Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Offenbach : Saint-Chrone de Néant a 45 ans, et cet album demeure toujours bien vivant
Par
François Lemay

Date de publication

30 nov. 2017

Genre

Nous sommes en 1972. Le groupe Offenbach, à la suite à la parution de son premier album, qui passe plus ou moins sous le radar (ce n’est pas parce qu’il n’est pas bon), est à la recherche d’un grand projet musical. Et pourquoi ne pas présenter une messe aux morts, à l’oratoire Saint-Joseph, histoire de brasser un Québec encore à cheval entre la tradition religieuse et une soif de modernité?

Si on tient compte du contexte sociopolitique de l’époque, c’est un projet qui est audacieux tout en allant de soi. L’Église catholique, en perte de popularité, cherche à se moderniser et s’est lancée dans une entreprise de séduction afin de ramener les fidèles, particulièrement les jeunes boomers, à la bonne vieille messe du dimanche. On ne la présente plus en latin depuis 1965, mais ce n’est pas assez, cela prend du swing! C’est pourquoi on entend de plus en plus parler des fameuses messes à gogo, avec ses chants liturgiques qui s’inspirent des palmarès rock, et ses prêtres aux cheveux longs.

Parallèlement à ça, le groupe Offenbach, mené par Gerry Boulet, vient de lancer son premier album, Offenbach Soap Opera, aux sonorités rock peut-être un peu trop modernes pour l’époque et n’obtient pas le succès escompté, en termes de ventes. Pourtant, on peut y entendre deux chansons, Câline de blues et Faut que j’me pousse, qui deviendront des classiques non seulement pour Offenbach, mais pour tout le répertoire de la chanson québécoise.

N’empêche, Gerry et ses amis ont de l’ambition et ont envie de frapper un grand coup et de faire parler d’eux pour les bonnes raisons, avec un grand projet musical rassembleur. On approche alors le prêtre Yvon Hubert – un amateur de rock et de messes à gogo qui a lui-même enregistré, avec François Dompierre, un album de rock à soutane – afin de créer une messe des morts qui serait présentée le 30 novembre 1972, à l’oratoire Saint-Joseph. Et tiens, tant qu’à y être, pourquoi ne pas filmer le tout et en faire, aussi, un album en concert?

Offenbach, qui dispose alors de 8 jours pour écrire et répéter les 7 pièces de la messe des morts, se présente à l’oratoire le 30 novembre 1972 accompagné de l’organiste Pierre-Yves Asselin, des chanteurs de la Gamme d'Or, et d’un équipement d’enregistrement dernier cri pour présenter ce concert qui passera à l’histoire pour son audace et ses qualités musicales. Les spectateurs assistent à un spectacle concept dans la même veine que ceux présentés par des formations comme Pink Floyd.

Tiré de cette soirée spéciale, l’album Saint-Chrone de Néant paraît en 1973. Même s’il ne fracasse pas des records de vente, il démontre une chose : il faut prendre Offenbach au sérieux.

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.