Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Mai et juin 2018 aux Carnets d'Alain Lefèvre

Par
Marc-André Doran

Émissions diffusées en mai (les dimanches, de 10h à 12h) :
(Su
MUSE: en direct et en rediffusion, les vendredis soirs à 20h)

Écoutez nos émissions en rattrapage.

6 mai – Fête baroque : Corelli, Bach, Lassus et Scarlatti
Amateur de musique ancienne, Alain Lefèvre évoque ce répertoire en parlant du respect de l’ordre cosmique, de la discipline des sentiments et du « ciment » social assuré par la foi qui prévalait à l’époque de Jean-Sébastien Bach. Cette fête baroque des Carnets sera un prétexte pour entendre l’organiste néerlandais Ton Koopman jouer quelques-unes des pages célèbres de Bach sur un orgue historique (Prélude et fugue, BWV 552, Partita, BWV 567 et Fantaisie et fugue, BWV 542). Également, le pianiste russe Mikhaïl Pletnev interprète huit sonates de Scarlatti. En complément, les Concertos grossos, op. 6 nos 3 et 4 d’Arcangelo Corelli (I Musici de Rome) et quelques motets de Roland de Lassus (Studio de musique ancienne de Montréal).

Vous souhaitez être informé de tout ce qui touche la musique classique sur ICI Musique et sur ICIMusique.ca?
Abonnez-vous à notre infolettre classique!

13 mai – Hommage au violoniste Christian Ferras et au chef Pierre Monteux
La sonorité ardente du violoniste Christian Ferras (1933-1982) est maintenant familière à l’oreille des auditeurs des Carnets d’Alain Lefèvre; le grand musicien français interprète la Sonate pour violon et piano, n1, de Gabriel Fauré (Pierre Barbizet : piano) et le Poème pour violon et orchestre, op. 25, d’Ernest Chausson (Gyorgy Sebesteyn : direction). Avec l’Orchestre symphonique de San Francisco, le chef Pierre Monteux gravait, en 1951, une exécution électrisante de la Symphonie n2 de Johannes Brahms. En complément : le Konzertstück pour 4 cors et orchestre de Robert Schumann dans la version pour piano et orchestre (Anton Kuerti : piano, l’Orchestre de chambre de Radio-Canada, Mario Bernardi : direction) et quelques bis de récital de Christian Ferras.

20 mai – Interprètes de légendes : Rudolf Serkin, Adolf et Hermann Busch, Arturo Benedetti-Michelangeli et Léopold Simoneau
Alain Lefèvre se tourne vers de légendaires interprètes pour nous proposer un programme musical varié. Le pianiste italien Arturo Benedetti-Michelangeli joue avec une précision infinie les Concertos pour piano nos 4 et 11 de Joseph Haydn. Le Trio Busch, formé du pianiste Rudolf Serkin, de son beau-père, Adolf Busch, au violon et du frère de ce dernier, Hermann, au violoncelle, livre une lecture bouleversante du Trio n2, D. 929 de Franz Schubert, une lecture mûrie au fil de l’histoire et de l’expérience humaine de ces interprètes. Nous retrouverons le grand ténor canadien Léopold Simoneau dans un soir de triomphe, à l’été de 1959, au Festival de Salzbourg, alors qu’il offre au public autrichien, des mélodies françaises d’Henri Duparc.

27 mai - 29 avril 2018 – Série « Mozartianana »
Le grand compositeur Joseph Haydn a déclaré un jour au père de Mozart : « Je vous le dis devant Dieu, en honnête homme, votre fils est le plus grand compositeur que je connaisse… » Piotr Ilitch Tchaïkovski disait à propos de Mozart : « C’est lui qui m’a amené à consacrer ma vie à la musique. Il a inspiré tous mes efforts, et m’a fait aimer la musique plus que tout au monde. » Pour Alain Lefèvre, toutes les facettes du génie se trouvent chez Wolfgang Amadeus Mozart, la fulgurance du don, le labeur acharné, un goût sans faille et des élans musicaux d’une acuité psychologique parfois troublante. Les programmations musicales ont été élaborées avec un grand souci de variété, tant dans le choix des œuvres entendues que dans celui des interprètes.
Au programme :
Sonate pour piano et violon n21 (David Breitman : piano-forte et Jean-François Rivest : violon)
Concerto pour piano n18 (Robert Casadesus : piano, Orchestre symphonique Columbia, George Szell : direction)
Quatuor à cordes n15 (Quatuor Alban-Berg)
Motet « Exultate Jubilate », K. 165 (Barbara Bonney : soprano, Concentus Musicus de Vienne, Nikolaus Harnoncourt : direction)
Symphonie no 39 (Orchestre Philharmonia, Otto Klemperer : direction)

Émissions diffusées en juin (les dimanches, de 10h à 12h) :
(Sur MUSE: en direct et en rediffusion, les vendredis soirs à 20h)

3 juin – 50e anniversaire de la mort d’André Mathieu (1929-1968)
Le 2 juin 1968, à Montréal, le pianiste et compositeur André Mathieu disparaissait, pauvre et oublié, à 39 ans. C’est avec émotion qu’Alain Lefèvre évoquera l’œuvre et la personnalité de ce musicien qu’il joue et défend depuis longtemps.
Au programme : Concertino pour piano n2, Scènes de ballet, Trio pour piano, violon et violoncelle, Concerto pour piano n3, Mélodies pour choeur, Laurentienne n2
Interprètes : The London Mozart Players, Mathias Bammert (direction), Orchestre et chœur symphoniques de Tucson, George Hanson (direction), Laure Andriani (violon), David Ellis (violoncelle), Orchestre philharmonique de Buffalo, JoAnn Falletta (direction), Jean-Michel Dubé et Alain Lefèvre (piano)

10 juin – Le Bach de Karl Richter, le Carnaval des animaux et le Concerto de Aranjuez
Dans une émission rythmée en deux mouvements, Alain Lefèvre témoigne d’abord de son admiration pour l’art de l’organiste, claveciniste et chef Karl Richter (1926-1981). Publiés dans la collection Archiv de la prestigieuse firme Deutsche Grammophon des années 1950 à 1980, les enregistrements de Richter ont fait l’objet d’une grande admiration de la part de très nombreux mélomanes, sûrs d’y trouver un aplomb et une ferveur remarquables. Nous entendrons le Concerto, BWV 1061 et la Cantate, BWV 180. Dans une deuxième partie très ludique, Alain Lefèvre propose d’écouter le Carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns, dans la pétillante version enregistrée avec de grands solistes dont le pianiste Aldo Ciccolini, de même que le célébrissime Concerto pour guitare « de Aranjuez », du compositeur espagnol Joaquin Rodrigo, sous les doigts du guitariste australien John Williams.

17 juin – Portrait de Claude Debussy (1872-1918)
À l’occasion du centenaire de la mort du grand compositeur français, Alain Lefèvre a apporté en studio quelques-uns de ses disques préférés de Debussy.
Au programme : Le clarinettiste Guy Dangain nous permet découvrir une œuvre de Debussy plus rarement jouée, la Rhapsodie pour clarinette et orchestre. Les enregistrements consacrés à la musique de Debussy du pianiste allemand Walter Gieseking sont souvent considérés comme appartenant à la légende; une légende qu’il est bon de revisiter selon Alain Lefèvre (Suite bergamasque et Estampes). Alain Lefèvre nous fait également part de la vénération du grand pianiste Sviatoslav Richter pour le mythique enregistrement – « le plus beau disque du monde! », selon Richter – de La mer, dirigé à Prague par Roger Désormière. En compléments, les Chansons de Bilitis (Karina Gauvin : soprano, et Marc-André Hamelin : piano), la Sonate pour violon et piano (Arthur Grumiaux : violon, et Istvan Hajdu : piano) et une suite orchestrale, adaptée par le chef d’orchestre Erich Leinsdorf, de l’opéra Pelléas et Mélisande (Orchestre philharmonique de Berlin, Claudio Abbado : direction).