Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

5 succès québécois… et leur version originale

Par
Ariane Gratton-Jacob

Qu’est-ce qui fait une chanson-velcro – ce qu'on appelle aussi un « ver d’oreille »? Il n’existe évidemment pas de formule miracle, mais chose certaine, les bonnes mélodies ne connaissent pas de frontières.

Aimer d’amour (1978)
Saviez-vous que pour son classique du disco québécois, Georges Thurston, alias Boule Noire, avait en fait adapté Easy to Love, du Britannique Leo Sayer paru l’année précédente? Bien lui en prit puisque son album Aimer d’amour s’est vendu à plus de 100 000 exemplaires et a marqué un grand tournant dans sa carrière.

The Power of Love (1993)
« Cause I'm your ladyyyy / And you are my ma-aaa-aaan… » On ne peut pas ne pas reconnaître ce refrain. Le tube qui a contribué à propulser Céline Dion sur la scène internationale provient de Jennifer Rush, de son vrai nom Heidi Stern, une New-Yorkaise connue surtout pour cet hymne à l’amour, sorti en 1985. On a souvent souligné les prestations « athlétiques » de Céline; la comparaison entre les deux interprétations le met en lumière, tout en permettant au mélomane d’apprécier le charme respectif de chacune des versions.

Et c’est pas fini (2003)
Oui, la toune de la Star académie ! Elle a fait fureur durant les années 2000, interprétée par les artistes de la première saison de cette émission, dont Marie-Élaine Thibert, Annie Villeneuve et Wilfred LeBouthillier. C’est à Stéphane Venne qu’on doit ce morceau d’anthologie, ainsi que plusieurs autres, comme Le temps est bon, Un jour, un jour et Il était une fois des gens heureux. L’auteur-compositeur-interprète et arrangeur a écrit Et c’est pas fini pour le premier 33 tours de la chanteuse Emmanuëlle en 1973.

La vie en rose (1991)
Si certains ont pensé que Joane Labelle était surtout une interprète, c’est de la faute à Gilles Valiquette! Pour son premier album, l’auteure et compositrice a réinterprété avec un tel succès la ballade romantique composée par ce dernier qu’elle a porté ombrage aux autres excellentes pièces qu’elle avait écrites. Gilles Valiquette, quant à lui, avait endisqué La vie en rose en 1973, sur Deuxième arrêt, où figurait aussi Je suis cool.

Chante la la la (La vie chante) (1985)
Allez, un autre petit coup de nostalgie! Autant la version originale, Live Is Life, du groupe autrichien Opus, que la reprise de l’énergique René Simard vous feront sourire.

Vous aimerez aussi:
- La webradio Le meilleur des années 1980
- La webradio Le meilleur des années 1990
- Vidéo: Cormier, Rivard, Michaud et Vallières reprennent Félix Leclerc