Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Notes de voyage : changer de rythme à Oaxaca, au Mexique

Par
Stéphan Bureau

Encore une fois, ce fut un plaisir de fouiller dans mes photos, ma discothèque et mes carnets pour retrouver un peu de l’atmosphère d’Oaxaca, cette ville mexicaine où il fait si bon se déposer.

Je suis heureux de partager tout ceci avec vous. Vous trouverez dans ce billet l’émission complète, les références que j’ai données en ondes et quelques clichés qui vous donneront une idée de ce qui est évoqué en ondes.

Écoutez l'émission Notes de voyage sur Oaxaca

Diffusée le 18 novembre 2018

Audio

Pour ceux qui veulent fuir l’hiver, Oaxaca est une destination économique alternative à la Floride ou au Yucatán. Le temps y est alors parfait : chaud et sec le jour avec des nuits fraîches, voire froides.

Située à moins de 500 kilomètres au sud-est de Mexico, au centre de trois vallées montagneuses, Oaxaca est une ville sécuritaire, culturellement dynamique et dotée de fabuleuses possibilités d’excursions. En plus, certaines des plus belles plages du Pacifique ne se trouvent pas si loin!

Écoutez en direct l'émission Notes de voyage tous les dimanches de 10 h à 12 h sur les ondes d'ICI Musique, ou en rattrapage juste ici.

À VOIR ET À FAIRE À OAXACA

- Flâner au Zócalo : la grande place centrale est encore aujourd’hui l’endroit idéal pour prendre le pouls de la ville, de jour comme de soir.

- Parcourir la jolie calle Alcala, une rue piétonne qui part de la cathédrale d’Oaxaca (au nord du Zócalo) et qui se rend jusqu’à l’église Santo Domingo.

- Visiter l’église Santo Domingo, la plus belle à Oaxaca, avec sa façade baroque et ses multiples hauts et bas-reliefs à l’intérieur.

Juxtaposé à l’église construite au XVIIe siècle, l’ancien couvent a été converti en Musée des cultures d’Oaxaca. La collection de l’endroit contient entre autres d’époustouflantes pièces préhispaniques qui proviennent du site de Monte Albán, dont ce fascinant crâne, décoré de pierres de jade et découvert dans une sépulture zapotèque.

Le jardin du couvent, à l’arrière de l’église, a été transformé en jardin botanique. La visite – que je vous recommande – se fait à horaire fixe, avec un guide (en anglais ou en français).

- Je vous conseille également le Musée d'art préhispanique Rufino Tamayo, installé lui aussi dans un bâtiment du XVIIe siècle, est doté d’une riche collection d’œuvres léguées par le peintre Rufino Tamayo, l’artiste le plus célèbre d’Oaxaca.

- Parcourir les galeries d’art et admirer les graffitis : la ville regorge de galeries d’art et d’ateliers qui produisent de très belles gravures. Les murs des édifices urbains servent souvent de toiles pour les artistes graffiteurs locaux, dont on retrouve souvent les œuvres chez ces galeristes et imprimeurs artisanaux.

EXCURSIONS AUTOUR D'OAXACA

Monte Alban
Voilà un des sites archéologiques les plus importants du Mexique. Sa construction a débuté en 500 av. J.-C. et l’endroit a été occupé pendant plus de 1500 ans par les Olmèques, les Zapotèques et les Mixtèques.

Le site se trouve à seulement une vingtaine de minutes du centre d’Oaxaca, ce qui fait qu’on peut s’y rendre facilement en bus ou en taxi. Vous trouverez l’information aisément dans les endroits fréquentés par les touristes.

Je vous conseille fortement d’engager un guide pour approfondir l’expérience magique consistant à découvrir un tel site. La qualité du service n’est pas garantie, mais dans le pire des cas, il vous en aura coûté une poignée de dollars pour une expérience moyenne. Et il sera encore temps de compléter avec Internet ou un guide du type Michelin ou Lonely Planet!

Mitla et les environs
C'est un autre incontournable. La plupart des auberges et agences de voyages proposent ce circuit de la vallée de Tlacolula, qui permet d’aller admirer ce qui serait le plus vieil arbre du monde – un cyprès de 1500 ans –, de visiter des ateliers de tissage traditionnel, de s’initier à la fabrication du mezcal et surtout, dernière étape, de découvrir le site archéologique de Mitla, dont les immenses mosaïques font la renommée.

La plage
Les plages autour de la petite communauté de Puerto Escondido forment une oasis pour faire le plein d'air salin. La meilleure option pour y accéder depuis Oaxaca est de prendre un petit avion privé, qui vous y amènera en 30 petites minutes pour environ 100 $ par personne. Il suffit d’aller voir Rosa à la réception à l’hôtel Monte Alban (situé juste en face du Zócalo) et de lui demander de vous réserver un siège à bord d’Aero Vega.

SE RESTAURER ET PRENDRE UN VERRE

Pour manger à petit prix, on va…
- … dans la rue! Vous y trouverez des mangues, des noix de coco, des concombres ou des chayotes servis salés, épicés, assaisonnés et arrosés d’un filet de jus de lime.

- … sur la place du Zócalo, en soirée, pour les tamales; les burgers à la mexicaine; le plantain frit servi en dessert, nappé de lait condensé; et les fameux elotes, qui constituent en quelque sorte la version « toute garnie » de nos épis de maïs.

Cette recette vous permettra d’essayer ce délice à la maison.

- Aux marchés 20 de noviembre et Benito Juarez. Parfaits pour faire ses emplettes ou pour manger sur le pouce à l’un des comedores (comptoir) et essayer les tlayudas, chiles rellenos, moles, carne assada ou nopales.

- Au marché Sanchez Pascuas. Dans ce marché alimentaire intérieur, on s’arrête aux échoppes du côté ouest pour déguster des tamales et des empanadas.

- À la Boulangerie Boulec pour trouver du pain, des croissants extraordinaires, des sandwichs et des salades.

Quelques restaurants qui valent le détour :
- La Olla, un « quasi-haut de gamme » à petit prix – mon coup de cœur en ce qui concerne le rapport qualité-prix, spécialement pour le lunch. La chef Pilar Cabrera, qui possède aussi son école de cuisine, prépare chaque jour une table d’hôte du midi à trois services accompagnée de l’agua del dia à environ 12 $ par personne.

- Le Criollo, un restaurant ouvert par le chef mexicain Enrique Olvera, que la planète a pu découvrir dans la série Chef’s Table sur Netflix. Son nom n’apparaît pas sur le site web du restaurant, mais il est bel et bien derrière l'établissement. Planifiez une cinquantaine de dollars pour deux (oui, oui!) avant les boissons et le service.

- Le Tr3s Bistro, un charmant bistro où prendre son souffle, aux loges du Zócalo. On est littéralement assis au balcon, juste au-dessus de la foule. Le restaurant offre une cuisine mexicaine et internationale. C’est plus cher que de manger dans la rue, mais ce l’est certainement deux ou trois fois moins que dans un bistro équivalent au Québec.

- Casa Oaxaca : de la grande cuisine qui agence des ingrédients et des saveurs oaxaquènes et européennes.

Prendre l’apéro ou déguster du mezcal
- Rendez-vous au Praga Oaxaca, un bar-resto où regarder le soleil se coucher sur le temple Santo Domingo ou entendre un trio de jazz en soirée. La margarita au mezcal – plutôt qu’à la tequila – est parfaite. On peut aussi y manger des tapas et des plats de la cuisine américaine.

- Le bar In Situ est l’une des meilleures mezcalerías de la région, tenue par Ulises Torrentera, auteur de plusieurs ouvrages portant sur cet alcool fort. Il propose une grande variété de mezcals artisanaux et plusieurs options de dégustation.

OÙ DORMIR?
Ma meilleure suggestion est le sympathique et confortable hôtel Trebol. Il se trouve au milieu de l’action, à deux pas du Zócalo et, surtout, en face du marché 20 de noviembre. Il vaut mieux prendre une chambre qui donne sur la cour intérieure.

Si vous disposez d’un budget plus serré, sachez qu’il y a aussi beaucoup d’auberges de jeunesse, généralement avec une cuisine collective.

Le coût de la vie est plus que raisonnable à Oaxaca. Par exemple, nous y avons loué un appartement très simple durant un mois pour moins de 300 $.

CAFÉ ET INTERNET
Pour les caféinomances, les cafés de la petite chaîne Cafés Brujula constituent une excellente adresse où savourer ce délicieux breuvage – bio et local, en plus –, « faire son Internet », écrire ou travailler dans une magnifique cour intérieure. Nous avons particulièrement aimé la succursale Alcala 104.

Alors, est-ce que mon enthousiasme pour Oaxaca et sa région aura été contagieux? Comme je le dis parfois : bon voyage, en vrai ou en rêve!

Japon, Rome, la Syrie... Pour retrouver toutes les Notes de voyage, consultez la page de l'émission.

Abonnez-vous à l'infolettre classique d'ICI Musique en cliquant ici !

Accompagnez ces moments doux où le temps semble élastique de chansons estivales qui puisent dans les musiques caribéennes, antillaises et latines. Une sélection musicale dominée par la guitare acoustique et les textures caressantes et ponctuée de rythmes africains chaloupés. 

Cesaria Evora, Daby Touré, Antonio Carlos Jobim, Emeline Michel, Rommel Ribeiro, Ayo, Jorge Ben Jor, Alex Cuba, Henri Salvador, Israel Kamakawiwo?ole, Manou Gallo. 

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.