Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Pleins feux sur Wallace Roney

Par
Stanley Péan

À l’occasion du passage du trompettiste virtuose Wallace Roney au Québec pour une série de concerts, l’émission Quand le jazz est là de vendredi dernier était entièrement consacrée à l’ex-Jazz Messenger et dauphin de Miles Davis. Portrait de l’héritier désigné.

Quand le jazz est là - spéciale Wallace Roney

Animation : Stanley Péan

Audio


Oh, il y avait longtemps que j’avais envie de vous la présenter, celle-là. Articulée autour d’extraits d’entrevues que m’a accordées Wallace Roney en juillet 2017 à Montréal et en mars dernier à Paris, l’émission de vendredi dernier mettait à l’honneur le musicien de 58 ans qui a eu l’honneur d’être le protégé des plus grands trompettistes des générations précédant la sienne, de Dizzy Gillespie à Clark Terry en passant par Woody Shaw, sans oublier Miles Davis, qui lui a légué ses trompettes à son décès.

Pendant deux heures et demie, l’émission retrace le parcours de Roney, au son de morceaux choisis de sa riche discographie, tant à titre de leader que de soliste (aux côtés d’Art Blakey, de Tony Williams, de Kenny Barron, etc.) ou d’accompagnateur (avec les chanteuses Jeanie Bryson, Cynthia Felton, Helen Merrill, Carol Welsman et Macy Gray). Également, j’ai eu le bonheur de diffuser en grande primeur une plage d’un album à venir, le mouvement homonyme de la suite pour trompette et grand orchestre « Universe », composée en 1968 par le saxophoniste Wayne Shorter pour Miles Davis et restée inédite jusqu’à sa création par le big band de Wallace Roney, à qui Shorter l’a offerte.

Wallace Roney et son nouveau quintet se produisent le 31 octobre au Petit Champlain à Québec (et non pas au Palais Montcalm, comme je l’ai affirmé par erreur en début d’émission), et les 2 et 3 novembre au club Upstairs à Montréal. Il sera de retour au Québec pour prendre part au Festival jazz et blues de Saguenay le 26 avril 2019.