Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

10 clips qui nous ont fait réagir

Par
Tony Tremblay

Le vidéoclip fait partie de nos vies et est une forme artistique de promotion et de diffusion importante pour les artistes musicaux depuis la fin des années 70. Souvent présentés comme de véritables petits films, les vidéoclips sont souvent complexes et s’ils sont parfois de belles curiosités ou d’étranges œuvres d’art, ils peuvent aussi flirter avec l’humour, la provocation, la sexualité, la religion, la violence et présenter des propos et des images qui peuvent faire réagir ou choquer une partie du public, allant même parfois jusqu’à ce qu'on les censure. Attachez vos ceintures, voici 10 de ces clips qui nous ont fait réagir.

AVERTISSEMENT : Certains clips présentés dans cet article contiennent des images et des propos qui peuvent choquer et ne pas convenir à tous.

1 – MITSOU – Dis-moi, dis-moi (1991)
Ah! Le fameux fauteuil derrière lequel la belle Mitsou cachait son corps dénudé! Tout le monde en parlait! C’est sans aucun doute l’un des clips les plus sexy et provocant réalisé pendant l’âge d’or du vidéoclip au Québec et au Canada. La chanson connaît un énorme succès grâce entre autres à ce clip qui met en scène un petit peu de nudité. À l’époque, la chaîne télévisée anglophone MuchMusic interdit même la diffusion du clip, tandis que Musique Plus, son équivalente francophone, le diffuse à fond. Avec notre regard d’aujourd’hui, tout ça paraît bien bénin.

2 – MADONNA – Like A Prayer (1989)
Madonna s’y connaît certainement en clips qui provoquent le tumulte. Celui-ci est un exemple du genre. C’est un très beau vidéoclip sur cette chanson dont les paroles font un parallèle métaphorique entre la prière et la religion catholique avec la fellation et l’orgasme. On y voit entre autres la chanteuse qui réveille une statue d’un Jésus à la peau noire après lui avoir baisé les pieds. Inutile de dire que le Vatican a condamné le clip, qui est sans doute l’un des meilleurs de la carrière de la chanteuse américaine.

3 – INDOCHINE – College Boy (2013)
Réalisé à Montréal par nul autre que Xavier Dolan, ce clip sur la chanson du groupe français Indochine, qui veut dénoncer la violence et l’intimidation à l’école ainsi que l’homophobie, suscite le débat et une certaine controverse dès sa sortie. Les scènes de violence contenue dans le clip pousseront même le Conseil supérieur de l’audiovisuel français à envisager d’interdire le clip aux moins de 16 ans. Le réalisateur estime que la violence dans le clip n’est pas gratuite, mais sert plutôt à dénoncer cette même violence. À vous de juger.

4- MILEY CYRUS – Wrecking Ball (2013)
Extraite de ce célèbre vidéoclip, l’image de la chanteuse Miley Cyrus, nue, à cheval sur une boule de démolition fait maintenant partie de la culture populaire. Réalisé par le sulfureux photographe de mode américain Terry Richardson, ce clip nous démontre très bien qu’on peut finir avec le cœur brisé quand on décide de lécher une masse de démolisseur juste avant de s’allonger en petite tenue dans les décombres d’un immeuble… Comique.

5 – NIRVANA – Heart-Shaped Box (1993)
Réalisé par le brillant photographe et réalisateur néerlandais Anton Corbijn, avec l’étroite collaboration de Kurt Cobain, ce clip a fait réagir pour les bonnes raisons. Dans un décor surréaliste rappelant la forêt de la Méchante Sorcière de l’ouest du film Le magicien d’Oz, le clip met entre autres en scène un Jésus vieillissant, crucifié avec un bonnet de Père Noël sur la tête et une jeune fille vêtue d’une robe du Ku Klux Klan, cueillant des fœtus dans un champ. En 2011, le magazine Time a placé ce clip au 10e rang de son palmarès des 30 meilleurs vidéoclips de tous les temps.

6 – BJÖRK – Pagan Poetry (2001)
Ce superbe clip réalisé par le photographe anglais Nick Knight a été controversé dès sa sortie aux États-Unis, la chaîne MTV le bannissant aussitôt de ses ondes. Le clip débute sur une série de séquences sexuellement explicites déformées et stylisées, et met ensuite en scène une Björk à moitié vêtue d’une robe qui ne lui couvre que le bas du corps, le haut étant couvert de perles qui lui percent la peau. La chanteuse islandaise y interprète et joue sa chanson d’une manière bouleversante, à travers des images de peau transpercée, dans ce clip d’une beauté saisissante et remuante, très en avance sur son temps.

7 – LARY KIDD – Contrôle (2017)
Le rappeur québécois Lary Kidd nous offre ici un clip en caméra subjective, où l’on nous prête le regard de quelqu’un qui cherche à fuir la terrible vengeance du rappeur qui finira par le tuer à coup de marteau. Oscillant entre drame, violence et performance artistique, ce clip peut quand même parfois faire sourire lorsqu’on y voit le rappeur continuer à rapper à l’intention de sa victime à la fin du clip. À plusieurs égards, ce vidéo peut rappeler celui de la chanson Smack My Bitch Up par The Prodigy, paru en 1997, en beaucoup moins violent.

8 – LES ANTICIPATEURS – Sapoud (2012)
Ici, on est en pleine parodie, en totale comédie, en parfaite exagération, et on ne ressent plus notre visage. Le groupe hip-hop québécois Les Anticipateurs réussit toujours à nous offrir d’excellents morceaux très accrocheurs, en parodiant avec brio ce que le hip-hop et son milieu ont souvent de pire à offrir. Cette chanson et son clip ont fait rire et sourire tout le monde au Québec et ailleurs, accrochant son refrain hilarant et absurde sur toutes les lèvres. Dorénavant, on ne peut plus faire autrement que de demander : « As-tu déjà fait de la bicyclette sapoud ? ».

9 – ALACLAIR ENSEMBLE – Teflon Dons (2011)
Encore une fois, nous avons affaire ici à un clip très drôle et coloré, réalisé par Laurence Maurais Lagacé, alias BAZ. Ce clip très efficace a ceci de particulier qu’il emprunte à l’esthétique des jeux vidéo, et a été tourné avec plusieurs types de caméras vintage, pour un look très années 80. La chanson de Alaclair Ensemble, percutante, chaloupée et hilarante, vient nous bercer de ses vapeurs d’herbe bleue, dans la bonne humeur totale.

10 – DIE ANTWOORD – I Fink U Freeky (2012)
La critique fut extrêmement mitigée pour le duo sud-africain Die Antwoord avec son album Tension. Son extrait percutant I Fink U Freaky avec son superbe clip, est à la fois très drôle et dérangeant. C’est avec ce second album pour le duo, et ce clip étrange et obsédant, que le monde entier a véritablement découvert cet électro-punk-rap africain extrêmement dynamique et original. Peu importe ce qu’a pu en dire la critique, après avoir vu ce clip, il nous reste en tête des images fortes, et le rythme irrésistible de cette chanson répétitive.