Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Faillite de Gibson : un pan de l’histoire de la musique est ébranlé

Par
François Lemay

La nouvelle est tombée durant la première semaine de mai : Gibson, qui traîne une dette de plus de 500 millions de dollars américains, s’est placé sous la protection de la Loi sur la faillite. De ces 500 millions, ce sont 375 qui devaient être remboursés au début du mois d’août.

Heureusement, cela ne représente pas la fin de la marque, puisque l’entreprise s’est entendue avec ses créanciers et recevra 135 millions de dollars afin de poursuivre ses activités. Pourtant, elle n’allait pas si mal et vend 170 000 guitares par année, dans plus de 80 pays, ce qui constitue plus de 40 % du marché des guitares électriques, qui représente plus de 2000 $US. Qu’est-ce qui cloche, alors?

Diversifier, ce n’est pas toujours la voie à prendre

Ce qui n’a pas fonctionné, c’est l’achat par Gibson de la division consacrée au divertissement domestique de la compagnie néerlandaise Philips, en 2014, au coût de 135 millions de dollars. De plus, Gibson a mis la main sur la division consacrée aux appareils domestiques du fabricant électronique Onkyo en 2017. L’idée était de diversifier l’offre et de transformer la marque Gibson Guitars en Gibson Brands afin de couvrir à la fois le marché des instruments de musique et celui des appareils audio. Malheureusement, cela n’a pas fonctionné aussi bien que prévu et l’entreprise a fait face à un manque de liquidité lorsqu’est venu le temps de rembourser les emprunts qui avaient été faits pour ces acquisitions.

Pour l’instant, une entente a été conclue avec les créditeurs de sa division consacrée aux instruments de musique et Gibson devra liquider les produits de celle consacrée aux appareils audio domestiques. Cela veut dire que, si tout se passe bien, il reste une chance pour que le fabricant de guitares soit sauvé. Le pire qui pourrait arriver, outre la disparition de Gibson, serait qu’un autre manufacturier d’instruments de musique décide de racheter la marque et les usines dans le but de les absorber, ce qui diluerait probablement le produit en le transformant uniquement en marque.

À On dira ce qu'on voudra, la chanteuse Salomé Leclerc présente sa lettre d'amour à Gibson

Pourquoi Gibson est-il si important?

Bon, assez parlé d’économie, parlons musique maintenant. Gibson a été fondé en 1902 par Orville Gibson pour produire des mandolines. En 1936, l’entreprise a lancé la ES-150 qui, sans être la première guitare électrique de l’histoire, a été la première à obtenir un succès commercial important. Elle a été adoptée par plusieurs guitaristes jazz qui ont besoin de plus de puissance lorsqu’ils jouent avec de grands ensembles.

L’un des premiers guitaristes à adopter cette guitare a été Charlie Christian, en 1937 ou 1939, on n’est pas tout à fait certain de la date. Une chose est sûre, par contre, c’est que Christian a contribué à révolutionner la manière dont l’instrument était considéré à l’époque, le faisant passer de la section rythmique à l’avant-plan. On a pu, dès lors, jouer des solos qui allaient être entendus par les spectateurs.

La fameuse Les Paul

En 1941, un musicien, luthier et inventeur, Les Paul, a approché Gibson avec une guitare qu’il avait lui-même créée et qu’il appelait « The Log » (La bûche), construite à partir d’un morceau de bois. Cette guitare à corps solide a servi de base créative au fameux modèle Les Paul, qui a été l’une des guitares les plus populaires de la deuxième moitié du 20e siècle. Malheureusement, Gibson n’était pas très intéressé et a décidé de passer son tour.

Il a fallu attendre 1950 et la sortie de l’Esquire chez le concurrent Fender pour que Gibson décide de lancer la fameuse Gibson Les Paul, inspirée de la guitare artisanale présentée par le guitariste inventeur. Elle est arrivée sur le marché en 1952. Pour sa contribution et pour son travail collaboratif avec l’équipe d’ingénieurs qui a conçu le fameux instrument, Paul a reçu des redevances en échange des ventes de chacune des guitares portant son nom. Sur la vidéo suivante, enregistrée en 1951, on peut voir Les Paul qui joue sur l’un des premiers modèles de cette guitare.

L’arrangement a tenu jusqu’en 1961, année où la guitare Les Paul a perdu en popularité. Il a alors été décidé, chez Gibson, d’en modifier le design et de la rendre un peu plus mince et légère, en plus de modifier son allure afin de la rendre un peu plus au goût du jour Paul, qui voyait le nouveau modèle pour la première fois dans la vitrine d’un magasin, n’était pas très impressionné et a demandé à ce que l’on cesse d’utiliser son nom pour ce produit. À sa suggestion, on a renommé la guitare SG (Solid Guitar) et elle est devenue l’un des modèles les plus vendus de l’histoire de l’instrument.

Rapidement, la SG a été adoptée par des musiciens comme Eric Clapton, Jeff Beck et Jerry Garcia, qui l’utilisent depuis le milieu des années 60.

Lucille

Sans contredit, une des Gibson les plus célèbres est la fameuse Lucille, utilisée par B.B. King. En fait, toutes les guitares de King de 1949 à sa mort, en 2015, ont porté ce nom, en hommage à une femme qui travaillait dans une salle de spectacle à Twist, en Arkansas. Cette pauvre Lucille, a été l’objet d’une dispute entre deux hommes, qui ont fini par mettre accidentellement le feu à la salle en renversant sur le plancher un baril qui contenait de l’essence. Bien entendu, on a évacué la salle et c’est une fois à l’extérieur que King s’est rendu compte qu’il avait laissé sa Gibson (une L-30), qui valait 30 $ (environ 325 $ aujourd’hui), à l’intérieur. N’écoutant que son courage, il y est retourné pour sauver sa guitare bien-aimée et il a décidé de toutes les appeler Lucille afin de toujours se souvenir de ne pas commettre d’actes stupides, comme celui de risquer sa vie pour un instrument ou de se battre pour les beaux yeux d’une femme.

Pour la petite histoire, King a utilisé, au cours de sa longue carrière, plusieurs modèles de guitares, mais son préféré a été, sans contredit, l’ES-335 de Gibson, lancé en 1958.

Évidemment, Gibson a rendu la pareille à King, en lançant au début des années 80 une ligne de guitares de marque Gibson Lucille, qui tenait compte des améliorations suggérées par le guitariste lui-même, qui trouvait que la ES-335 produisait trop de retour de son. Toutefois, peu importe le modèle ou l’année de fabrication de la guitare utilisée par King, la seule et unique Lucille restera toujours celle qu’il décidait d’utiliser.