Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Pop coréenne 101 : petit guide pour mieux comprendre la K-Pop
Par
Daniel Vincent

Date de publication

05 févr. 2018

Avez-vous oublié le sympathique PSY et son fameux Gangham Style? Impossible! À ce jour, plus de 3 milliards de personnes ont regardé sa vidéo dépeignant avec humour le plus huppé des quartiers de Séoul : Gangham-gu. Trois milliards, et le compteur grimpe toujours. C’est ça qui est hallucinant avec la K-pop, les chiffres donnent le vertige! Un exemple? Le nombre de vues pour chacune des vidéos présentées ci-dessous se compte, au minimum, en dizaine de millions. Hallucinant, je vous dis!

PSY - Gangnam Style - (YG Entertainment)

La K-pop, ça vient d’où?

La pop coréenne se développe principalement à partir des années 60. Très friands des vedettes yéyé françaises et de la culture populaire américaine qu’ils découvrent à peine, les Sud-Coréens ajoutent des éléments de leur propre culture, donnant ainsi naissance à la pop coréenne (en anglais Korean pop), ou « K-pop » en langage courant.

Dans les années 90, le gouvernement sud-coréen décide d’investir massivement dans la culture populaire. Construction de studios d’enregistrement, de salles de spectacle, mise en place d’un réseau de distribution; rien n’a été laissé au hasard. Depuis, la K-pop est passée de marginale dans son propre pays à produit d’exportation massive, déclassant le Japon au passage en matière de notoriété culturelle en Asie de l’Est. Grâce notamment aux différents réseaux sociaux, YouTube en particulier, elle se propage maintenant aux quatre coins du globe.

Avez-vous dit « idoles »?

Oui! C’est bien ainsi que l’on appelle ces vedettes formatées, préfabriquées et poussées selon un plan de marketing préparé et exécuté au quart de tour. Pourquoi? Parce qu’elles doivent être des modèles de perfection pour la jeunesse. Un peu trop peut-être si vous voulez mon avis… Mais ça, c’est une autre histoire.

Le monde des idoles est un univers à la fois fascinant et impitoyable. Puissant star-système bien installé dans toute l’Asie de l’Est, les futures vedettes sont sélectionnées, souvent très jeunes, pour leurs physiques avantageux et leur talent. Elles sont mises en boîte et repassées plusieurs fois, de tous les côtés, par leur agence, qui a pratiquement le droit de vie ou de mort sur elles. Jeu d’acteur, mannequinat, chant, danse et même apprentissage de plusieurs langues sont imposés (ben quoi? Il faut parler le japonais pour vendre aux Japonais. Élémentaire!). Leur formation est assurée par les meilleurs professeurs, embauchés par les agences. SM Entertainment, JYP Entertainment et YG Entertainment, aussi appelées le « Big Three », se partagent la majorité des groupes de la scène K-Pop.

Malgré la dureté du métier, être recruté est le rêve de milliers de jeunes, souvent prêts à tout pour y parvenir. Car ceux qui y arrivent doivent se soumettre à une vie entièrement consacrée à « la cause ». L’interdiction d’alcool, de tabac et de relations amoureuses, ainsi que l’obligation de résultats scolaires plus que parfaits ne sont que quelques-uns des défis qui jalonnent la carrière d’une idole.

Que la K-pop nous plaise ou pas, tout indique que nous n’avons pas fini d’en entendre ni d’en parler. Faites le test autour de vous. Demandez aux jeunes s’ils en connaissent un brin sur le sujet. La plupart pourront vous nommer plus d’un artiste de la péninsule coréenne. Seulement pour cet article, j’ai demandé, entre autres, à 5 jeunes âgés de 9 à 16 ans de me nommer leurs groupes préférés. Chacun a été capable d’en nommer plusieurs. D’ailleurs, ce sont ceux se retrouvant plus d’une fois sur la liste que je vous présente à mon tour. Bonne écoute!

BTS, EXO ou SNSD : coup d’œil sur les plus populaires

BTS (Bangtan Boys) - DNA - (Big Hit Entertainment)

Les Bangtan Boys ou Bangtan Sonyeondan, mieux connus ici sous le sigle BTS, sont considérés comme le groupe de l’heure en Corée du Sud. Leur clip DNA compte plus de 250 millions de vues! Depuis 2013, ces sept Sud-Coréens chantent et dansent sur des musiques hip-hop où pointent des touches dance et R’n’B. En 2017, ils remportent, auprès du public, le prixTop Social Artist lors de la cérémonie de remise des Billboard Music Awards.

EXO - Electric Kiss - (SM Entertainment)

Formé en 2011, EXO est la réunion de deux sous-groupes : les Sud-Coréens d’EXO-K et les Chinois d’EXO-M. SM Entertainment souhaitait lancer le groupe en simultané en Chine et en Corée du Sud. Depuis, trois membres chinois ont quitté l’ensemble, qui compte maintenant neuf garçons qui nous proposent une musique dance teintée de R’n’B, de rap et d’électronique.

Girl’s Generation (SNSD) - Holiday - (SM Entertainment)

Girl’s Generation est le « girl’s power » à la coréenne. Le groupe se forme en 2007, alors que la K-pop est constituée quasi uniquement d’artistes masculins. D’ailleurs, à leurs débuts, leur proximité avec d’autres artistes de la gent masculine évoluant au sein de SM Entertainment est génératrice de tensions chez les fans, qui voient d’un mauvais œil de tels rapprochements. Néo-disco, dance music, pop bublegum et des chorégraphies efficaces sont les ingrédients dominants l’univers des Girl’s Generation.

Got7 - Teenager - (JYP Entertainment)

Got7 est la réunion de membres provenant de différentes formations. Ses sept protagonistes proviennent de la Chine, de la Thaïlande, des États-Unis et, bien sûr, de la Corée du Sud. Ils proposent une musique dance colorée de hip-hop et de trap music.

Red Velvet - Red Flavor - (SM Entertainment)

Tel le dessert du même nom, l’ensemble, formé en 2014 par SM Entertainment, suit une recette bien précise. Le groupe propose une musique parfois « rouge », teintée de surprises et pétillante avec des titres comme Happiness et Ice Cream Cake, et d’autres fois plutôt « velour », exprimant la sensualité féminine dans des chansons comme Be Natural et One of These Nights.

SHINee - Why So Serious? - (SM Entertainment)

Difficile de parler de pop coréenne sans présenter SHINee et son chanteur, Kim Jong-Hyun, parfois simplement appelé Jonghyun. Le 18 décembre dernier, ce dernier a été retrouvé sans vie dans une chambre d’hôtel de Séoul, créant l’émoi parmi ses fans partout dans le monde. Dans un message rédigé avant sa mort, il se dit « détruit de l’intérieur ». Son geste est décrit par les observateurs comme une dénonciation de la dure réalité de la pop coréenne lorsque vécue de l’intérieur.

Ça vous donne envie de danser?

Visitez notre webradio « Piste de danse » et laissez-vous aller!

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.