Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Notes de voyage : l'incontournable San Francisco

Par
Stéphan Bureau

Chaque semaine, je plonge dans mes notes et dans ma discothèque pour préparer une émission inspirée d'un de mes séjours à l'étranger. Je vous emmène maintenant dans une de mes villes favorites aux États-Unis, sinon même au monde, San Francisco!

Voici ci-dessous l'émission qui lui est consacrée. Vous trouverez aussi dans ce billet toutes les références mentionnées en ondes.

Écoutez l'émission Notes de voyage sur San Francisco

Diffusion: le 4 novembre 2018

Audio

TROP CHÈRE, CETTE VILLE?
Il y a beaucoup, beaucoup d’argent à San Francisco. On y retrouve la troisième plus haute concentration de milliardaires au monde, après New York et Hong Kong. Va-t-on pour autant y laisser un peu de son portefeuille quand on visite? Avec un minimum d’efforts, on peut s’en tirer à bon compte.

OÙ INSTALLER SON CAMP DE BASE?
Choisissez un hôtel près d’Union Square. C’est un peu convenu comme choix, mais pour les bonnes raisons : vous pouvez faire 80 % de vos activités à pied ou en prenant un seul bus, ou mieux encore, le Cable Car. Les hôtels ou les logements disponibles sur Airbnb y sont abondants.

Pour ma part, j’aime beaucoup le Nikko, un hôtel japonais très confortable, avec des prix généralement compétitifs.

Souvent moins cher, le Marina Motel, Lombard Street, de l’autre côté de la ville, demeure une option idéale si vous avez une voiture. Le stationnement est gratuit.

QUOI FAIRE À SAN FRANCISCO?
- Magasiner : dans l’extraordinaire zone marchande d’Union Square, on retrouve des magasins et des marques qui semblent ne pas exister ailleurs. Les amateurs de sacs et d’équipement de voyage et d’aventure trouveront d’ailleurs quelques boutiques assez excitantes. Je pense à la marque Triple Aught, entre autres.

Écoutez en direct l'émission Notes de voyage tous les dimanches de 10 h à 12 h sur les ondes d'ICI Musique, ou en rattrapage juste ici.

- Visiter le Golden Gate Park, un des parcs d’exception au niveau international. Il s’étend sur plus de 70 hectares et abrite plusieurs musées, le planétarium, l’aquarium et le fameux Japanese Tea Garden, qui est aussi le plus ancien jardin japonais aux États-Unis, créé par le paysagiste Makoto Hagiwara.

La maison de thé située au centre du magnifique jardin pourrait être le prétexte d’une pause parfaitement reposante entre deux visites de musée.

- Aller vous perdre dans le San Francisco MOMA : depuis son agrandissement, il est considéré comme le plus grand espace d’exposition consacré à l’art contemporain aux États-Unis. Il abrite entre autres la collection personnelle des fondateurs de la marque Gap, Doris et Donald Fischer. On parle de 1100 œuvres de près de 200 artistes.

- J’adore les musées. Le Legion of Honor est une de mes découvertes les plus heureuses des dernières années. On est effectivement loin du centre de la ville, mais l’emplacement est spectaculaire; le musée domine le Lincoln Park et le pont Golden Gate. Les collections sont riches et donnent l’occasion de voir des œuvres moins connues de grands artistes, des tableaux qui ne sont pas toujours présents dans les grands catalogues ou livres sur l’histoire de l’art.

De plus, les amateurs d’orgues peuvent assister à des concerts gratuits toutes les fins de semaine. Le musée dispose d’un orgue Skinner, l’équivalent aux États-Unis de ce que serait chez nous la maison Casavant.

- Une visite de l’ancienne prison Alcatraz s’impose. D’autant que ça se combine parfaitement avec une balade en tram si vous partez de la zone d'Union Square. Le site est administré par le National Park Service, et tous les autres vendeurs de billets ne sont donc pas autorisés. Attention aux pièges à touristes. Il est fortement recommandé de réserver ses places avant même de partir à destination de San Francisco, car l’activité est très populaire. Je n'en ferais pas ma visite prioritaire lors d’un premier voyage, mais je recommande fortement de prendre le temps de le faire à un moment.

MARCHER
C’est une ville très cardio par sa géographie, mais justement satisfaisante par tous les points de vue qu’elle offre quand on prend le risque de se perdre un peu. Pas besoin de dépenser pour en jouir, il faut simplement apporter de bonnes chaussures et se laisser gagner par cette énergie assez unique!

OÙ MANGER?
Je vous laisse fouiller dans les sites spécialisés pour trouver les restos branchés de l’heure, et je vous propose plutôt quelques repères et certaines de mes adresses favorites.

- Le quartier chinois au grand complet. C’est l’un des plus anciens et des plus importants des États-Unis. Le rapport qualité-prix pour un bon repas reste imbattable.

- Pour les passionnés de cuisine, le nouveau restaurant du MOMA, où l’on propose, à la façon d’un musée, une « collection » des plats classiques d’une centaine des plus grands maîtres de la gastronomie mondiale. C’est un peu gadget, mais assez bien exécuté. Par contre, je n’en ferais pas une étape obligée surtout que San Francisco est maintenant indiscutablement une des capitales de la bouffe et que l’offre est vertigineuse.

- À la boulangerie Tartine? Elle a la réputation d’être une des meilleures aux États-Unis. Cependant, la nouvelle s’est beaucoup propagée, et l’idée d’attendre en file 30 minutes pour acheter un pain ou une pâtisserie me paraît excessive.

- J’opterais plutôt pour la Tartine Manufactory, un espace resto, bar à vins, comptoir de crème glacée où vous pouvez prendre le petit-déjeuner, le lunch ou le souper. Ils acceptent les réservations; on aime!

- Out The Door, une version plus simple du réputé restaurant vietnamien The Slanted Door qui rappelle ce qu’était cette sympathique adresse… avant le succès. Il y a maintenant deux succursales. Ma préférée est indiscutablement celle rue Bush, dans Japan Town.

- Pour une cuisine de bistro moderne, excellent aussi pour les amateurs de brunch, je suggère le Park Tavern, juste en face du très cool Washington Park. Je n’ai jamais été déçu.

- La Taqueria : sans l’ombre d’un doute un des meilleurs restaurants mexicains et aussi un des meilleurs rapports qualité-prix en ville. Les tacos sont parfaits, et l’ambiance donne l’impression d’une fête permanente. Il faut être prêt à partager une table.

- Un restaurant chic : Ozumo, pour une cuisine japonaise sans compromis. Les vues imprenables sur l'East Bay Bridge participent sans doute au mordant de l’addition, mais ce que vous trouvez dans l’assiette est à la hauteur de ce que vous payez.

Japon, Rome, la Syrie... Pour retrouver toutes les Notes de voyage, consultez la page de l'émission.

Abonnez-vous à l'infolettre classique d'ICI Musique en cliquant ici !

À découvrir aussi : la webradio Cool Côte Ouest

Après l'intrépidité du bebop, le jazz change d'attitude et se détend. Avec ce courant aux sonorités sensuelles, il connaît alors une de ses meilleures périodes de vente de disques, tout en séduisant la France culturellement foisonnante de l'époque. À son apparition à la fin des années 40, le cool jazz symbolise la modernité et une quête de liberté. Un courant qui n'a rien perdu de sa pertinence ni de son attrait.

Miles Davis, Dave Brubeck, Charles Mingus, Ornette Coleman, Chet Baker, Gerry Mulligan, etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.