Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Robes, sexe et baroque’n’roll : ce que vous devez savoir sur l’opéra baroque
Par
Frédéric Cardin

Date de publication

08 nov. 2017

Genre

Vous avez envie de découvrir l’opéra baroque, mais manquez d’infos pour bien amorcer son exploration? Voici, selon le claveciniste et chef d’orchestre Hank Knox d’Opéra McGill, quelques petites choses à savoir afin de pleinement apprécier ce répertoire fabuleusement riche en beauté musicale!

  • Des émotions et des situations dignes de téléromans : Malgré la présence de rois, de reines, de dieux et de déesses ou même de magiciens et d’elfes, les scénarios de la plupart des opéras baroques sont bien ancrés dans des situations on ne peut plus terre-à-terre. Amour, jalousie, vengeance, pardon et fête, tout ce que de simples mortels comme nous vivons (et aimons voir sur scène!), ils le vivent! Robes, sexe et baroque’n’roll.
  • Jamais d’ennui : Un opéra baroque est une suite d’airs entrecoupés de récitatifs (des épisodes très courts semi-récités pour faire avancer l’histoire). Les airs sont littéralement des chansons, hyper facile d’accès et agréable. Et puisque l’opéra lui-même est un feu roulant d’action et que ses airs sont incessamment changeants, l’ennui est peu probable. Au pire, si un air vous plaît moins, attendez trois ou quatre minutes et un autre arrivera, qui vous plaira probablement plus. On est loin du leitmotiv wagnérien se déployant pendant 40 minutes!
  • Athlétisme vocal : Les chanteurs se doivent d’être de véritables athlètes virtuoses du chant. Qui plus est, contrairement aux opéras ultérieurs (tels ceux de Puccini ou Verdi), il est prévu que les chanteurs puissent improviser certains passages! Les épisodes rapides sont souvent époustouflants et ébouriffants. Les épisodes calmes et tendres, eux, sont des bijoux de poésie et de douceur, qui mettent de l’avant l’instrument vocal de l’artiste dans un dépouillement qui force l’admiration. Laissez-vous charmer.

5 opéras baroques à écouter absolument, selon Hank Knox :

L’Orfeo, de Monteverdi (1607), l’un des premiers opéras de l’histoire, et certainement le premier véritable chef-d’œuvre du genre :

Persée, de Jean-Baptiste Lully (1682), compositeur qui a travaillé à la cour de Louis XIV et écrit plusieurs partitions musicales pour les comédies de Molière!

Didon et Énée, de Purcell (1689), duquel est extrait cet air poignant, assurément l’un des plus bouleversants de toute l’histoire de l’opéra :

Rinaldo, de Haendel (1711), avec l’air très connu Lascia ch’io pianga que chantait, à l’époque, le célèbre castrat Farinelli :

Les Indes galantes, de Rameau (1735), l’un des derniers opéras du genre baroque.

Vous aimerez également :

Vous souhaitez être informé de tout ce qui se passe d'important en musique classique?

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.