Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Maxim Bernard dans la peau de Vladimir Horowitz

Par
Frédéric Trudel

Le 3 novembre, aux Soirées classiques, le jeune pianiste québécois Maxim Bernard célèbre le 30anniversaire d’un concert légendaire, donné par Vladimir Horowitz lors du retour dans sa Russie natale après plus de 60 ans d’exil. Un événement majeur, aussi bien sur le plan musical que politique.

Une belle idée que de recréer le programme du récital mythique que le grand pianiste Vladimir Horowitz a offert à ses compatriotes le 20 avril 1986 au Conservatoire de Moscou, dans une atmosphère de retrouvailles. La prestation de Maxim Bernard, enregistrée à Winnipeg le 3 avril dernier, en est une fidèle réplique. De la Sonate K. 380 de Scarlatti au Träumerei de Schumann, en passant par le Sonnet de Pétrarque no 104 de Liszt et les Préludes op. 32 nos 5 et 12 de Rachmaninov, rien ne manque au tableau. 

Grand admirateur de Vladimir Horowitz, mais aussi d’Alfred Cortot, de Sergueï Rachmaninov et d’Ignaz Friedman, Maxim Bernard apprécie entre autres le goût du risque et le sentiment de liberté qui animaient ces grands pianistes du passé. Pour en savoir plus, écoutez ici l’entrevue qu’il a accordée à Mario F. Paquet au micro des Soirées classiques :

Soirées classiques du 3 novembre 2016 : entrevue avec Maxim Bernard

Interview : Mario F. Paquet

Audio

Vous aimerez aussi : 
Vladimir Horowitz raconté par Jean-Philippe Collard
Quelques héros légendaires du piano