n’était pas vantarde, mais au contraire, bien humble. « Je suis un peu fière de moi. J’ai pas vu grand monde faire ce que je fais avec ma naïveté », a-t-elle déjà dit.

Chère Clémence, nous serions sages de nous inspirer de votre belle naïveté. C’est donc en fredonnant vos chansons les unes après les autres qu’on vous rend hommage. On ne sait pas ce que vous ferez pour souligner l’occasion; mais quelque chose nous dit que, malgré le froid de novembre, vous trouverez le moyen de célébrer en faisant un jardin…! Joyeux 85e anniversaire!