Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

5 grands succès qui sont en fait des reprises

« C’est une reprise? » Eh oui! Plusieurs des chansons qu’on connaît par cœur et qu’on aime d’amour sont des adaptations de pièces nées à l’étranger. Heureusement, car ces délicieuses mélodies ne se seraient probablement jamais rendues à nos oreilles.

L’été indien
Ce classique des classiques de Joe Dassin trouve son origine en Italie, dans un titre intitulé Africa, composé et chanté en anglais par le faiseur de tubes Toto Cutugno et son groupe Albatros en 1975. Claude François avait d’abord été choisi pour interpréter la version française, mais puisqu'il n'avait pu répondre à temps à la proposition, c’est finalement Joe Dassin qui en a hérité. Isolés dans un chalet par un temps magnifique, Pierre Delanoë et Claude Lemesle ont signé le texte en français – qui raconte complètement une autre histoire –, tandis que Joe Dassin a fait les arrangements.

Fais comme l’oiseau
Écoutez la chanson brésilienne Você Abusou, qui a inspiré le méga succès de Michel Fugain, et vous reconnaîtrez assurément l’air. Au début des années 70, cette pièce du duo Antônio Carlos et Jocáfi faisait fureur dans le plus grand État d’Amérique du Sud, où séjournait Michel Fugain. Ce dernier a décidé de la reprendre pour le Big Bazar, et c’est Pierre Delanoë qui a signé – encore! – la version française.

Laissez-moi danser (Monday, Tuesday)
Cet incontournable de Dalida a aussi été composé par Toto Cutugno, cette fois avec l’aide de Cristiano Minellono, avant d’être adapté par Pierre Delanoë – décidément! La version italienne, Voglio l'anima, est d'abord sortie d’abord, sans réussir à atteindre les palmarès. Mise à la sauce disco, l’adaptation française devient quant à elle très rapidement un « must » de l’été 1979.

Da dou ron ron
Chanson emblématique de la vague yéyé, elle a été chantée en premier lieu par The Crystals sous le nom Da Doo Ron Ron en 1963, avant d’être reprise la même année par Johnny Hallyday et Donald Lautrec, puis par Sylvie Vartan, en 1974.

Comme d’habitude
Cette fois, c’est le chemin inverse : l’iconique My Way, de Frank Sinatra, constitue en fait une reprise du titre Comme d’habitude de Claude François (1967). C’est le Canado-Américain Paul Anka qui a joué le traducteur, en plus d’en avoir fait une première réinterprétation, avant que le grand Frank ne l’enregistre en 1969. On connaît la suite. La pièce est devenue depuis une des chansons les plus revisitées au monde : Elvis Presley, Nina Simone et les Beatles font partie de ceux qui l’ont entonnée.