Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Les Arts Florissants ou comment cultiver la musique au jardin

Par
Sylvia L'Écuyer

En 1979, William Christie créait l’ensemble vocal et instrumental Les Arts Florissants. Le nom de l’ensemble, emprunté au titre d’un opéra du compositeur français du 17e siècle Marc-Antoine Charpentier, contenait déjà en germe tout le projet humaniste, artistique et musical de ce claveciniste et chef d’orchestre d’origine américaine établi en France depuis 1971.

L’ensemble est vite devenu une pépinière de talents, ses membres étant devenus à leur tour chefs d’orchestre (Marc Minkowski, Christophe Rousset, Hugo Reyne et Hervé Niquet) et fondateurs de nouvelles formations de musique baroque. Quant aux chanteurs, ils ont eux aussi cultivé la tradition par leur enseignement ou en créant leur ensemble vocal : c’est le cas de Guillemette Laurens, d’Agnès Mellon, de Dominique Visse et de Paul Agnew, qui est aujourd’hui le directeur musical adjoint des Arts Florissants.

En 1985, William Christie a fait l’acquisition à Thiré, en Vendée, d’une propriété qui comprenait un logis à l’abandon et quatre hectares de terrain. Au fil des ans, il a créé sur ces terres et celles qu’il a progressivement acquises de merveilleux jardins. Il y a investi non seulement ses propres ressources, mais aussi une énergie apparemment inépuisable, outils en main et bottes aux pieds. Il a restauré Le Bâtiment avec un goût exquis et le même soin qu’il prend à respecter les pratiques d’interprétation de la musique baroque.

Et c'est là aujourd'hui qu’il invite chaque été les jeunes chanteurs de l’Académie du Jardin des Voix, qu’il a créée en 2002, pour une résidence de travail intensive. Depuis 2012, le public est invité à investir les lieux pour un festival qui s’appelle tout simplement Dans les jardins de William Christie. Les gens qui assistent au festival sont avant tout les Vendéens, les résidents de Thiré et des villages avoisinants.

Le maître des lieux tient à ce que le prix des places reste très abordable, l’atmosphère, familiale et chaleureuse, et la musique, omniprésente. J’ai eu l’occasion non seulement de voir William Christie au clavecin dans tous les coins de son jardin, mais aussi d’avoir une conversation avec lui dans le salon de musique du Bâtiment.

Les Arts Florissants

L'histoire de cet ensemble

Audio

Créer un jardin, le cultiver jusqu’à sa maturité et l’offrir à ceux qui viendront après nous, c’est laisser le monde dans un meilleur état qu’on l’a trouvé, disait le poète américain Ralph Waldo Emerson. Ce qui compte avant tout pour William Christie, c’est la pérennité de son œuvre, et c’est pourquoi, en 2017, la Fondation Les Arts Florissants – William Christie a été créée. Tout le patrimoine artistique et matériel des Arts Florissants est maintenant du domaine public, et le gouvernement français lui a décerné l’étiquette de Centre Culturel de Rencontre. La Fondation a fait l’acquisition de plusieurs maisons du village, qui sont en voie d’être converties pour devenir le Quartier des artistes, où de jeunes musiciens, chanteurs, musicologues, jardiniers ou paysagistes bénéficieront de résidences tout au long de l’année.
Deux productions des Arts Florissants sont au programme cet automne à Place à l’opéra : L’Incoronazione di Poppea enregistrée au Festival de Salzbourg (diffusion le 23 septembre et en réécoute pour les 7 jours suivants) et Jephta, de Haendel, enregistrée au Palais Garnier de l’Opéra de Paris (diffusion le 18 novembre et en réécoute pour une semaine). Le 18 novembre, mon invité sera Paul Agnew, directeur adjoint des Arts Florissants.

Rencontre avec Paul Agnew

Le co-directeur des Arts Florissants

Audio