Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

L'effet Pogonat en cavale : entrevue en coulisses avec OrelSan

Par
Nathan LeLièvre

OrelSan était bien détendu dans les loges du MTelus quelques heures avant sa prestation, plus tôt cette semaine. Après tout, il a plus d’un an de tournée derrière lui. Il y a rencontré Catherine Pogonat et lui a fait part de ses réflexions, notamment sur la montée de popularité du hip-hop auprès des amateurs de musique francophone.

Orelsan à L'effet Pogonat

Entrevue en Coulisses avec le rappeur de passage à Montréal

Audio

OrelSan explique comment ses collaborateurs proches, notamment Skread, lui ont donné la confiance de réaliser le fantasme de faire carrière en rap. Écoutez-le aussi raconter à Catherine Pogonat comment il est passé d’enfant timide à rappeur exubérant : « Sur scène, je sais où je vais. Je me pose pas trop de questions. » Le rappeur français s’est aussi lié d’amitié professionnelle avec Stromae, qui, comme lui, a une écriture quelque peu mélancolique et cynique. Il se remémore les débuts de cette collaboration fructueuse.

Son public grandit; il est plutôt jeune. Sent-il une certaine responsabilité vis-à-vis de ces citoyens en devenir? OrelSan croit que le devoir d’éducation repose surtout sur les adultes qui encadrent les enfants pour les aider à faire la part des choses.

Celui qui fait de la scène depuis plus d’une dizaine d’années, et qui a déjà réalisé des films et joué devant la caméra, a désormais le goût de peaufiner son spectacle et se concentrer sur la tournée. Il n’arrive que peu à créer du nouveau matériel en tournée, le rythme étant déjà exigeant, mais il est tout de même fort heureux de se retrouver au Canada et aux États-Unis ces jours-ci.