Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Mort de Fats Domino : le pionnier du rock and roll en 5 chansons

Date de publication

25 oct. 2017

Genres

par Nathan LeLièvre

Antoine Dominique Domino, alias Fats Domino, légende du rhythm and blues et pionnier du rock and roll, s’est éteint à l’âge de 89 ans. Benjamin d’une famille créole venue aux États-Unis travailler dans les plantations de sucre, il est né le 26 février 1928 à La Nouvelle-Orléans, en Louisiane. Il y entame sa carrière dans les boîtes de nuit à l’âge de 14 ans, avant de devenir celui que le magazine Rolling Stone qualifie de révolutionnaire.

C’est sans conteste son interprétation de Blueberry Hill qui fait sa renommée. Son enregistrement de la reprise de cette chanson de Gene Autry (datant des années 1940) se fait pendant la montée du rock aux États-Unis. La carrière de Fats est alors en légère perte de vitesse. Le tube lui donne un nouveau souffle. Blueberry Hill lui vaut notamment l’admiration du roi du rock and roll lui-même, Elvis Presley, et le sommet du palmarès rhythm and blues pendant 22 semaines.

Avant Blueberry Hill, son premier succès à faire un tabac à la grandeur des États-Unis est sa composition, Ain’t That a Shame. Celle-ci lui vaut pourtant les reproches de son collaborateur principal, Dave Bartholomew, qui la voit comme une œuvre trop simple. Et pourtant...

Détrompez-vous : son surnom, « Fats » ne lui vient pas de son physique, bien qu’il mesure 1 m 67 et pèse plus de 90 kilos. C’est plutôt une référence à Fats Waller, le célèbre pianiste jazz de l’époque qui, lui, doit bien son nom de scène à sa corpulence. C’est donc un hasard que la première chanson de Domino s’intitule The Fat Man. Elle est considérée par certains comme la chanson R'n'B qui a donné naissance au rock and roll. Elle est certifiée or 4 ans après son enregistrement.

Boogie-woogie, jazz, blues, d’influence créole : qualifiez-le comme vous voudrez, Fats Domino a des qualités pianistiques indéniables, comme en fait foi son solo, truffé de triolets — l’une de ses marques distinctives — dans cette interprétation de I’m In Love Again, à l’émission Late Night with David Letterman en 1988.

Sa Nouvelle-Orléans lui tient à coeur tout au long de sa carrière. Dès la jeune trentaine, ses tournées lui donnent le mal du pays et entraînent chez-lui une remise en question dont témoigne Walking to New Orleans. Fats Domino est tant attaché à sa ville natale que lorsque l’ouragan Katrina frappe en 2005, il refuse d’abord d’être sauvé, puis se résigne à abandonner sa maison, trois pianos et des dizaines de disques d’or et de platine. Un an plus tard, il lance un ultime album, Alive and Kicking, au profit des artistes locaux. Il aura habité La Nouvelle-Orléans jusqu’à sa mort.

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.