Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Notes de voyage : l’Argentine, d’une beauté fabuleuse

Par
Stéphan Bureau

Parcourons les kilomètres pour découvrir ce pays passionnant, assurément le plus européen de l’Amérique du Sud. Vous trouverez dans ce billet toutes les références mentionnées en ondes.

Écoutez l'épisode de Notes de voyage sur l'Argentine

Émission du 14 octobre 2018

Audio

SE DÉPLACER DANS CE GRAND PAYS
Comme au Canada, en Argentine aussi, il faut mesurer les distances quand on souhaite faire le tour du pays. Je me suis déplacé sur plus de 10 000 kilomètres lors de mon voyage, du centre du pays jusqu’à la pointe sud, le plus souvent en autocar.

Là-bas, ce dernier n’a rien à voir avec ce que l’on connaît en Amérique du Nord. Dans les « cama », ces autocars-couchettes, il y a des films, du wi-fi et un service repas, et les sièges se transforment en lits parfaitement confortables. Un parcours de nuit sur de longues distances s’avère donc facilement envisageable !

CARTES DE CRÉDIT OU ARGENT COMPTANT?
La crise économique complique le rapport à l’argent et l’usage des cartes de crédit en Argentine. Il faut donc être préparé, pour éviter les surprises.

L’accès aux guichets automatiques est souvent limité. On ne peut retirer que des montants beaucoup plus petits que chez nous, et les frais de service s’y révèlent être de 3 à 4 fois plus élevés. Les marchands refusent souvent les gros billets et demandent que vous ayez la monnaie exacte.

Les cartes de crédit sont acceptées dans les grands restaurants et les hôtels, mais rarement ailleurs. On demande alors une pièce d’identité avec photo.

L’idéal est d’avoir un bon montant en dollars américains ou en euros en arrivant en Argentine et de le changer progressivement en pesos.

Le taux de change sur la rue est meilleur que dans les banques, mais attention de ne pas vous faire refiler de faux billets! Je vous recommande donc de convertir votre argent dans une institution officielle.

BUENOS AIRES
La mégapole, très authentique, offre l’avantage d’un double dépaysement. On goûte vraiment à la version rétro d’une Europe aujourd’hui disparue combinée à l’exotisme, réel, de cette société sud-américaine du bout du monde.

Les distances sont importantes entre les nombreux quartiers intéressants et il n’est pas bête de se familiariser avec le système de transport en commun pour gagner un peu de temps.

Trois des quartiers à voir
- Palermo. Très central, c’est presque une ville dans la ville avec des zones distinctes qui ressemblent à des sous-quartiers. Une faune jeune et hyper sympathique fréquente le très branché Palermo Soho, avec ses cafés bruyants, ses boutiques design et sa vie nocturne dynamique. Je me déplaçais généralement à pied le soir et je n’ai jamais senti la moindre inquiétude. De son côté, Palermo Hollywood attire les citadins entre autres pour ses restaurants. Les Argentins savent y créer d’excellentes ambiances; on oublie facilement qu’on se trouve en plein cœur d’une grande jungle urbaine.
- San Telmo et La Boca. Personnellement, j’ai préféré San Telmo à La Boca pour l’authenticité et pour vivre un moment tango. Arrêtez-vous au Bar Plaza Dorrego pour prendre une pause.
- Montserrat. Logé dans ce qui est le centre historique de Buenos Aires, ce quartier est riche de bâtiments et de monuments d’époque. Je ne choisirais pas de m’y installer, mais j’investirais au minimum une bonne journée pour bien en faire le tour. Ne manquez pas la Plaza de Mayo et le Palacio Barolo, d’où l’on peut apprécier la plus belle vue de Buenos Aires. Il faut réserver pour faire la visite.

Où dormir?
Lors de mon premier passage, j’ai opté pour la location d’un petit appartement dans Palermo Soho, mais un logement dans la Recoleta aurait très bien pu faire l’affaire.

À mon retour, avant de reprendre l’avion pour Montréal, j’ai séjourné au très sympa Dazzler by Wyndham dans le quartier de Palermo.

Où manger et boire un verre?
- Au café Tortoni à Montserrat. Il fait partie des cafés d’exception mondiaux, aux côtés du café Florian à Venise et du café de La Paix à Paris, entre autres.
- Au bar-café-restaurant Petit Colon, idéal pour un apéro chic.
- Au café-boulangerie Oui oui à Palermo. Il s’agit d’une de mes adresses préférées pour les lunchs et les petits déjeuners. Je salive juste à penser au gâteau mille-crêpes à la confiture de lait (dulce de leche)!

RÉGION DE MENDOZA
Mendoza
Très chaleureuse, la ville peut être visitée à pied. La capitale argentine de la production viticole devrait aussi être le prétexte d’une exploration de la vallée de Maipu, où se concentrent la plupart des beaux vignobles. L’idéal est de prendre le bus de Mendoza et de louer ensuite des vélos pour explorer les grands domaines.

Quels vignobles?
- Carinae. Brigitte et Philippe Subra sont arrivés de France en 1998. En 2003, ils ont créé CarinaE Viñedos y Bodega, qui se consacre à l'élaboration de vins de haute qualité.
- Vina del Cerno. Une bodega un peu plus rustique, mais tout aussi charmante.

Marcher sur la cordillère des Andes
Mendoza est également une plaque tournante pour les amateurs de randonnée. Le mythique sommet de l’Aconcagua, le plus haut hors d’Asie, trône à deux heures du centre de la ville. Je suis monté jusqu’à Confluencia, à 3400 m d’altitude, premier camp de base à l'intérieur des limites du parc.

J’aurais aimé avoir prévu le temps pour une ascension. Des agences peuvent organiser sur place une expédition.

Où manger à Mendoza?
- le restaurant Azafran, où l’on réinterprète avec succès la cuisine traditionnelle régionale.
- Parilla y Restaurant Don Mario, LE paradis des carnivores qui rêvent à la viande de bœuf argentin. Ne vous laissez pas tromper par la situation géographique du restaurant ni par son décor ordinaire. Vous y mangerez une des meilleures viandes de votre vie.

Où dormir à Mendoza?
- Bohemia Boutique Hotel. Situé dans un quartier paisible, ce charmant petit hôtel boutique avec piscine est tenu par une sympathique famille.

SAN CARLOS DE BARILOCHE
Si vous avez l’ambition d’aller explorer la Terre de Feu, San Carlos de Bariloche devrait figurer à votre programme. Avis aux randonneurs : la ville se trouve à quelques kilomètres de plusieurs points de départ pour rejoindre les sentiers de montagne.

Un des plus populaires est la montée du Cerro Cathedral jusqu’au Frey Lodge. Les tartes salées et les gâteaux servis au refuge ainsi que l’accueil chaleureux du personnel valent la montée!

EL CHALTÉN
Dans l’esprit de randonnée et un peu hors des sentiers battus, je propose de pousser une pointe jusqu’à El Chaltén. Le village est minuscule, mais il se trouve aux pieds de deux montagnes exceptionnelles pour les amateurs de sensations fortes : le Cerro Torre et le Cerro Fitz Roy, aussi appelé Cerro Chaltén, une montagne située près du village d'El Chaltén, en Patagonie, près de la frontière entre l'Argentine et le Chili.

- Pour dormir et manger : la très sympathique auberge de jeunesse Hostel Rancho Grande y Restaurante. La cuisine y est ouverte 24 heures, c’est la fête et c’est délicieux.

USHUAÏA
On pourrait dire que la ville la plus méridionale des Amériques ressemble à la Côte-Nord, mais avec des accents plus exotiques. C’est la porte de l’Antarctique et le point de départ pour des excursions dans l’archipel de la Terre de Feu.

Où dormir
Je vous suggère de poser vos valises au Martin Fierro B&B, une confortable petite auberge située au centre de la ville, où l’ambiance est chaleureuse.

Où manger
Maria Lola Restaurante. Une adresse chic pour manger des poissons et des fruits de mer.

Croisière
Le Stella Australis permet notamment de longer les côtes de la Terre de Feu et de contourner le cap Horn.

On peut aussi faire une sortie en bateau pneumatique, débarquer pour aller jusqu'au bout du cap ou encore visiter l’île Magdaleine et ses colonies de manchots Magellan.

Pour retrouver toutes les émissions Notes de voyage, consultez la page de l'émission.

Vous aimerez aussi:

- ICI Musique Classique, la radio numérique de musique classique en continu

Laissez-vous courtiser par cette musique argentine qui fait place à la danse et au romantisme, et honore le bandonéon. Les tangos, milongas et valses, avec leur pointe de mélancolie, incitent à l'épanchement. Depuis plusieurs années, le tango se prête volontiers aux sonorités électroniques. Décidément, la passion, ça ne passe jamais de mode!

Gotan Project, Bajofondo, Tango Futur, Chicana, Romulo Larrea, Ruben Blades, etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.