Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Audio : (re)découvrir la musique du temps de la guerre avec Claude Saucier

Par
Claudia Beaumont

Beaucoup de choses ont été dites sur le rôle de la musique lors de la Première et de la Seconde Guerre mondiale, mais les récits à leur sujet n’exercent pas moins une fascination constante sur les gens. Prenons le cas de la musique swing. Saviez-vous qu’elle a participé à l’effort de guerre en devenant un instrument du pouvoir d’influence américain (le soft power)? Et que c’est en 1944 qu’est apparu un drôle de disque, le V-Disc, destiné exclusivement aux militaires américains au front? Claude Saucier s’est intéressé à cet épisode sombre de notre histoire, qui a pourtant donné lieu à de sublimes musiques.

Écoutez sa chronique au micro de Joël Lebigot, tout aussi passionné que lui de cette période, mais avant, prêtez l’oreille aux chansons ci-dessous, sélectionnées par Claude Saucier.

I’ll Be Seeing You - Julie Dawn, Carroll Gibbons and The Savoy Hotel Orpheams

I'll Be Seeing You - Julie Dawn, Carroll Gibbons, The Savoy Hotel Orpheams

Album : We'll Meet Again : The Love Songs of World War II

Audio

Blue Moon - Jo Stafford and Her V-Disc Play boys

Blue Moon - Jo Stafford and Her V-Disc Play Boys

Album : V-Disc All Stars With the Singers

Audio


Begin the Beguine
- Artie Shaw

Begin the Beguine - Artie Shaw

Album : Artie Shaw Greatest Hits

Audio


Le point de départ de cette chronique est le documentaire La guerre d’Hollywood, 1939-1945 sur la Seconde Guerre mondiale, présenté récemment à RDI.

Voyez un extrait du documentaire réalisé par Michel Viotte (France, 2013, 75 minutes) :


Ce qui semble avoir marqué les animateurs, c’est l’instrumentalisation de la culture, en particulier le cinéma et la musique, à des fins de propagande. Si l’Allemagne avait bien saisi la puissance que l’art peut donner à des actions d’influence, les Américains et les Britanniques, eux, étaient étonnamment prêts à répliquer.

Le swing a ainsi connu une autre fin que celle de faire danser les foules; elle contribuait à renforcer le patriotisme américain et à faire rouler l’économie. Malgré les difficultés économiques – on sortait à peine de la Grande Dépression –, les disques se vendaient par dizaines de millions.

La bonne santé apparente de l’industrie du disque dans les années 1940 n’a cependant pas empêché le déclenchement d’une grève de la part de la Fédération américaine des musiciens, en raison de désaccords concernant les paiements de redevances.

Les musiciens ne pouvaient alors plus enregistrer en studio, sauf si le fruit de leur travail était destiné aux soldats américains. En effet, l’armée avait obtenu la collaboration des syndicats pour autoriser une sorte de production musicale militaire, et ces disques ne devaient pas être vendus au public.

C’est ce qui a donné lieu au V-Disc, un disque qui a l’apparence du 78 tours, produit exclusivement pour les militaires sur le terrain. Il était d’ailleurs illégal d’en posséder à la maison.

Leur production a pris fin en 1949.

Claude Saucier promet une suite à cette chronique captivante. La semaine prochaine, il relatera la brève histoire du déclin de la musique swing.

En attendant, il suggère l’écoute des compilations suivantes :

- Those Were Our Songs: Music of World War II

- We’ll Meet Again: Love Songs of World War II