Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

10 clips qui font pleurer : de Ne me quitte pas à La saison des pluies

Par
Ariane Cipriani

Pour des vidéoclips poignants, quelle que soit la décennie dans laquelle on les tourne, on opte souvent pour la simplicité. En voici quelques-uns, inspirés par les chansons de Patrice Michaud, de Dédé Fortin, de Brel, de Leonard Cohen, d’Adele ou de Renaud.

La saison des pluies, de Patrice Michaud
Le vidéoclip, réalisé par Yan England, met en image toute une histoire d’amour à travers un combat contre le cancer. Des débuts heureux au décès du conjoint, le réalisateur nous place au centre de la famille. Une chanson remplie d’empathie, un clip étonnant de réalisme, avec les acteurs Bianca Gervais et Jonathan Charbonneau.

Le répondeur, des Colocs
Comment ne pas pleurer en regardant ce cher Dédé Fortin chanter sa désolation, sa solitude et son refus de vieillir au Festival d’été de Québec en 1998? Le chanteur s’indignait des inégalités sociales et économiques comme peu d’artistes le font aujourd’hui. Mais cette chanson montre bien que derrière ses dénonciations, il y avait aussi sa propre souffrance, intime et destructrice.

Batiscan, de Keith Kouna
La chanson aborde rarement la relation père-fils, encore moins dans le deuil. Dans ce clip, l’auteur-compositeur Keith Kouna chante devant une salle vide, avec pour seul support une guitare à la main, comme pour montrer la grandeur béante de l’absence laissée par la mort de son père.

Ne me quitte pas, de Jacques Brel
Voir Brel en spectacle, c’était assister à l’intensité absolue. Cette chanson légendaire, où l’amour déjà perdu s’inscrit dès le début des paroles, n’a jamais été aussi bien interprétée que par son créateur, qui incarne un homme à genoux. À l'époque, cette supplication de la part d'un homme surprend beaucoup.

Nothing Compares 2 You, de Sinead O’Connor
En 1990, cette composition de Prince révèle Sinead O’Connor, qui l’interprète magnifiquement. Le vidéoclip de John Maybury, dans lequel elle fixe la caméra de son regard vulnérable, a fortement contribué à rehausser le succès de la chanson, classée aujourd’hui à la 165e position des 500 meilleures chansons de tous les temps du palmarès Rolling Stone.

The Blower’s Daughter, de Damien Rice
Le musicien irlandais, doué pour les ballades de rupture et d’amour tourmentés, évoque ici l’intensité de l’emportement amoureux, ainsi que la peur de perdre son amour. L’utilisation de cette chanson dans le film Closer, de Mike Nichols, a contribué à élargir grandement son succès.

Mistral gagnant, de Renaud
L’artiste engagé, amateur de bistros entre copains, a écrit plusieurs chansons pour sa fille Lolita. Sa plus jolie demeure Mistral gagnant, créée avec son grand complice Frank Langolff. Renaud y fait référence à sa propre enfance et déclare son attendrissement à son enfant sur un piano mélancolique. Il opte ici, comme il sait si bien le faire, pour la délicatesse.


Someone like You, d’Adele

Le noir et blanc amplifie la mélancolie et l’intemporalité d’un vidéoclip. C’est ce que la chanteuse Adele a privilégié pour nous interpréter ce récit de chagrin amoureux au succès phénoménal, de manière brute et saisissante.

Candle in the Wind, d’Elton John
Le chanteur britannique avait écrit cette ballade en 1973 en hommage à Marilyn Monroe. Après qu’il l’a chantée devant le monde entier lors des funérailles de la princesse Diana, en 1997, en en modifiant quelque peu les paroles, Candle in the Wind est désormais associée à la princesse du peuple, dont la mort tragique a secoué la planète entière.

Avec le temps, de Léo Ferré
La chanson emblématique du plus révolté des grands artistes de la chanson française est parue en 1971. Mais le chanteur, dans cette captation comme dans toutes celles qui ont suivi, ne minimise en rien son regard froid et sa dureté.

Hallelujah, de Leonard Cohen
Ajoutons donc une onzième chanson à ce palmarès des 10 clips les plus émouvants, puisque Leonard Cohen est un artiste à part de tous les autres et que nous n’avons certes pas fini notre deuil. Le voir ainsi à Londres en 2009, faire communion avec le public et se recueillir dans cette prière avec ferveur, si beau dans son grand âge, nous émeut toujours autant.

 

Vous aimerez aussi :

Vous reconnaîtrez de nombreux incontournables et découvrirez assurément de nouvelles mélodies touchantes. Des chansons nostalgiques qui nous collent au cœur et à l'oreille, et qui détaillent pour nous les émotions qui se lovent au fond du cœur. Une webradio réconfortante comme l'amitié, qui déclame ses passions haut et fort autant qu'elle vous enveloppe de musique intimiste.

Jean-Pierre Ferland, Serge Gainsbourg, Jacques Brel, Carla Bruni, Jane Birkin, Isabelle Boulay, Philippe B, etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.