Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

King Abid : notre reggaeman à l’assaut des festivals d’hiver

Par
Claudia Beaumont

Ces jours-ci, King Abid ne prend pas la peine de ranger ses valises. À peine est-il revenu du Mexique, qu’il s’affaire à les remplir de nouveau, les maillots en moins cette fois-ci. Notre Révélation en musique du monde aura plutôt besoin de « petites laines », parce qu’il ne fera pas chaud sur la scène extérieure du Bal de Neige, à Ottawa (16 février), ni au Festival du voyageur, à Winnipeg (23 et 24 février).

Au fait, comment notre reggaeman se prépare-t-il pour les spectacles extérieurs sous zéro? C’est ce que nous lui avons demandé, et voici sa réponse.

« Normalement, ces festivals sont bien organisés. Je le sais, car j’y ai joué auparavant. Les organisateurs mettent des chaufferettes partout et, à Ottawa, ils nous offrent des blousons chauffants. Sans blague, ils prennent vraiment soin de nous.

Le froid ne m’inquiète pas trop, car mon installation n’est pas très compliquée [King Abid chante accompagné d'un DJ]. Par contre, pour mon percussionniste, c’est une autre histoire. Il faut faire attention à la peau du djembé, sinon elle devient dure et ça peut faire très mal. C’est un instrument qu’il faut surveiller et dorloter un petit peu lorsqu’on joue dehors. »

King Abid, Révélation Radio-Canada en musique du monde, est un grand passionné du genre reggae. Découvrez les artistes qui l'inspirent dans cette webradio.

Midnite, Protoje, Chronixx, Tarrus Riley, Busy Signal, Capleton, Akae Beka, Damien Marley, etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée par King Abid et nos programmateurs musicaux.


Nous voilà rassurés. Heureusement qu’il n’y a pas d’instruments à cordes, car la gestion de la température aurait été plus ardue. Qu’en est-il de votre public? Avez-vous adapté votre programme en fonction du froid, en évitant par exemple les pauses entre les chansons?

« Écoute, ce n’est pas compliqué, nous allons présenter un spectacle d’environ 30 à 40 minutes, avec de grosses pièces rythmées qui réchauffent. On veut que les gens bougent. Puis, pour ceux que ça intéresse, je participerai à une rencontre avec public après le spectacle [ce que l’on appelle un meet-and-greet en anglais], en compagnie de Philippe Fehmiu, puis nous présenterons un DJ set. Venez! »


À part tes spectacles au Bal de Neige, au Festival du voyageur et au Centre national des Arts à Ottawa, le 10 mars, sur quoi travailles-tu en ce moment?

« Ces jours-ci, je suis concentré sur ma musique, et je dois dire que j’ai le bonheur de faire des découvertes en créant; des petites surprises qui arrivent comme ça, parfois! Sinon, je travaille sur un enregistrement qui célèbrera les 20 ans de Tassez-vous de d’là des Colocs, en mai. C’est un gros projet, et on est plusieurs à y participer : Élage Diouf, Ilam, Shauit et bien sûr André Dédé Vander. J’ai très hâte de vous faire entendre ça. »