Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

En route vers l’ADISQ : voyez les entrevues d'Isabelle Boulay, de Fred Pellerin, d'Ariane Moffatt et de Guy A. Lepage

Par
Claudia Beaumont

Notre collègue Vincent Vallières anime pour une troisième année consécutive En route vers l’ADISQ, une série d’entretiens qui nous transportent doucement vers le 40e Gala de l’ADISQ, qui se tiendra le 28 octobre. Voyez-les dès maintenant sur cette page.

En route vers l'ADISQ avec Isabelle Boulay :

En route vers le 40e Gala de l'ADISQ - Isabelle Boulay


Cette année, les artistes invités ont en commun d’être des habitués du gala, et donc, de pouvoir nous en parler en faisant appel à leurs souvenirs.

Pour Isabelle Boulay, le Gala de l’ADISQ évoque la réalisation d’un rêve; celui d’interpréter les chansons de l’année, un numéro très attendu à une certaine époque. C’est en 1998 que lui est revenu cet honneur, et plus encore, car elle a obtenu quatre nominations pour l’album États d’amour.

Il est dommage que la durée de l’émission soit si courte (22 minutes), car nous en aurions pris plus de ces réflexions pertinentes, parfois presque intimes, entre deux artistes de la chanson qui abordent avec beaucoup d’humilité et de générosité des aspects méconnus de leur travail.

Par exemple, sur quelle base Isabelle Boulay fait-elle ses choix artistiques, sachant qu’elle nous a offert des albums très variés, allant de la pop au country en passant par un hommage à Serge Reggiani? « Pour moi, les creux de vague s’accompagnent de grands doutes. Mais j’adore ces moments-là, parce que c’est là que mon intuition me parle le plus. […] C’est souvent là que j’ai les meilleures idées », explique-t-elle.

L’artiste revient aussi sur ses collaborations avec Luc Plamondon, Roger Tabra et Benjamin Biolay, qui lui ont écrit des chansons presque sur mesure. À ce sujet, elle se dit reconnaissante, car « comme interprète, on est toujours tributaire des chansons que les autres nous apportent ».

Elle nous fait ici cadeau de deux chansons – Le saule (paroles de Francis Basset et musique de Franck Langolff) et Mon amour (paroles et musique de Benjamin Biolay) – avant de monter sur scène, dimanche, pour le numéro spécial 40e.

Également au programme d’En route vers l’ADISQ : des prestations que vous ne verrez nulle part ailleurs, sauf sur notre site et notre chaîne YouTube.

En route vers l'ADISQ avec Fred Pellerin :

En route vers le 40e Gala de l'ADISQ - Fred Pellerin

S’il faut absolument voir cette troisième émission, avec Fred Pellerin, c’est bien sûr pour revoir une partie de son hommage à Gilles Vigneault, en 2011, et l’écouter nous raconter la genèse de ce moment de grande émotion. On apprend que la première rencontre entre les deux artistes a eu lieu à l’émission L’autre midi à la table d’à côté, en 2006; une discussion-fleuve de plus de trois heures et demie de laquelle est née une véritable amitié.

Il est aussi question du rapport à l’écriture de chansons, qui, apprend-on, n’est pas tout à fait naturelle pour Fred Pellerin. « Ce n’est pas ma première plume. […] C’est plus facile de voler [les chansons] aux autres – avec leur consentement », explique-t-il, en rappelant qu’il est arrivé à la chanson par la musique traditionnelle.

Puis, le chanteur nous offre un immense cadeau. Il s’agit de son interprétation de La chanson du camionneur (paroles et musique de Pierre Rochette), qui figurera sur son prochain album, dont la sortie est prévue pour le 20 novembre. Préparez vos mouchoirs, car voilà l’expression de la poésie du quotidien à son meilleur.

En route vers l'ADISQ avec Ariane Moffatt :

En route vers le 40e Gala de l'ADISQ - Ariane Moffatt

Après Guy A. Lepage, qui a cassé la glace lundi soir, c’est au tour d’Ariane Moffatt de raconter ses grands moments adisquiens (archives à l’appui), elle qui n’a manqué qu’une seule soirée de cette remise de prix depuis le début de sa carrière : celle de 2014.

Cette longue entrevue entre collègues (tous deux ont animé récemment l’émission La chaîne musicale) est aussi l’occasion d’exposer des réflexions mûries sur l’évolution d’un artiste. Les sujets ne manquent pas : l’ambition, l’équilibre entre la vie de famille et la vie de tournée, et le rôle tout neuf qu’ils se trouvent à assumer lorsqu’ils deviennent tranquillement des « vétérans » de la scène musicale (c’est eux qui le disent).

En route vers l'ADISQ avec Guy A. Lepage :

En route vers le 40e Gala de l'ADISQ - Guy A. Lepage


Le premier invité est Guy A. Lepage, un « vieux de la vieille de l’ADISQ », dit-il, lui qui, en plus d’avoir été l’animateur et le scripteur (en collaboration avec André Ducharme) de la grande soirée de 2000 à 2004, a remporté 13 Félix avec le groupe RBO, dont celui de la Révélation de l’année en 1985. Il s’agit du prix le plus important de sa carrière, affirme-t-il.

Le Gala de l’ADISQ revêt une grande valeur sentimentale pour l’animateur de Tout le monde en parle, car il marque à la fois le début et la fin de sa mauvaise relation avec René Angélil et Céline Dion. Une histoire touchante, et évidemment un peu drôle, qu’il aborde ici avec beaucoup d’humilité.