Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Le temps d'une chanson - Spéciale 68, l'année de tous les possibles!

Par
Catherine Pépin

Un ciel parfaitement bleu, une rue Sainte-Catherine noire de monde et des artistes aux habits multicolores : le 50e anniversaire de l’année 68 a été célébré dans l’allégresse la plus totale!

Le temps d'une chanson - Spéciale 68

Écoutez l'émission Le temps d'une chanson - Spéciale 68, animée par Catherine Pépin, enregistrée le 15 juin 2018.

Audio

L’idée de départ était ambitieuse : réunir des musiciens de différentes générations pour faire renaître l’effervescence de cette année marquée par des événements majeurs. L’année 1968, c’est le Vietnam, l’assassinat de Martin Luther King et de Robert Kennedy, la création de L’Osstidcho et des Belles-sœurs à Montréal, les révoltes à Paris…

Pour recréer la bande-son de cette année de tous les possibles, Hubert Lenoir et Klô Pelgag se sont rassemblés pour interpréter Lindberg devant une Louise Forestier médusée. Cette dernière a raconté les dessous de cet Osstidcho, qui a profondément changé le paysage de la chanson au Québec. L’auteur-slammeur David Goudreault a déclamé un texte en hommage à Yvon Deschamps, tandis qu’Emmanuel Bilodeau nous a plongés dans le Québec militant de Pierre Vallières avec la lecture du texte-choc Nègres blancs d’Amérique.

De son côté, Steve Hill a hypnotisé le public avec son interprétation de Purple Haze, de Jimi Hendrix, et a expliqué avec passion l’apport phénoménal de ce musicien au rock et à la musique en général. Dans un registre plus doux, Les sœurs Boulay ont livré une magnifique version de Mrs Robinson. Puis, dans un style plus festif, la Brésilienne Flavia Nascimento nous a fait danser sur Viramundo, une pièce du mouvement tropicaliste, né en 1968.

Avec beaucoup de classe, de plaisir et d’émotion, le chanteur Charles Linton a ressuscité les Sinners, le groupe de son adolescence. Pour l’occasion, il a ressorti son accoutrement hippie d’époque! Il a entonné un joyeux Les hippies du quartier et Go go Trudeau, deux chansons étroitement liées à l’histoire de cette année-là.

On n’oubliera pas de sitôt la fougue d’Anna Frances Meyer, qui a interprété La Cavalerie, une chanson de Julien Clerc emblématique de Mai 68, en France. Le chanteur Claude Dubois s’est d’ailleurs laissé aller à quelques confidences : il était à Paris pendant les révoltes de Mai 68 et c’est là, en plein Quartier latin occupé par les étudiants en colère, qu’il a écrit sa chanson phare Comme un million de gens. Claude Dubois l’a chantée pour nous, de sa voix intacte, en version reggae. Quel privilège de pouvoir l’entendre et le voir sur une petite scène en plein milieu de la rue!

 Tout le monde se pinçait, y compris les musiciens de notre fabuleux groupe en résidence, les Cherry Chérie, qui ont orchestré ce spectacle avec brio.

On a juste hâte à 2019 pour célébrer 69, année érotique!

Vous aimerez également :

- Écoutez Le temps d’une chanson - Spéciale Expo 67